Présentation de Singapour

Partager

Présentation du pays

SINGAPOUR {JPEG}

Données générales

Nom officiel : République de Singapour
Nature du régime : Parlementaire monocaméral
Chef de l’Etat : Mme Halimah Yacob (depuis le 13/09/2017)
Chef du gouvernement : M. Lee Hsien Loong, Premier ministre (depuis le 12/08/2004 ; dernières élections générales le 10 juillet 2020)

Données géographiques

Superficie : 726 km²
Capitale : Singapour
Langues officielles : anglais, mandarin, malais, tamoul
Langue courante : anglais
Monnaie : dollar de Singapour (SGD)
Fête nationale : 9 août

Données démographiques

Population (BM 2019) : 5 703 569 habitants
Densité (BM 2018) : 7 953 habitants par km²
Croissance démographique (BM 2019) : 1,14%
Espérance de vie (BM 2018) : 83 ans
Taux d’alphabétisation (BM 2018) : 97 %
Religions : Bouddhisme (33 %) ; Christianisme (19%) ; Islam (14%) ; Taoïsme (10%) ; Hindouisme (5%)
Groupes ethniques : Chinois (77%), Malais (12%), Indiens (8%)
Indice de développement humain : 0,88

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Le People’s Action Party (PAP), est au pouvoir depuis 1959. Lors des élections générales du 10 juillet 2020, le PAP a de nouveau remporté la majorité des suffrages (61,24 % des voix) et occupe depuis 83 sièges au Parlement. Ce score est cependant inférieur à celui qu’il a remporté en 2015 (69,9% des suffrages) mais dépasse légèrement celui de 2011 (60,1%) son plus mauvais score depuis l’indépendance du pays (1965).

Seul parti d’opposition jusqu’alors présent au Parlement, le Workers’ Party a, quant à lui, obtenu au total 10 sièges (contre 6 lors des dernières élections) avec en moyenne 50,49% des voix dans les circonscriptions où il a présenté un candidat et remporte 3 circonscriptions (sur 31 au total). Un nouveau parti d’opposition, le Progress Singapore Party (PSP), est arrivé troisième (40,85% en moyenne dans les 9 circonscriptions où il a présenté des candidats) ce qui lui permet d’être représenté par deux Non-Constituency Members of Parliament (NCMP), sièges attribués aux candidats de l’opposition pour permettre à celle-ci d’avoir au moins douze députés.

Le président de la République de Singapour est, depuis la réforme de 1991, élu pour un mandat de six ans et correspond, pour une large part, à une fonction protocolaire. Ce poste est occupé par Mme Halimah Yacob, élue le 13 septembre 2017.

Politique étrangère

Singapour, un des cinq pays fondateurs de l’Association des pays de l’Asie du Sud-Est, joue un rôle actif dans l’approfondissement de l’intégration régionale de l’ASEAN. L’ASEAN permet à Singapour , malgré sa taille réduite, de promouvoir le multilatéralisme et la libéralisation des échanges sur la scène internationale, d’accroître son marché et de renforcer la stabilité régionale. La Cité-Etat a assuré la présidence de l’ASEAN en 2018 autour de deux priorités : l’innovation notamment le renforcement des fintechs dans la région et la résilience, en améliorant la capacité de l’ASEAN à répondre aux différentes menaces transnationales.
Singapour assure actuellement le rôle de coordinateur entre l’UE et l’ASEAN jusqu’en août 2021. Singapour a été le premier pays de l’ASEAN à signer un accord de libre-échange avec l’UE (entré en vigueur le 21 novembre 2019). Singapour a aussi facilité l’adoption d’une déclaration de l’Union européenne et de l’ASEAN sur la coopération en matière de cybersécurité en août 2019, inspirée par la feuille de route commune entre la France et Singapour.

Singapour mèneune politique étrangère cherchant à ménager l’équilibre entre la Chine (dont elle est le 1er investisseur et qui est son 1er partenaire commercial) et les Etats-Unis, principal allié de défense, pour concilier des relations économiques solides avec la première et une relation militaire et stratégique très forte avec les seconds. Suite au retrait des Etats-Unis du Partenariat transpacifique, Singapour s’est efforcé de soutenir l’avancée des discussions sur les autres accords de libre-échange, en particulier le RCEP. Singapour est partie à l’Accord de Partenariat transpacifique (CPTPP), entré en vigueur dans six pays en décembre 2018. Singapour cherche également à consolider ses partenariats avec les autres puissances régionales que sont l’Inde et l’Australie.

Situation économique

Petit territoire positionné en hub commercial et financier pour l’Asie, Singapour a connu une trajectoire de croissance exceptionnelle qui lui a permis d’atteindre en cinquante ans le troisième rang des pays les plus riches au monde (en termes de revenus par habitant).

Singapour a profité de son emplacement stratégique, à la pointe du détroit de Malacca, au cœur de l’Asie du Sud-Est, pour développer ses activités commerciales (2ème port de commerce mondial), industrielles (20 % du PIB en 2019) et financières (6ème place financière mondiale).

La croissance de Singapour a fortement chuté en 2020 (-5,8 %, après +0,7 % en 2018) dans un contexte de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Si l’activité manufacturière se maintient (grâce à l’électronique et au secteur pharmaceutique et biomédical), les mesures sanitaires pénalisent de nombreux secteurs, notamment les services (restauration, hôtellerie, aviation, tourisme, vente de détail notamment), via la baisse du nombre de touristes et une demande intérieure en berne.

Le gouvernement singapourien a mis en place plusieurs plans de soutien à l’économie pour un total de 188 milliards de dollars singapouriens (20 % de son PIB). Ils permettent ainsi des mesures de soutien à l’activité, sous la forme de subventions aux salaires, d’aides aux travailleurs indépendants, de paiements en cash pour tous les Singapouriens, de crédits et de reports d’impôts pour les entreprises, ainsi que de facilitation d’accès au crédit.

Pour financer ces mesures, le gouvernement de Singapour a puisé dans ses réserves à hauteur de 65 Mds USD en 2020 et entend poursuivre cette politique de soutien en 2021 avec une enveloppe de 11 Mds USD allouée aux mesures de résilience.

Mise à jour : 31.03.21

Informations complémentaires