Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France et le Sultanat d’Oman entretiennent une relation ancienne et confiante, fondée sur notre coopération en matière militaire et sécuritaire et notre attachement commun à la résolution des conflits par le dialogue, dans le respect du droit international et dans les enceintes multilatérales.

Un dialogue stratégique bilatéral se tient en principe chaque année, jusqu’à présent au niveau des secrétaires généraux des ministères des Affaires étrangères. Une commission mixte franco-omanaise, à dimension économique et culturelle, se réunit en principe tous les deux ans (dernier exercice en 2016).

Présence française

Le nombre de Français inscrits au registre s’élève à 600.

Visites

Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian s’est rendu en septembre 2016 en Oman, et a reçu son homologue omanais à Paris le 16 janvier 2018. Youssef bin Alawi, ancien ministre d’Etat aux affaires étrangères, a rencontré Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, en septembre 2019 à Paris.

Relations économiques

Les échanges commerciaux bilatéraux entre la France et Oman se sont élevés à 277 M EUR en 2020, en baisse de -46,7% par rapport à 2019. Cette régression résulte du recul de nos exportations (-39,9% en glissement annuel ; à 255 M EUR), en lien avec l’achèvement de contrats dans le secteur aéronautique et la fermeture du Sultanat dès mars 2020 dans le cadre de la crise de la Covid-19, et de l’effondrement des importations françaises en provenance d’Oman, divisées par cinq en un an (à seulement 22 M EUR) – celui-ci s’explique principalement par l’arrêt total de nos achats de produits pétroliers raffinés et coke en 2020, alors qu’ils représentaient 82% des importations françaises en 2019, soit 86 M EUR.

En dépit de résultats encourageants en 2018 et 2019, la part de marché française continue de reculer sur longue période, passant de 2,4% en 2002 à 0,7% en 2020. La France est ainsi le 27ème fournisseur d’Oman, derrière les Emirats arabes unis (43%), la Chine (8%), l’Arabie saoudite (5,2%) et nos principaux concurrents européens, notamment l’Allemagne (2,1%), les Pays-Bas (1,4%) et le Royaume-Uni (1,1%).

au premier semestre 2021, le commerce bilatéral entre la France et Oman élevé à 106 M EUR au premier semestre 2021, en baisse de -8,3% en glissement annuel. Dans le détail, nos exportations vers le Sultanat ont chuté de -30% (à 74 M EUR), dans un contexte sanitaire marqué par une fermeture du Sultanat plus prononcée qu’au premier semestre 2020, alors que nos importations en provenance d’Oman se sont redressées dans le même temps (à 32 M EUR).

En matière d’investissements, la France est un acteur économique de premier plan en Oman, où elle dispose de parts de marchés significatives dans la production d’électricité et d’eau, la gestion des déchets, l’industrie pétro-gazière, la sécurité, la logistique, la grande distribution et les services aux entreprises. Une quarantaine d’entreprises françaises sont ainsi implantées au Sultanat, parmi lesquelles Air Liquide, Apave, Axa, Bolloré Logistics, Carrefour, CMA-CGM, Idemia, JCDecaux, Newrest, Schneider Electric, Suez, Thales, TotalEnergies, et Veolia.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France accompagne le Sultanat dans la valorisation de son patrimoine archéologique, à travers le soutien continu à plusieurs missions archéologiques et à la présence de chercheurs du CEFREPA (Centre Français de Recherches de la Péninsule Arabique). Il existe un musée franco-omanais à Mascate, dont la rénovation n’a jusqu’à présent pas pu être menée à bien. Une entreprise française est bien positionnée pour la construction d’un nouveau musée. Nous promouvons le développement de partenariats entre le Musée national, l’Opéra de Mascate et d’autres musées omanais avec plusieurs musées français.

20 à 30 étudiants omanais partent étudier en France chaque année, essentiellement dans le cadre de mobilisées encadrées prises en charge par le gouvernement omanais. La coopération en matière de santé, assise sur un accord bilatéral pour la formation en France de médecins spécialistes omanais, est appréciée et devrait se renforcer. L’association SPHERE administre un programme apprécié et contribue au rayonnement de l’enseignement supérieur français. Les partenariats académiques sont quasiment inexistants.

La langue française a été introduite dans le système scolaire omanais comme une option dans quelques écoles pilotes en fin de secondaire. Elle est enseignée dans deux universités à un public restreint. Le centre franco-omanais, régi par un arrangement administratif bilatéral, accueille 250 étudiants de langue française par session et propose un programme culturel ciblé sur le jeune public.

Le Lycée Français de Mascate (LFM), conventionné par l’AEFE, a vu ses effectifs reculer en raison de la crise sanitaire et du départ de nombreux étrangers. Il est localisé sur un site disposant d’infrastructures modernes et de grande qualité.

Mise à jour : 16.02.22

Informations complémentaires