Relations bilatérales

Relations politiques et principales visites

Notre relation bilatérale a regagné en densité, les priorités du gouvernement suédois favorisent notre rapprochement. Le Président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre suédois ont signé un partenariat franco-suédois pour l’innovation et les solutions vertes, à Göteborg le 17 novembre 2017, qui a contribué à structurer un agenda politique bilatéral positif. De plus, les priorités du gouvernement suédois demeurent centrées sur les sujets climatiques et sociaux qui constituent également autant de possibilités d’approfondissement de notre relation bilatérale. Enfin, au sein de l’Union européenne, notre partenariat est particulièrement étroit dans les domaines suivants : la lutte contre le changement climatique, l’innovation, les normes environnementales, l’Europe sociale et les migrations.

Visites

Le Roi de Suède avait effectué une visite d’Etat en décembre 2014 le Premier ministre français avait à son tour s’était rendu en visite à Stockholm un an plus tard (en septembre 2015). Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur suédois ont participé à la Marche républicaine du 11 janvier 2015 à Paris. Le Roi et le Premier ministre suédois étaient également présents à l’ouverture de la COP21 en décembre 2015.

Stefan Löfven s’est rendu à plusieurs reprises à Paris pour des entretiens bilatéraux (le 22 juin 2016, le 31 juillet 2017 et le 7 juin 2019), tandis que le Président de la République, Emmanuel Macron, a effectué un déplacement en Suède le 17 novembre 2017 pour participer au sommet social européen et signer avec Stefan Löfven un partenariat bilatéral franco-suédois sur l’innovation et les solutions vertes. Le Premier ministre suédois a également participé au « One Planet Summit » de Paris du 12 décembre 2017.

Les contacts entre ministres sont très fréquents et denses. Les dernières rencontres ont été les suivantes : le Ministre s’est rendu à Stockholm le 11 juin 2018 pour y rencontrer Margot Wallström et Nathalie Loiseau, alors ministre chargée des affaires européennes a reçu son homologue Hans Dahlgren le 18 février 2019. La Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, a rencontré M. Dahlgren en marge du CAG du 16 septembre dernier.

Les parlementaires français et suédois se rencontrent fréquemment (visite en France d’une délégation suédoise du groupe d’amitiés en mai 2015 et février 2017) et témoignent notamment de l’intérêt que suscite le modèle suédois sur des thèmes aussi variés que la fonction publique, les énergies nouvelles, ou les questions sociales.

Relations économiques

La relation commerciale franco-suédoise est dense et équilibrée : avec 11,58Mds€ d’échanges de biens en 2018 (+6% en un an), dont 5Mds€ d’exportations et 6,5Mds€ d’importations, la Suède est notre 16ème partenaire commercial, tandis que nous sommes le 10ème partenaire du pays. La Suède compte ainsi parmi les 47 pays prioritaires du commerce extérieur de la France.

Notre part de marché est toutefois en recul à 3,9% en 2017 (contre 5,1% en 2015), derrière l’Allemagne, les Pays-Bas, et la Norvège qui sont les trois premiers fournisseurs du pays.

Nos échanges commerciaux de biens sont structurellement déficitaires vis-à-vis de la Suède, avec un déficit qui se creuse depuis quatre ans. Il atteint 1,3Mds€ en 2018 dû au dynamisme des exportations suédoises vers la France (principalement de produits pharmaceutiques et de produits chimiques). Dans les échanges de services, la France est en revanche excédentaire avec un excédent bilatéral qui s’élève à 432 M€ en 2017.

L’essentiel de nos échanges commerciaux concerne les produits industriels entre entreprises, voire entre filiales de mêmes groupes, plutôt que les produits de consommation courante. Ils se concentrent dans le secteur automobile, et notamment dans les produits de la construction automobile qui représentent notre premier poste à l’exportation (10,2% de nos exportations) et à l’importation (18% de nos importations). Les produits chimiques constituent notre second poste d’échange, et composent un dixième de nos exportations et de nos importations. Si les principaux acteurs de la consommation, tels qu’Ikea ou H&M, occupent une place majeure en termes d’emplois ou d’investissements, ils ne contribuent que marginalement aux flux commerciaux bilatéraux de biens.

La France est le 11ème investisseur étranger dans le pays en 2017, avec un stock qui s’élève à 7,4M€ en 2018 (+129% par rapport à 2013), tandis que la France est le 14ème pays d’accueil des investissements suédois dont le stock sur notre territoire atteint 5,3Mds€ en 2018. Le pays compte parmi les 40 pays prioritaires à l’investissement de la France. La présence d’entreprises suédoises est importante (Volvo, Alfa Laval, le pharmacien AstraZeneca, Ericsson, etc.), la France étant le 1er pays d’accueil des investissements suédois créateurs d’emplois en Europe, avec plus de 470 entreprises implantées sur notre territoire en 2018, générant plus de 95 000 emplois.

La croissance verte et les NTIC constituent un axe fort de notre coopération économique avec la signature du partenariat stratégique sur l’innovation et les solutions vertes en novembre 2017. Il établit quatre thèmes prioritaires de notre coopération pour lesquels nos entreprises ont une véritable expertise : les solutions vertes pour les transports, les énergies propres et les villes intelligentes ; la finance verte ; la transformation numérique, l’industrie intelligente et les jeunes pousses ; et l’innovation en matière de santé et de sciences de la vie.

Par ailleurs, la Suède participera en 2020 pour la première fois au programme YEI (Young Enterprise Start in France) en sélectionnant trois lauréats suédois qui effectueront une semaine d’immersion en France du 9 au 13 mars 2020, avec le soutien de l’agence pour l’innovation suédoise Vinnova.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est au 6e rang des pays d’accueil des étudiants suédois, derrière les pays anglo-saxons, l’Allemagne et l’Espagne (mais reste la première destination des étudiants Erasmus suédois).

La coopération scientifique franco-suédoise repose sur un volume d’échanges important : nombreux liens entre laboratoires, programmes de recherches bilatéraux entre les universités, agences et organismes des deux pays promus et animés notamment par l’Association franco-suédoise pour la recherche (AFSR). La France et la Suède participent notamment, avec 15 autres pays partenaires, au projet ESS (European Spallation Source), qui est un projet majeur d’infrastructure de recherche dédié à l’exploration et à l’étude de la matière. La construction à Lund a commencé le 30 juin 2014 avec des prévisions de mise en service fin 2019 et une installation entièrement opérationnelle en 2025.

Sur le plan culturel, les artistes français sont régulièrement présentés dans les galeries et lieux d’exposition du pays . Des manifestations telles que les journées du patrimoine ou la fête de la musique (« Make Musik STHLM »), organisées conjointement par l’Institut français de suède et la municipalité de Stockholm, rencontrent un franc succès.

La Suède accueille chaque année un grand nombre d’écrivains français et francophones ce qui a conduit, en moins de dix ans, à plus de 750 traductions d’ouvrages littéraires. La foire du livre de Göteborg est la 11e foire la plus prescriptrice pour les éditeurs français. L’invitation des pays nordiques au Salon du livre de Paris en 2011 a entrainé une intensification des relations professionnelles entre éditeurs suédois et français. L’attribution des prix Nobel à Patrick Modiano et Jean Tirole en 2014 a permis de donner une visibilité accrue à notre politique culturelle et scientifique.

Ambassadeur de France en Suède : M. David Cvach (juin 2017)
Ambassadeur de Suède en France : Mme Veronika Wand-Danielsson (septembre 2014)

Mise à jour : 02.10.19

Informations complémentaires