Présentation du Portugal

Partager

Présentation du pays

PORTUGAL {JPEG}

Données générales

Nom officiel : République portugaise
Nature du régime : régime semi-présidentiel
Président de la République : M. Marcelo Rebelo de Sousa
Chef du gouvernement : M. Antonio Costa

Données géographiques

Superficie : 92 226 km²
Capitale : Lisbonne
Villes principales : Lisbonne, Porto
Langue officielle : portugais
Monnaie : euro
Fête nationale : 10 juin

Données démographiques

Population (banque mondiale, 2021) : 10 299 423 habitants
Densité : 111,7 habitants par km²
Croissance démographique (2020) : 0 % (tendance à la baisse entre 2010 et 2018, et +0,19 % en 2019)
Espérance de vie (banque mondiale, 2019) : 80,68 ans
Taux d’alphabétisation (2018) : 96,1 %
Religion : la majorité de la population est catholique (81 % de la population) mais le Portugal est un État séculier d’après la Constitution de 1976
PIB (banque mondiale, 2021) : 211,28 milliards EUR
Indice de développement humain (2019) : 0,864 (38e rang mondial)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Parti socialiste (PS, 117 sièges/230) et le Parti social-démocrate (PSD, centre droit, 76 sièges), forment les deux principales forces politiques à l’issue des élections législatives du 30 janvier 2022. António Costa, a obtenu pour le Parti socialiste, une majorité absolue, et un meilleur score qu’en 2019 et en 2015.

Lors des élections locales du 26 septembre 2021, le Parti socialiste du Premier ministre a recueilli 34,4 % des voix à l’échelle nationale et l’a emporté dans 148 (sur un total de 308) communes, contre 28,8 % des suffrages et 108 mairies pour l’opposition de centre droit (Parti social-démocrate et Parti populaire). En revanche, à Lisbonne, l’ancien commissaire européen (Recherche) Carlos Moedas (Parti social-démocrate), soutenu par une coalition entre le Parti social-démocrate et le Parti populaire, l’a emporté sur le maire socialiste sortant, Fernando Medina.

L’année 2022 est marquée par une forte reprise économique (6,5 % de croissance), mais doublée d’une forte inflation (9,4 % en glissement annuel en septembre, soit le niveau le plus élevé depuis 30 ans). L’exécutif portugais a présenté le 10 octobre son projet de budget pour l’année 2023 (premier débat général les 26 et 27 octobre), qui prévoit un net ralentissement de l’activité (1,3 % de croissance) et un niveau d’inflation encore élevé en 2023 (4 %). Le gouvernement cherche un équilibre entre la nécessité de tempérer les effets de l’inflation par des mesures budgétaires et fiscales et son ambition en matière de redressement des comptes publics (ratio déficit/PIB de 1,9 % en 2022 et de 0,9 % en 2023).

Politique étrangère

Le Portugal porte une vision ambitieuse du projet européen et ses positions convergent avec celles de la France sur la grande majorité des sujets, que ce soit sur l’approfondissement de l’union économique et monétaire, la défense de l’État de droit, la réindustrialisation de l’Europe, la politique agricole commune, le pacte sur la migration et l’asile, le climat et l’environnement. S’agissant des migrations, Lisbonne a plusieurs fois fait partie des États volontaires pour accueillir des migrants secourus en mer.

Très attaché à l’unité européenne, le Portugal fait partie des pays les plus mobilisés en faveur de l’Ukraine. Le Portugal, où est installée de longue date une communauté ukrainienne, a accueilli près de 30 000 réfugiés ukrainiens ces derniers mois. En outre, Lisbonne souhaite s’investir pour la reconstruction de l’Ukraine.

Le Portugal entretient des relations fortes avec l’Afrique et plaide pour poser les bases de nouvelles relations avec le continent, plus politiques et fondées sur la réciprocité. Le Portugal est un partenaire de premier plan dans notre coopération dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 en Afrique, notamment dans les pays lusophones. En matière de défense, le Portugal s’investit également en Afrique.

Sur le plan stratégique, le Portugal soutient une intégration européenne en matière de défense et de sécurité. Il reste également très attaché à la relation transatlantique et au rôle de l’OTAN (dont il est membre fondateur) dans la sécurité de l’Europe. Lisbonne a été volontariste lors de la présidence portugaise du Conseil de l’UE pour faire avancer les travaux sur la Boussole stratégique, et soutient aujourd’hui sa mise en œuvre rapide.

Très engagé sur le sujet de la protection des océans, dont il fait un pilier de sa diplomatie, le Portugal a organisé conjointement avec le Kenya la deuxième conférence des Nations unies sur les Océans, à Lisbonne en juin 2022, et a participé au sommet Un Océan de Brest en février 2022.

Situation économique

En 2021 le taux de chômage (6,6 %) retrouve une valeur historiquement basse, proche de 2019 (6,5 %) après une hausse modérée en 2020 (7 %). La Commission européenne anticipe que le Portugal aura en 2022 la plus forte croissance de l’UE (+6,5 %). Ce dynamisme s’inscrit dans un contexte de retour de l’activité touristique à des niveaux proches de l’avant-pandémie. La balance des paiements s’est toutefois dégradée en raison de l’augmentation des importations, énergétiques notamment.

Lisbonne a obtenu 45 milliards d’euros de fonds communautaires sur les 7 prochaines années (15 milliards d’euros de subventions au titre du plan de relance et 30 milliards d’euros au titre du cadre financier pluriannuel ; auxquels s’ajoutent 5,9 milliards par le biais de l’instrument SURE). Le Portugal a par ailleurs été le premier État membre à soumettre, le 22 avril 2021, son plan national de relance et de résilience (PNRR) à la Commission, qui a remis son évaluation positive le 16 juin 2021. Le plan de relance portugais s’articule autour de quatre orientations stratégiques :

  • la cohésion sociale
  • la modernisation de l’économie à travers la numérisation, l’innovation et les qualifications
  • la transition climatique
  • la cohésion territoriale

Mise à jour : 29.11.22

Informations complémentaires