Présentation de la Russie

Présentation

Les relations bilatérales entre la France et la Russie dont 2017 a marqué le tricentenaire, sont anciennes et fortes. Le 29 mai 2017, le Président de la République a décidé de leur donner une nouvelle dynamique en invitant son homologue à Versailles et en lançant le « Dialogue de Trianon » entre les sociétés civiles française et russe. Les secteurs qui constituent le socle de notre coopération comme le spatial, le nucléaire civil, l’énergie, l’enseignement supérieur et la recherche seront également renforcés par une série d’accords actés lors de la visite du président de la République à Saint Pétersbourg les 24 et 25 mai 2018. La France est aujourd’hui le premier investisseur étranger en Russie en termes de flux. Sur toutes les grands dossiers politiques internationaux dans lesquels la Russie joue un rôle clé (Ukraine, Syrie, Iran), la France poursuit un dialogue nourri, franc et exigeant.

Données générales

Carte de la Russie

Présentation du pays

Nom officiel : Fédération de Russie (Российская Федерация)
Chef de l’Etat : Vladimir POUTINE, Président de la Fédération (réélu pour un quatrième mandat le 18 mars 2018)

Données géographiques

Superficie : 17,1 millions de km²
Capitale : Moscou (12,4 millions d’habitants)
Villes principales : Saint-Pétersbourg (5,3 M), Novossibirsk (1,6 M), Ekaterinbourg (1,5 M)
Langue officielle : russe ; Monnaie : Rouble
Fête nationale : 12 juin

Données démographiques

Population : 146,8 millions d’habitants (RosStat, 2017) [1]
Densité : 8.56 habitants/km2
Croissance démographique : -0,01% (RosStat, 2017)
Espérance de vie : 71,8 ans (RosStat, 2016)
Taux d’alphabétisation : 100% (Banque mondiale)
Principales confessions religieuses : Orthodoxes 41%, Musulmans 6.9%, Chrétiens 4.1%, Bouddhistes 0.5%, Hindouistes 0.5% (Centre Sreda, 2012)
Indice de développement humain : 0.804/49ème place (PNUD, 2016)
180 groupes ethnolinguistiques, dont Russes 80.8%, Tatars 3.8%, Ukrainiens 2.9%, Bachkirs 1.1%, Tchouvaches 1.1%, Tchétchènes 0.9%, Arméniens 0.76% (RosStat, 2010)

Données économiques

PIB : 1 560 Mds USD (2017)
PIB par habitant : 1 743,1 USD ($ PPA 2017)
Taux de croissance : 1,5% (2017) ; prévision 2018 : 2,1% (Ministère des Finances).
Taux de chômage : 6% (2017)
Taux d’inflation : 4,5% (2017)
Solde budgétaire : - 1,5% du PIB (Ministère des finances russe, 2017)
Balance commerciale : +34,7 Mds USD soit 2,2% du PIB (2017)
Principaux clients (% des exportations, 2017) : Union européenne (44,7%), Chine (10,9%), Biélorussie (5%), Turquie (5%), Japon (3%), Etats-Unis (3%) – source : UE
Principaux fournisseurs (% des importations, 2017) : Union européenne (38,1%), Chine (21,2%), Etats-Unis (5,6%), Biélorussie (5%), Japon (3,4%), Corée du Sud (3%), Ukraine (2%) – source : Douanes russes (UE)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2016) : agriculture : 4,7% ; industrie : 32,4% ; services : 62,8%
Exportations de la France vers la Russie : 5,57 Mds EUR (+13,4% par rapport à 2016)
Importations françaises depuis la Russie : 7,59 Mds EUR (+37% par rapport à 2016)
Mission économique de l’ambassade de France à Moscou : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/russie

Principaux membres du gouvernement (renouvelé le 18 mai 2018)

Premier ministre : Dimitri MEDVEDEV, Premier vice-Premier ministre et Ministre des Finances : Anton SILOUANOV, Ministre des Affaires étrangères : Sergueï LAVROV, Ministre de la Défense : Sergueï CHOÏGOU, Ministre de l’Economie : Maksim ORECHKINE, voir http://government.ru/en/gov/

Présence française

Consulats généraux de France en Russie : Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg
Communauté française en Russie : 5755 Français inscrits au registre en 2015 (5223 à Moscou, 50 à Ekaterinbourg, 482 à Saint-Pétersbourg).
Site de l’ambassade de France à Moscou : [http://www.ambafrance-ru.org/-Francais→http://www.ambafrance-ru.org/-Francais-]

Eléments d’actualité

Situation intérieure

Vladimir Poutine a été réélu pour un quatrième mandat à la Présidence de la Fédération de Russie le 18 mars 2018 avec près de 76,69% des voix. Son investiture est intervenue le 7 mai 2018 pour un mandat de 6 ans. Le parti Russie Unie jouit d’une majorité significative au Parlement depuis les élections législatives de septembre 2016 (343 sièges sur 450, contre 238 en 2011). Les sièges restants sont occupés par les partis d’opposition systémique : le parti nationaliste LDPR, le parti Communiste et le parti Russie Juste. L’opposition qui ne siège pas au Parlement est l’objet de nombreuses entraves de la part des autorités (poursuites judiciaires, interdictions de manifester, accès limité aux médias).

Situation économique

La Russie a connu de 2000 à 2008 une croissance moyenne de 7% par an. Elle a été durement touchée par la crise économique et financière de 2008, avec une récession de près de - 8% en 2009. Le pays a renoué avec la croissance (autour de 4% par an) en 2010 et 2011 grâce à la bonne tenue des prix du pétrole et à l’augmentation de la demande interne. L’économie russe demeure fortement dépendante des matières premières, qui représentent plus des deux tiers des exportations russes. Le ralentissement structurel de l’économie russe, observé depuis l’été 2012, est aggravé par la baisse du prix du pétrole depuis l’été 2014, et dans une moindre mesure par l’adoption des sanctions contre la Russie. La reprise économique amorcée en 2017 reste limitée. La situation des finances publiques, qui reposent largement sur les revenus tirés des hydrocarbures, se dégrade. En 2017, le déficit était toutefois contenu à 1,5% du PIB. Le Fonds de réserve a dû être fortement sollicité (17 Mds USD fin 2017, contre 50 Mds USD fin 2015 et 88 Mds USD fin 2014). L’inflation, en net repli, est passée durablement en dessous de l’objectif de 4% de la Banque centrale de Russie (BCR).
Voir aussi : http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/russie

Politique extérieure

L’arrivée de V. Poutine au début des années 2000, et plus encore son retour à la présidence en 2012, a été marquée par la volonté de rendre à la Russie son rang de grande puissance et de renouer avec sa vocation mondiale, tout en renforçant l’influence russe dans les pays issus de l’URSS. La politique étrangère russe tend ainsi prioritairement à l’affirmation de la Russie sur la scène régionale et internationale et à la défense de ses intérêts nationaux. Le contexte de la crise ukrainienne et plus récemment l’affaire Skripal ont attisé la posture de confrontation avec l’Occident, en particulier l’OTAN et les Etats-Unis, ainsi que la volonté d’un rapprochement avec les grands émergents, notamment en Asie et avec la Chine particulièrement à qui la Russie est liée depuis quinze ans par un partenariat stratégique. La France et l’Allemagne se sont engagées dans le processus de dialogue politique en format « Normandie » (France, Allemagne, Ukraine, Russie), en vue de la résolution de la crise ukrainienne.

Mise à jour : 23.05.18

[1Statistique incluant les territoires ukrainiens illégalement annexés en 2014 (Crimée et Sébastopol).

Informations complémentaires

PLAN DU SITE