Politique méditerranéenne de la France

Partager

Avec ses 900km de littoral Sud, la France est un pays ouvert sur la Méditerranée.
Espace partagé par 24 États de 3 continents, regroupant plus de 400 millions d’habitants, la Méditerranée est marquée par des liens historiques liant les deux rives et par des opportunités de développement et de croissance communes.

La politique méditerranéenne de la France repose sur 3 piliers :

  • le renforcement du dialogue au sein des enceintes multilatérales,
  • la promotion d’une politique tournée vers les sociétés civiles et la jeunesse,
  • le soutien à une ambition européenne forte en matière de Voisinage Sud.

Elle se déploie à travers un agenda positif et des thématiques fédératrices :

  • l’environnement, la biodiversité et le climat,
  • l’innovation, le numérique, et l’entrepreneuriat,
  • l’emploi, la formation et la mobilité,
  • la culture et le patrimoine,
  • l’inclusion,
  • le genre et les solidarités.

Cette dynamique a été accentuée sur le plan européen par le processus de Barcelone, en 1995, puis à la fin des années 2000, avec la création de l’Union pour la Méditerranée.
En 2019, le Sommet des deux rives, tourné vers les sociétés civiles, a marqué à son tour un renouveau de la politique méditerranéenne de la France.

Renforcer le dialogue régional

La France promeut le dialogue entre pays du pourtour méditerranéen au sein de différentes enceintes multilatérales.

Des rencontres informelles en format restreint au sein du Dialogue 5+5

Le Dialogue 5+5 est le plus ancien cadre de rencontre entre pays de la Méditerranée dite « Occidentale »., Il réunit, au niveau ministériel, les représentants de 10 pays du Nord -Portugal, France, Italie, Malte, Espagne- et du Sud -Mauritanie, Algérie, Maroc, Tunisie, Égypte. Le groupe a un caractère informel et contribue à une plus grande intégration dans le bassin méditerranéen.

Réunissant à l’origine les ministres des Affaires étrangères, il s’est étendu à des thématiques de plus en plus diverses : Intérieur, Migrations, Transports, Défense, Éducation, Environnement, Agriculture, Eau, Économie, Enseignement supérieur, Culture…

L’Union pour la Méditerranée, lieu d’échanges inédit créé à l’initiative de la France

L’Union pour la Méditerranée a été fondée en 2008 à l’initiative de la France pour promouvoir le dialogue et la coopération dans la région. C’est une organisation intergouvernementale unique, car elle regroupe 42 pays dont l’ensemble des États membres de l’Union européenne et l’ensemble des pays du pourtour méditerranéen.

Promouvoir une politique tournée vers les sociétés civiles et la jeunesse

La France entretient des relations bilatérales avec chacun des États de la rive Sud et orientale de la Méditerranée. Depuis plus d’une dizaine d’années, les organisations de la société civile sont également devenues pour la France des interlocuteurs incontournables des relations internationales.

L’action de ces structures est complémentaire de celle des États et la Méditerranée se caractérise par le dynamisme des initiatives portées par une diversité d’acteurs : associations, collectivités territoriales, universités, centres de recherches, entreprises, fondations…

En Méditerranée, un dialogue étroit a été noué avec ces acteurs non-étatiques, qui constituent un marqueur important de la vitalité citoyenne, en particulier depuis les mouvements de révolution dans le monde arabe.

Le Dialogue des deux rives

Lancé à l’occasion du Sommet des deux rives, qui s’est tenu à Marseille en juin 2019, le Dialogue des deux rives réunit les acteurs de la société civile des rives Nord et Sud, dans une démarche volontariste.

Au terme d’un exercice original de consultation de la société civile méditerranéenne, le Dialogue des deux rives a permis de relancer la dynamique de coopération en Méditerranée occidentale au travers de projets concrets en faveur du développement humain, économique et durable dans la région.

Des projets phares, contribuant à la mise en œuvre des Engagements de Marseille de 2019, ont déjà entamé leurs actions sur le terrain dans différents domaines :

  • développement durable et économie circulaire (Partenariat pour des villes durables côtières en Méditerranée occidentale),
  • formation et insertion professionnelle (Réseau Méditerranée Nouvelle Chance), du patrimoine (CoPaM),
  • culture (Livres des deux rives),
  • innovation et entreprenariat (Emerging Mediterranean).

Lire les engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée (PDF - 225 Ko)
En savoir plus sur le site du Dialogue des deux rives

Le Forum des mondes méditerranéens

Pour poursuivre et accélérer cette dynamique, l’organisation d’un Forum des mondes méditerranéens a été annoncée par le président de la République Emmanuel Macron. Il se tiendra à Marseille, en 2022. L’objectif est d’élargir le périmètre du dialogue des deux rives, en réunissant «  toutes les sociétés civiles du bassin méditerranéen », « y compris de pays parfois en guerre  » autour d’ « ambitions culturelles, entrepreneuriales et sociales ».

Soutenir une ambition européenne forte à destination du Voisinage Sud

La politique de Voisinage Sud renouvelée permet également à la France de promouvoir, au niveau européen, cette approche partenariale et positive en Méditerranée.
Elle suit les axes de la communication conjointe adoptée par la Commission européenne et le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité le 9 février 2021.

Ce nouveau programme ambitieux se concentre sur 5 domaines d’action :

  1. le développement humain, la bonne gouvernance et l’état de droit,
  2. la résilience, la prospérité et la transition numérique,
  3. la paix et la sécurité,
  4. la migration et la mobilité,
  5. la transition verte : résilience climatique, énergie et environnement.

Cette politique européenne concerne les pays suivants : Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie.

En savoir plus sur la politique de Voisinage Sud de l’Union européenne
]