Présentation de la Papouasie-Nouvelle-Guinée

Présentation

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : État Indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée
Nature du régime : monarchie constitutionnelle
Chef de l’Etat : Le Gouverneur Général M. Bob DADAE, représente la Reine Elizabeth II, « Reine de Papouasie-Nouvelle-Guinée et autres territoires » (depuis le 28 février 2017).
Chef du Gouvernement : M. Peter O’NEILL (depuis le 2 août 2011)

Données géographiques

Superficie : 462 840 km2
Capitale : Port Moresby (600 000 hab.)
Villes principales : Lae (150 000 hab.), Madang, Goroka, Mount Hagen
Langues officielles : anglais, pidgin et hiri motu
Langue (s) courante (s) : anglais, pidgin et environ 860 langues locales
Monnaie : kina (1 kina = 100 toea), 1 kina = 0,268 euro (taux de chancellerie 01/10/2017)
Fête nationale : 16 septembre (anniversaire de la proclamation de l’indépendance en 1975)

Données démographiques

Population : 8.084.991 habitants (Banque Mondiale 2016)
Densité : 17,5 habitants/km² (2016 – Banque Mondiale)
Croissance démographique : 6,1 %(2016 – Banque Mondiale)
Taux de natalité : 28,88‰ (2015 - Banque Mondiale)
Taux de mortalité : 7,7‰ (2015 - Banque Mondiale)
Mortalité infantile : 57,3/1000 naissances (2015 Banque Mondiale)
Espérance de vie (2015, Banque Mondiale) : 65,4 ans
Âge moyen (2014, Banque Mondiale) : 22 ans
Taux d’urbanisation : 15 % (2013, National Statistics Office)
Taux d’alphabétisation des adultes (2014) : 62,9 % (Banque Mondiale-FMI), 192ème rang mondial
Religion (s) : Catholiques (27%), Luthériens (19,5%)
Indice de développement humain (2015) : 0,516 (160ème rang mondial)

Données économiques

PIB (2015, FMI) : 20,04 Mds USD
RNB par habitant (2015, FMI) : 2596,82 USD courants
Taux de croissance : 9,9% (Banque Asiatique de Développement, 2015)
Taux d’inflation : 5,8% (2015 – Banque Mondiale)
Balance des paiements (2015) : 2, 02 Mds USD
Population sous le seuil de pauvreté (2014 Banque Mondiale) : 37%
Principaux clients : Japon (27,7%) ; Australie (23%) ; Chine (19,3%) ; Taïwan (6,6%) – ITC 2015
Principaux fournisseurs : Australie (26,1%) ; Chine (19,9%) ; Singapour (11,9%) Malaisie (7,1%) ; Etats-Unis (4,2%) ; Indonésie (4,1%) – ITC 2015

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 30%
  • industrie et mines : 38 %
  • services : 32 %
    Exportations de la France vers la PNG (2012) : 14,1 M euros
    Importations françaises depuis la PNG (2011) : 15,9 M euros

Voir aussi : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/papouasie-nouvelle-guinee

Présence française

Site internet de l’ambassade :https://pg.ambafrance.org/

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Membre du Commonwealth, la Papouasie-Nouvelle-Guinée est une monarchie parlementaire dont le chef de l’Etat, représenté sur place par un gouverneur général, est la reine Elisabeth II. Le Parlement monocaméral est constitué de 111 représentants élus, dont 89 sont pourvus hors circonscription et 22 dans les circonscriptions provinciales. Les parlementaires sont élus au suffrage universel pour cinq ans. A la demande du gouverneur général, le parti ayant obtenu le plus d’élus présente un candidat au poste de Premier ministre. Afin de renforcer la stabilité gouvernementale, la constitution prévoit une période de dix-huit mois pendant lesquels le gouvernement ne peut pas faire l’objet d’une motion de censure.

Alors que l’accès à l’indépendance (de l’Australie en 1975) s’est effectué sans violence, le pays a connu une crise grave à propos de la situation de l’île de Bougainville. L’accord de paix signé en 2001 dans la capitale de l’île, Arawa, a mis un terme à un conflit séparatiste long de douze ans, qui a fait près de 20 000 morts (10% de la population de la province). L’île de Bougainville dispose désormais d’un statut de région autonome au sein de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et un référendum d’autodétermination, condition de l’accord de paix de 2001, est prévu en 2019. Il sera organisé par un organisme paritaire, la « Bougainville Referendum Commission », créée le 24 janvier 2017.

Un nouveau gouverneur, M. Bob DADAE a pris ses fonctions le 28 février 2017 suite au décès de son prédécesseur, Sir Michael OGIO, dix jours avant la fin de son mandat. Le Premier ministre, M. Peter O’NEILL, élu pour la première fois en août 2011, est parvenu à se maintenir à son poste à la tête d’un gouvernement de coalition, malgré un score décevant de son parti - qui reste toutefois le plus important de la chambre - lors des élections de juillet 2017.

Situation économique

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est la première économie du Pacifique insulaire (60% environ du PIB de la région, 80% de ses exportations et 60% de ses importations - hors Australie, Nouvelle-Zélande et collectivités françaises). Elle dispose notamment d’importantes ressources minières (or, cuivre, nickel), pétrolières et gazières dont l’exploitation lui ont permis de jouir d’un taux de croissance annuel moyen de 7,2% depuis 2007. Il n’en reste pas moins que ce pays aux quelques 900 langues et autant d’ethnies reste confronté aux difficultés structurelles d’un Etat encore en construction (violences urbaine, corruption, environnement, situation des femmes notamment).

Politique étrangère

L’Australie, puissance coloniale jusqu’en 1975, est le principal partenaire politique, économique et commercial de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, que la visite du Premier ministre australien à Port-Moresby en avril 2017 est venue confirmer. Elle est son premier fournisseur et son premier client.

La PNG est également le premier destinataire de l’aide au développement de l’Australie en faveur des Etats insulaires océaniens, avec (368 M EUR pour la période 2016-2017), principalement dans les domaines de la santé, de l’éducation, des infrastructures et des transports, de l’Etat de droit et de la justice. La PNG n’en est pas moins très réservée à l’égard du projet d’accord de libre-échange régional patronné par l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du PACER Plus, estimant que les intérêts des petits Etats insulaires n’y sont pas défendus.

A la demande et sur financement de Canberra, la PNG abrite sur l’île de Manus, un centre de traitement australien des demandeurs d’asile, aujourd’hui en cours de fermeture. Ce centre a regroupé, dans des conditions condamnées par les ONG, des personnes venues principalement du Proche et du Moyen-Orient ou du sous-continent indien. Le 17 août 2016, Canberra a annoncé la fermeture du camp suite à une décision de la Cour suprême de PNG qui a jugé son existence inconstitutionnelle. C’est dans ce contexte qu’est intervenu un accord avec les Etats-Unis pour réinstaller en partie ses réfugiés sur le territoire américain.

Les intérêts des puissances asiatiques – Chine, Japon, Corée du Sud, mais également Indonésie et Malaisie - s’accroissent en PNG, liés notamment à l’exploitation des richesses minérales, forestières et halieutiques. Parmi les Etats insulaires du Pacifique, la PNG est devenue le principal partenaire commercial de la Chine qui a désigné un nouvel ambassadeur en mai 2017 et la première destination de l’aide et des investissements chinois. La mine de nickel et de cobalt de Ramu Nico est l’investissement chinois le plus important en PNG (1,6 Md USD).

La PNG est un acteur politique actif en Océanie, en particulier au sein du Forum des Iles du Pacifique (FIP), qui rassemble les 16 pays de la région et dont elle a assuré la présidence et accueilli le sommet en 2015. Par le passé, elle avait accueilli le sommet annuel du FIP en octobre 2005 et assumé la présidence de l’organisation jusqu’en octobre 2007 en raison du coup d’Etat intervenu aux Iles Fidji en décembre 2006. La PNG participe depuis 2003 à la mission d’assistance régionale de rétablissement de l’Etat de droit aux Iles Salomon (RAMSI), placée sous les auspices du FIP et pilotée par l’Australie.
A cheval entre l’Asie et l’Océanie, et seul Etat insulaire membre de l’institution, la PNG accueillera en 2018 le Sommet de l’APEC.

Le PNUD, l’OMS, l’UNICEF, le HCR, le BCAH, la Banque Mondiale et la Banque Asiatique de Développement sont représentés en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La PNG est membre observateur de l’ASEAN, à laquelle elle aspire manifestement à appartenir un jour, et chef de file des Petits Etats insulaires en Développement (AOSIS).

Mise à jour : 24.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE