Nord-Est de la Syrie : la France s’engage pour les territoires libérés de Daech

Partager

En mars 2019, l’action de la Coalition internationale contre Daech et de ses partenaires des Forces démocratiques syriennes a permis de libérer les dernières emprises territoriales que contrôlait encore Daech.
L’organisation terroriste continue de menacer la région. C’est pourquoi, la France reste engagée au sein de la Coalition internationale pour empêcher toute résurgence de Daech et parvenir à une victoire complète et durable.

Depuis la libération de Raqqa en octobre 2017, la France s’est impliquée dans l’aide aux populations qui ont subi la tyrannie de Daech et le relèvement des territoires libérés. Des dizaines de projets portés par des ONG locales et internationales ou des agences des Nations unies ont ainsi été soutenus pour un montant total de plus de 82 millions d’euros depuis 2017.

Cette aide a pour but de :

  • secourir les personnes déplacées,
  • faciliter le retour des populations,
  • contribuer à stabiliser la région afin de lutter contre la résurgence de Daech.

En 2019, la France a contribué pour 14 millions d’euros à une réponse d’urgence pour les populations déplacées, après l’intervention militaire de la Turquie au Nord-est syrien.
L’aide humanitaire et de stabilisation apportée par la France dans le Nord-Est de la Syrie s’articule autour de plusieurs axes.

Reconstruire les infrastructures de santé

La santé est une priorité française dans le Nord-est syrien. Les projets soutenus ont permis de réhabiliter des infrastructures majeures et de créer de nouveaux établissements (cliniques mobiles et de soins de santé primaire) y compris dans les camps de déplacés.
La France a ainsi financé la réouverture de l’hôpital national de Raqqa et soutient aujourd’hui le fonctionnement de 7 services de soins de l’hôpital. Elle contribue également à des programmes de formation du personnel médical local à Derick et Raqqa.
Face aux risques liés à la Covid-19, la France a aussi financé des équipements de protection, des lits de soins intensifs et des formations spécialisées pour le personnel.

Déminer et former au déminage

L’aide de la France a permis de déminer 30 villages sur plus de 7 000 hectares à Hassaké, autour de Raqqa et à Deir ez-Zor.
La France aide également à former des experts locaux indépendants du déminage et à organiser auprès de plus de 74 000 bénéficiaires des actions éducatives de sensibilisation au risque constitué par les mines dans les zones libérées de Daech.

Apporter une aide alimentaire et soutenir l’agriculture

Grâce au soutien de la France, des stocks alimentaires ont pu être distribués dans de nombreuses localités et dans le camp d’Aricha qui accueille des personnes déplacées.
500 000 personnes vulnérables ont reçu l’aide alimentaire française au cours des derniers mois.
La France apporte également son aide à l’économie locale en soutenant 600 micro-entrepreneurs, ainsi que le secteur agricole, par l’attribution de petites bourses à des agriculteurs et en contribuant à la remise en état de boulangeries.

Permettre l’approvisionnement en eau potable

La France soutient l’approvisionnement en eau potable de la population de Raqqa et de sa province grâce à l’installation de citernes et de réservoirs et à la remise en état de stations de pompage. 21 stations ont ainsi été réhabilitées dans les gouvernorats de Raqqa et de Deir ez-Zor. Elle a également financé la remise en eau du canal de Suwar qui irrigue 4000 hectares de terres agricoles dans la région de Deir ez-Zor.

Fournir des kits d’hygiène à des camps de déplacés

La France soutient l’action d’ONG et d’organismes internationaux qui viennent en aide aux personnes déplacées du Nord-Est de la Syrie en fournissant des produits d’hygiène et des abris. En 2020, cette aide concerne 67 000 personnes avec une attention particulière au contexte de la pandémie de la Covid-19.

Protéger et éduquer les enfants

Durement touché près de 10 années de guerre et la tyrannie de Daech, le secteur de l’éducation est soutenu grâce à de nombreux projets auxquels la France contribue. Ces projets ont permis la réhabilitation ou la création d’écoles multiconfessionnelles, de structures de soutien psychosocial ou encore d’aide à l’insertion scolaire, notamment pour les populations déplacées. Plus de 5 600 enfants et parents de la région de Raqqa et de celle de Hassaké bénéficient de programmes de rattrapage scolaire et d’un accompagnement psycho-social.

Soutenir la société civile et les médias

La France contribue au renforcement et à la professionnalisation de nombreuses organisations de la société civile locale ainsi que des médias locaux indépendants. Elle soutient également des projets visant à encourager le dialogue entre les communautés du Nord-est syrien sur les enjeux de gouvernance et de représentation locale.

Mise à jour : août 2020

Informations complémentaires