Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Seul État-membre de l’UE disposant d’une ambassade à Victoria, la France partage avec les Seychelles une histoire, une langue et une frontière communes. Sur le plan international, la France et les Seychelles partagent des objectifs communs : le renforcement de la sécurité maritime dans le Sud-Ouest de l’océan Indien, la lutte contre les changements climatiques, la protection de la biodiversité et la promotion de l’économie bleue.

Dans le domaine de la sécurité et de la défense, les Forces armées françaises de la zone sud de l’océan Indien (FASZOI) et les forces seychelloises entretiennent des relations denses principalement axées autour de la sécurité maritime et de la lutte contre les narcotrafics. La Marine nationale française effectue en moyenne 5 escales annuelles à Victoria.

Nos relations bilatérales sont également nourries par la proximité de Mayotte et La Réunion et par notre fort attachement commun à la Commission de l’océan Indien (COI).

Présence française

Ambassade de France à Victoria
Consulat : chancellerie consulaire de Port Louis (Maurice)
Communauté française aux Seychelles : 370 Français inscrits au registre, dont 139 binationaux (au 31 décembre 2021)
Communauté seychelloise en France : environ 600 personnes

Visites

Le Président Wavel Ramkalawan a participé au One Ocean Summit de Brest le 11 février 2022 et au sommet UE-UA de Bruxelles les 17 et 18 février 2022. Le 11 novembre 2018, son prédécesseur, le président Danny Faure, avait assisté aux commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et a participé au Forum de Paris sur la Paix.

Le ministre des Affaires étrangères seychellois, Sylvestre Radegonde, était présent au Forum ministériel pour la coopération dans l’Indopacifique, le 22 février 2022 à Paris. Didier Dogley, Ministre du Tourisme, de l’Aviation civile, des Ports et de la Marine avait représenté le 23 octobre 2019 les Seychelles au forum économique de La Réunion organisé par le Président Emmanuel Macron.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, chargé du tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie, s’est rendu aux Seychelles du 6 au 9 mars 2020 à l’occasion de la réunion du Conseil des ministres de la COI et pour une visite bilatérale.

Relations économiques

La France demeure un partenaire majeur des Seychelles : en 2021, elle était son 2e client, totalisant 16,8 % de ses exportations derrière les Bermudes (20,9 %), et son quatrième fournisseur selon le FMI (8,5 % de part de marché), derrière les Émirats arabes unis (24,5 %), l’Espagne (12,8 %) et le Belize (10,1%).

Après avoir connu une hausse entre 2015 et 2018, les échanges bilatéraux ont depuis connu un repli. Ils ont atteint 173 M€ en 2021, contre 176 M€ en 2020. En 2021, le déficit commercial structurel de la France vis-à-vis des Seychelles s’est creusé, atteignant 85 M€ contre 43 M€ en 2020. Les exportations françaises vers l’archipel ont fortement diminué (-33,1 %), particulièrement les ventes de poissons surgelés et d’équipements liés à l’industrie de la pêche. Les importations ont en parallèle augmenté, soutenues par les achats de conserves de poissons.

Les deux tiers des exportations françaises sont concentrés sur trois secteurs, en baisse en 2021 : les produits agroalimentaires (18,5 M€, 41,6 % des exportations totales), dont les poissons congelés et le vin ; les machines industrielles, agricoles et autres machines diverses (5,6 M€, 12,6 %), dont les réfrigérateurs, congélateurs et surgélateurs utilisés dans les conserveries ; et les produits métallurgiques et métalliques (5,6 M€, 12,5 %).

Les trois postes des importations françaises ont tous connus une évolution positive en 2021. Les produits agroalimentaires – principalement les conserves de poisson pêché dans les eaux seychelloises – représentent 85,4 % des importations françaises (110,2 M€, + 13,2 %). Les importations de produits pétroliers (12 M€, 9,2 %) ont augmenté de 20,2 % en 2021, en lien avec des achats d’hydrocarbures ayant transité aux Seychelles depuis les Emirats arabes unis. Les achats de matériels de transport (4,3 M€, 3,4 %) ont été multipliés par six en 2021 (+521 %) en raison notamment de la livraison d’embarcations de plaisance de type yachts.

Les entreprises françaises sont bien implantées dans les secteurs du tourisme, de la pêche, du transport maritime, de la réparation navale et prochainement de l’énergie solaire. Quelques PME détenues par des résidents français se sont développées dans le tourisme, la santé et la communication. L’Imprimerie Nationale (IN) a récemment remporté le marché de production des passeports biométriques seychellois.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Basée à Victoria, l’Alliance française des Seychelles est un acteur important dans le domaine de l’enseignement du français et en matière de programmation culturelle.
L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est présent aux Seychelles depuis 41 ans. Il a notamment développé avec la Seychelles Fishing Authority une coopération étroite en matière de suivi scientifique de la pêche au thon.

La France (La Réunion) et les Seychelles coopèrent dans les domaines culturelle, scientifique et technique dans le cadre de la COI. Depuis 2014, la France et les Seychelles participent à la plateforme régionale de recherche agronomique pour le développement de l’océan Indien (PRéRAD-OI), animée par l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le CIRAD, pour développer la culture scientifique dans la région en soutenant des projets de R&D et des formations. Elles feront partie des futures initiatives de la COI dans la continuité des Assises de la formation professionnelle, organisées en février 2022 pour développer les échanges entres les centres de formations des pays membres et élaborer un programme régional de mobilité. Le programme REUNION a été mis en place en novembre 2021 pour développer la mobilité entre les universités de l’océan Indien.

Autres types de coopération

Coopération entre les Seychelles et La Réunion
En 2003, un accord-cadre de coopération entre les Seychelles et La Réunion a été signé (renouvelé en 2010 puis prolongé par tacite reconduction depuis). Il concerne les domaines de l’éducation, l’environnement, le tourisme, la santé, l’enseignement du français et l’énergie, pour une enveloppe annuelle de 300 000 à 400 000 €.

La coopération avec La Réunion passe également par le programme européen INTERREG V Océan Indien, doté d’un budget de 74,3 M€ sur la période 2014-2020, et dont l’exécution s’achève au 31 décembre 2023. Il permet notamment l’envoi aux Seychelles de volontaires de solidarité internationale (VSI) réunionnais, en partenariat avec France Volontaires et le Conseil régional de La Réunion, auprès de l’Alliance Française de Victoria et dans les domaines de l’énergie, de la communication, de la gestion des déchets et du tourisme.
ment sur financement INTERREG de l’Union européenne.

Mise à jour : 14.11.22

Informations complémentaires