Présentation du Portugal

Partager

Présentation du pays

PORTUGAL {JPEG}

Données générales

Nom officiel : République portugaise
Nature du régime : Régime parlementaire monocaméral
Président de la République : M. Marcelo Rebelo de Sousa
Chef du gouvernement : M. Antonio Costa

Données géographiques

Données géographiques
Superficie : 92 226 km²
Capitale : Lisbonne
Villes principales : Lisbonne, Porto
Langue officielle : portugais
Monnaie : euro
Fête nationale : 10 juin

Données démographiques

Population (en millions, 2019) : 10,295 habitants
Densité : 115,3 habitants par km2
Croissance démographique (2019) : + 0,19 % sur l’année 2019 inversant la tendance à la baisse des huit dernières années
Espérance de vie (2019) : 80 ans pour les hommes et 93 pour les femmes
Taux d’alphabétisation (2018) : 96,1 %
Religion : la majorité de la population est catholique (81% de la population) mais le Portugal est un État séculier d’après la Constitution de 1976
Indice de développement humain (2019) : 0,864 (38ème rang mondial)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le parti socialiste portugais, mené par M. Antonio Costa, fort du bon bilan économique de son premier mandat, a remporté les élections législatives du 6 octobre 2019. Le gouvernement bénéficie du soutien, sans participation, des partis d’extrême-gauche et écologistes (ce soutien s’effectue sans accord écrit, contrairement à la précédente législature). Le Parti socialiste (PS), le Parti social-démocrate (PSD, centre droit) et le Bloc de gauche (extrême gauche) forment les trois principales forces politiques. Trois nouvelles formations ont fait leur entrée au Parlement avec un peu plus de 1% des voix et un siège chacune : Chega ! (droite populiste), Iniciativa liberal (libéraux) et Livre (gauche libertaire).

Si, lors de la première vague de la pandémie de la Covid-19, l’esprit d’union nationale a prévalu, les répercussions économiques et sociales de la crise conduisent à une augmentation du mécontement social. Le gouvernement résiste cependant dans les sondages (45% d’opinions positives sur l’action du gouvernement).

L’élection du président de la République se tiendra le 24 janvier 2021. Le président sortant, Marcelo Rebelo de Sousa (PSD), est crédité de 60 à 66% des voix. La campagne présidentielle est néanmoins très suivie, compte tenu d’une part de la candidature d’Ana Gomes, candidate socialiste qui se présente sans le soutien de son parti, dont certains poids lourds ont choisi de soutenir le très populaire président sortant, et d’autre part de la présence d’un candidat d’extrême droite, André Ventura (Chega !), pour la première fois au Portugal.

Politique étrangère

Le Portugal exercera au premier semestre 2021 la présidence du Conseil de l’Union européenne et a retenu quatre priorités : le climat, le numérique (y compris le volet industriel), le social et l’ouverture de l’Europe sur le monde. A ce titre, une attention particulière devrait être portée aux relations de l’Union avec l’Afrique et l’Inde (un sommet UE-Inde est annoncé le 8 mai 2021). En lien avec la crise sanitaire, le Portugal a choisi de placer la dimension sociale au cœur de sa présidence et organisera un sommet social à Porto les 7 et 8 mai. Cette présidence s’inscrit dans le trio formé avec les présidences allemande et slovène.

De manière générale, le Portugal porte une vision ambitieuse du projet européen et ses positions convergent avec celles de la France sur la grande majorité des sujets, que ce soit sur le plan de relance et le cadre financier pluriannuel (CFP), l’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM), la défense, le renforcement du mécanisme européen de protection civile. S’agissant des migrations, Lisbonne a plusieurs fois fait partie, à nos côtés, des États volontaires pour accueillir des migrants secourus en mer.

Nos intérêts convergent également sur les grands dossiers internationaux, en particulier sur le continent africain mais aussi potentiellement sur la région indopacifique. Le Portugal est ainsi un partenaire de premier plan en Afrique, notamment sur le plan de la coopération en matière de défense (commandement de la mission de formation de l’Union européenne en République centrafricaine (EUTM-RCA) depuis le 19 septembre 2020, présence dans le Golfe de Guinée, au Mozambique, en Angola, et au Sahel où il a accru sa contribution et accepté de participer à la Task Force Takuba).

Situation économique

Le gouvernement Costa est parvenu à tenir ses engagements européens. Grâce à une baisse du déficit budgétaire, Lisbonne a pu sortir de la procédure pour déficit excessif en mai 2017 et a dégagé un excédent budgétaire de 0,2 % en 2019. Le Portugal a par ailleurs renoué avec la croissance en 2017 (2,2% en 2019) grâce aux bons résultats de son secteur touristique et au dynamisme de ses exportations. Après avoir atteint le pic de 17% en 2013, le taux de chômage est tombé à 6,5,% au début de l’année 2020.

Les conséquences de la crise du Covid-19 viennent fragiliser ces résultats encourageants, dans un contexte où certaines faiblesses structurelles persistaient dans les secteurs bancaires et financiers. Le gouvernement anticipe un recul du PIB de 8,5% en 2020 et un rebond de 5,4% en 2021, tandis que la plupart des institutions financières prévoient une récession autour de 9-10%.

Les mesures prises par le gouvernement pour maintenir l’emploi, soutenir le revenu des ménages et éviter le défaut de paiement des entreprises, ont pour l’instant, amorti le choc. Le tourisme, qui avait constitué un moteur essentiel de la reprise économique et de l’emploi après la crise de 2011-2014, et qui représente près de 10 % de l’emploi total, constitue l’un des secteurs sur lesquels l’impact économique de la pandémie est le plus important. Le Plan de stabilisation économique et social (PEES), adopté le 9 juin pour faire face aux effets de la crise, est constitué de quatre grands axes : (i) un volet institutionnel avec notamment la création d’une banque de développement ; (ii) un appui aux entreprises ; (iii) un soutien aux revenus (mécanismes de chômage technique, normes d’hygiène et de santé, entreprenariat et formation professionnelle) et (iv) un volet social (santé, inégalités, pauvreté, jeunesse et enfance, logement. Le Porugal a par ailleurs obtenu 45 Md€ de fonds communautaires sur les 7 prochaines années.

Mise à jour : 30.12.20

Informations complémentaires