Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France et le Sultanat d’Oman entretiennent un partenariat de qualité, fondé sur une vision commune de la sécurité régionale et sur la conviction que les conflits se résolvent par le dialogue, dans le respect du droit international et dans les enceintes multilatérales. La relation entre nos deux pays est ancienne et n’a jamais fait l’objet de contentieux historique.

Les Secrétaires généraux des ministères des affaires étrangères français et omanais se rencontrent régulièrement dans le cadre d’un dialogue stratégique bilatéral (dernier exercice mars 2019 à Paris). Une commission mixte franco-omanaise, à dimension économique et culturelle, se réunit environ tous les deux ans.

Présence française

Le nombre de Français inscrits au registre s’élève à 700.

Visites

Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian s’est rendu en septembre 2016 en Oman, et a reçu son homologue omanais à Paris le 16 janvier 2018. Youssef bin Alawi, ancien ministre d’Etat aux affaires étrangères, a rencontré M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, en septembre 2019 à Paris.

Ambassadeur de France en Oman : Renaud Salins


Ambassadeur d’Oman en France : S. Exc. Cheikh Dr. Ghazi bin Saïd bin Abdullah Al Bahr Al Rawas

Relations économiques

Le commerce bilatéral entre la France et Oman s’est élevé à 529 M EUR en 2019, en hausse de +17,3% par rapport à 2018. Cette progression résulte à la fois de la hausse de nos exportations (+16% en g.a. ; à 424 M EUR en 2019), toujours portées par le secteur aéronautique, et de l’accroissement des importations françaises, à 105 M EUR (+22,8%), à la faveur de la hausse de nos achats de produits pétroliers raffinés et coke (82% des importations françaises). Dans ce contexte, notre excédent commercial vis-à-vis d’Oman a progressé de +13,9% en 2019, à 319 M EUR (contre 280 M EUR en 2018). Oman constitue dès lors le 29ème excédent commercial bilatéral de la France.

Malgré la hausse des échanges commerciaux en 2019, la part de marché française continue toutefois de reculer sur longue période, passant de 2,4% en 2002 à 0,7% sur les onze premiers mois de 2019 (25ème rang), derrière les Emirats arabes unis (43,3%), la Chine (7%), l’Inde (5,3%), et nos principaux concurrents européens, l’Allemagne (2,2%), le Royaume-Uni (1,9%) et l’Italie (1,8%).

En matière d’investissements, la France est un acteur économique de premier plan en Oman où elle dispose de parts de marchés significatives dans la production d’électricité et d’eau, la gestion des déchets, l’industrie pétro-gazière, la sécurité, la logistique, la grande distribution et les services aux entreprises. Une quarantaine d’entreprises françaises sont ainsi implantées au Sultanat, parmi lesquelles Air Liquide, Axa, Carrefour, CMA-CGM, Engie, Idemia, JCDecaux, Newrest, Schneider Electric, Sodexo, Suez, Thales, Total et Veolia.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Les échanges culturels et le patrimoine sont au centre de notre coopération avec Oman. Le pays souhaite en effet développer son attractivité en matière de tourisme culturel (quatre sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et huit sur la Liste indicative).

La France accompagne le Sultanat dans la valorisation de son patrimoine, avec la mise en place de projets d’expositions croisées, la promotion des échanges artistiques et le soutien aux missions archéologiques ainsi que l‘implantation progressive du CEFAS (Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales) dans le Sultanat ces dernières années.

Le contexte est également porteur en matière de coopération éducative notamment pour l’enseignement du français, introduit dans plusieurs écoles pilotes en fin de secondaire. On estime le nombre de locuteurs francophones entre 20.000 et 30.000. Le Centre Franco-Omanais (CFO) accueille 500 étudiants de langue française par session.

La promotion des échanges universitaires et la mobilité étudiante font également partie des priorités de notre coopération, grâce à la mise en oeuvre de programmes de mobilité encadrés financés par le gouvernement omanais et à l’action de Campus France (bourses d’étude).

Le Lycée Français de Mascate (LFM), conventionné par l’AEFE, a vu ses effectifs doubler en cinq ans, avec la relocalisation sur un nouveau site disposant d’infrastructures modernes et de grande qualité.

Mise à jour : 07.09.20

Informations complémentaires