Relations bilatérales

La relation bilatérale s’est initialement développée au début des années 1990, dans le domaine de la sécurité (signature d’un accord de défense en 1994) et des hydrocarbures. La volonté qatarienne de diversifier l’économie du pays et de réduire sa dépendance à la rente gazière a permis d’élargir le spectre de nos coopérations à l’aéronautique ainsi qu’aux coopérations culturelle et éducative. La signature d’accords et de contrats dans le domaine de l’économie, de l’éducation, de la défense et de la lutte contre le terrorisme, à l’occasion de la visite du président de la République le 7 décembre 2017 a renforcé le partenariat bilatéral.

Visites bilatérales

Les visites et entretiens sont fréquents. Le président de la République, M. François Hollande, s’est rendu en visite officielle au Qatar les 22 et 23 juin 2013 puis le 4 mai 2015, à l’occasion de la signature des contrats liés à l’acquisition de 24 avions de combat Rafale.

Après avoir été reçu à l’Elysée le 21 septembre 2013 pour une visite de travail consacrée à la situation en Syrie, l’Emir Tamim a choisi la France pour effectuer sa première visite officielle dans un pays de l’Union européenne, les 23 et 24 juin 2014. Il s’y est de nouveau rendu le 15 septembre 2017 puis les 5 et 6 juillet le 2018.

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est rendu à Doha le 15 juillet et le 3 septembre 2017.

Le président de la République Emmanuel Macron s’est rendu au Qatar le 7 décembre 2017, accompagné du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, et de la Ministre des armées, Mme Florence Parly.

Relations économiques

Nos liens économiques avec le Qatar sont denses, que ce soit au plan commercial ou financier. Nos échanges commerciaux bilatéraux ont systématiquement dépassé 2 Mds EUR par an depuis 2014. Le Qatar représente, selon les données disponibles pour l’année 2017, le huitième excédent commercial de la France avec 1,3 milliard d’euros (2 milliard d’exportations et 680 millions d’euros d’importations)

La France demeure également l’une des destinations privilégiées de l’investissement qatarien à l’étranger, aux côtés du Royaume-Uni, de l’Allemagne et des Etats-Unis (les investissements qatariens en France sont estimés à près de 25 milliards d’euros en 2016). Le fonds d’investissements bilatéral « Future French Champions », doté de 300 millions d’euros, a été créé en 2013. Il s’agit d’un partenariat entre la Caisse des dépôts et des consignations et le fonds souverain Qatar Investment Authority.

Les entreprises françaises sont bien implantées dans l’Emirat dans le domaine des infrastructures (préparation de la coupe du monde de football 2022), de l’énergie, de l’environnement ou encore des nouvelles technologies. Lors de la visite du président de la République au Qatar le 7 décembre 2017, des contrats emblématiques ont été signés pour un montant de plus de 16 milliards d’euros dans les domaines de la défense, des transports, de l’aéronautique et de la dépollution.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Alors que Doha a le souci d’équilibrer ses partenariats, la France fait l’objet, depuis quelques années, d’une demande de coopération particulièrement forte. En matière d’enseignement supérieur et de recherche, les Qatariens ont invité plusieurs grandes institutions académiques internationales à installer une branche délocalisée dans la « Cité de l’éducation ». C’est notamment le cas d’HEC Paris dont ont été diplômés plus de 550 étudiants depuis 2010.

Dans le champ culturel, un accord de coopération a été signé en juin 2014 lors de la visite de l’émir Tamim en France. Le Musée national du Qatar, conçu par les Ateliers Jean Nouvel, devrait ouvrir au Printemps 2019. Un temps fort culturel de la France au Qatar se tiendra en 2020.

Enfin, le Qatar – qui compte près de 200.000 francophones - est membre associé de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis octobre 2012. La même année, le français a été réintroduit dans l’enseignement public (option proposée aux élèves de première et terminale). La mise en place d’une mineure de français à l’Université du Qatar à la rentrée 2016 a été une étape majeure pour la promotion de la francophonie. Par ailleurs, 60 étudiants boursiers du gouvernement qatarien, sont actuellement présents dans les centres de langue et les universités françaises.

Deux établissements d’enseignement français sont implantés à Doha. Le lycée Bonaparte qui a célébré son 41ème anniversaire en 2017 et le lycée Voltaire qui célèbre cette année son 11ème anniversaire. Un total d’environ 3.000 élèves y sont scolarisés.

Autres coopérations

La coopération de sécurité et de défense entre la France et le Qatar, formalisée en 1994 par un accord de défense, constitue un pilier de la relation bilatérale. La signature le 4 mai 2015 du contrat portant sur l’achat de 24 avions Rafale, puis le déblocage de l’option pour 12 Rafale supplémentaire en décembre 2017 ont confirmé l’étroitesse des relations entre Paris et Doha.

Des exercices militaires bilatéraux sont régulièrement organisés dans l’émirat. La coopération entre la France et le Qatar en matière de lutte contre le terrorisme et son financement a été approfondie par la signature d’une déclaration d’intention et d’une feuille de route communes le 7 décembre 2017, à l’occasion de la visite à Doha du Président de la République. Le Qatar a également participé à la conférence sur la lutte contre le terrorisme et son financement « No Money For Terror », organisée à Paris les 25 et 26 avril derniers.

Mise à jour : 12.10.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE