Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

  • Déplacements d’officiels français en Tanzanie : ministre des Affaires étrangères et du Développement international (août 2016) ; secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie (avril 2015) ; ministre du Commerce extérieur (mars 2014).
  • Déplacements en France d’officiels tanzaniens : ministre des Affaires étrangères (février 2019) ; ministre des transports et ministre de l’élevage et de la pêche (mars 2015 - 1er forum des affaires franco-tanzanien) ; Président Kikwete (janvier 2015 – visite bilatérale) ; participation du président Kikwete au sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique (décembre 2013).

Relations économiques

Les relations économiques et commerciales entre la France et la Tanzanie restent modestes et le volume des échanges commerciaux bilatéraux, qui ne repose que sur une gamme limitée de produits, est instable. L’année 2018 est marquée par une forte hausse des échanges commerciaux, liée à une augmentation marquée des exportations françaises d’aéronefs. Le solde des échanges, déficitaire pour la France en 2017 (-15 M EUR), est redevenu excédentaire en 2018 (103 M EUR). Cette performance place l’année 2018 parmi les trois meilleures performances pour le commerce bilatéral sur les dix dernières années (avec 2010 et 2015).

Les principaux postes d’importations en provenance de la Tanzanie sont constitués pour moitié des produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture suivis des produits manufacturés divers.

La présence française en Tanzanie qui s’est longtemps organisée autour de grands groupes traditionnellement structurants en Afrique, s’est diversifiée sur la récente période, en particulier sur des problématiques montantes telles que les énergies renouvelables et l’urbanisme.

On dénombre une trentaine d’implantations françaises autour de treize filiales de groupes français : Total, Bolloré Transport Logistics, CMA CGM, Lafarge Holcim, AGS, JC Decaux, Maurel & Prom, Sagemcom, TPS ainsi qu’Ipsos, Air France-KLM et Bureau Veritas.

Coopération au développement

Les engagements du groupe AFD en Tanzanie sont en forte progression depuis 2010 (390,6 M €), soit environ 50 M € par an, principalement dans les secteurs de l’eau et de l’énergie, des infrastructures de transport, du développement urbain et de l’appui au secteur privé.

Mise à jour : 14.01.20

Informations complémentaires