Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France entretient avec le Niger des relations historiquement privilégiées. Les deux pays sont liés par de nombreux accords, dans les domaines de la coopération culturelle, judiciaire ou encore de la défense. Les contacts entre responsables politiques à haut niveau sont nombreux et les visites bilatérales régulières.

Présence française

Consulat de France au Niger : Niamey
Communauté française au Niger : 1 317 Français inscrits au registre en décembre 2020.
Consulat du Niger en France : Paris
Communauté nigérienne de France : 2 057 Nigériens en 2015

Visites

  • Le Président de la République s’est rendu à Niamey le 23 décembre 2017 et le 22 décembre 2019.
  • Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, a effectué une visite à Niamey le 12 octobre 2017, le 15 mars 2018 et le 5 novembre 2020. Il a représenté la France à la cérémonie d’investiture du Président Mohamed Bazoum le 2 avril 2021.
  • La ministre des Armées, Mme Florence Parly, s’est rendue au Niger le 2 novembre 2020 et le 19 septembre 2021.
  • Le ministre de l’Intérieur, M. Gérard Collomb, s’est déplacé au Niger, du 15 au 17 mars 2018, dans le cadre de la conférence de Niamey (14 pays) sur la lutte contre l’immigration, associant pour la première fois pays de départ, de transit et d’arrivée.
  • Le ministre d’État M. François de Rugy a représenté la France le 25 février 2019 pour le sommet Climat de Niamey, organisé par la présidence nigérienne de la commission climat pour le Sahel créée par l’Union africaine.
  • Le ministre de l’Économie et des Finances, M. Bruno Le Maire, s’est rendu au Niger le 28 mars 2019 pour la réunion des ministres des Finances de la Zone franc.
  • Le Président Bazoum a été reçu par le Président de la République le 9 juillet 2021. Il a participé au Sommet sur le financement des économies africaines, organisé à Paris le 18 mai 2021.
  • L’ancien Président Mahamadou Issoufou s’est rendu en visite officielle en France en juin 2016 et juin 2018.
  • Il a été reçu à Paris par le Président François Hollande le 31 mars 2017 puis par le Président Emmanuel Macron le 15 janvier 2021.
  • Il a été accueilli par le Président de la République le 13 décembre 2017 à La Celle Saint-Cloud, dans le cadre de la réunion de haut niveau sur la situation au Sahel.
  • Il a pris part le 10 octobre 2019, à Lyon, à la 6e Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, le Paludisme et la Tuberculose puis le 12 novembre au Forum mondial de Paris sur la paix. Le 13 janvier 2020, il a pris part au Sommet de Pau, aux côtés de ses homologues du G5 Sahel et du Président de la République.

Relations économiques

En 2019, les exportations de la France vers le Niger ont augmenté de 17 %, avec un volume de 127 millions EUR. En parallèle, les importations de la France en provenance du Niger ont sensiblement augmenté, avec un volume de 51 millions EUR. Toutefois, la balance commerciale bilatérale est historiquement et structurellement favorable au Niger, avec un déficit français qui tend cependant à se réduire du fait de la nette diminution des importations d’uranium.

Au niveau sectoriel, le Niger importe essentiellement depuis la France du matériel électrique, des ordinateurs et équipements et des produits pharmaceutiques. En contrepartie, les trois premiers produits nigériens exportés vers la France sont : des métaux non ferreux, des minerais métalliques et des produits chimiques divers.

Une trentaine d’entreprises françaises sont actives dans ce pays et couvrent l’ensemble des secteurs économiques, notamment dans les services, la distribution et dans le secteur minier.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Niger fait partie des 19 pays prioritaires de l’aide au développement française. Lors de la conférence de la Renaissance (pour le financement du Plan de développement économique et social PDES 2017-2021) organisée à Paris les 13 et 14 décembre 2017, la France s’est engagée à accorder au Niger sur la période 2017-2021 des financements à hauteur de 400 millions EUR (tous instruments confondus).

Ces financements sont mis en œuvre principalement par l’Agence française de développement (AFD) dont les principaux axes de travail sont : i) améliorer la sécurité alimentaire ii) renforcer la gouvernance au service de la paix et des services publics iii) investir dans le capital humain et la jeunesse iv) soutenir le développement économique des territoires et vi) accompagner la transition démographique et la contribution des femmes au développement. Le Niger a bénéficié de 590 millions EUR d’engagements de l’AFD entre 2010 et 2019, dont 280 millions EUR entre 2017 et 2019. En 2019, l’aide publique au développement française s’élève à 119,27 millions EUR, dont 71,74 millions EUR par le canal bilatéral.

La France est la première destination des étudiants nigériens en mobilité : en 2019/2020, 1088 Nigériens étudiaient en France, notre pays cofinançant des projets pédagogiques et de mobilités (Erasmus +) dans les domaines de l’agronomie, de la santé, des sciences politiques ou encore des mathématiques.
La France soutient la montée en puissance du secrétariat de la Commission Climat de la Région Sahel (CCRS) et la mise en œuvre du Plan d’Investissement Climat de la région Sahel (PIC/RS, 1,3 milliard USD).

La coopération décentralisée (22 partenariats actifs) couvre une grande partie du territoire nigérien en 2018, pour 1 million d’euros/an.

La coopération scientifique s’appuie sur l’IRD (Institut de recherche pour le développement), le Centre de recherche médicale et sanitaire (CERMES), membre du réseau des Instituts Pasteur et Agrhymet.

La coopération culturelle s’appuie sur le centre culturel binational franco-nigérien Jean Rouch, avec deux établissements (Niamey et Zinder) possédant les plus importantes médiathèques publiques. Deux Alliances françaises sont implantées (Agadez et Maradi). Pour l’année scolaire 2020/2021, le lycée français La Fontaine de Niamey accueille près de 800 élèves de la maternelle à la terminale.

Autres types de coopérations

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne, la France et le Niger entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense. Elle vise en particulier à renforcer l’expertise nigérienne de lutte contre la grande criminalité (terrorisme, trafics divers).

L’opération Barkhane, lancée en août 2014, dispose d’une base aérienne projetée à Niamey. Elle est engagée en appui des forces armées nigériennes et de la force conjointe du G5 avec lesquelles elle conduit des opérations conjointes transfrontalières. Niamey accueille aussi le poste de commandement conjoint et la cellule de fusion du renseignement, créés à l’issue du Sommet de Pau. Dans le cadre de la réorganisation du dispositif militaire français, Niamey devrait accueillir le futur poste de commandement interarmées de théâtre.

Cette coopération opérationnelle est complétée par un dispositif permanent de coopération structurelle animé par un réseau de sept coopérants militaires impliqués dans six projets, en conseil formation et opérationnalisation des forces armées. La coopération de sécurité intérieure compte quant à elle sept coopérants et vise essentiellement les domaines de la formation et du renforcement des capacités, en coordination avec la mission EUCAP-Sahel-Niger.

L’Union européenne

L’Union européenne, premier partenaire multilatéral du Niger, s’est engagée lors de la conférence des bailleurs de décembre 2017 à verser un appui d’un milliard d’euros pour la période 2017-2021. Elle accompagne le développement du pays dans le cadre du programme indicatif national 2014-2020 du 11e FED (Fonds européen de développement), avec une enveloppe de 686 millions d’euros, notamment dans les secteurs de l’agriculture durable et de la sécurité alimentaire, du nexus sécurité développement, de la consolidation de l’État de droit, des infrastructures, ainsi que de l’appui à la société civile. Par ailleurs, le Niger est bénéficiaire de l’enveloppe régionale du FED pour l’Afrique de l’Ouest, d’un montant total de 1,075 milliard d’euros. Enfin, 279,5 millions d’euros de projets ont été lancés au titre du fonds fiduciaire d’urgence (FFU, créé à la suite du sommet de la Valette en novembre 2015), alimenté par l’Union européenne et certains États membres, destiné à lutter contre les causes profondes des migrations, faisant du Niger un des principaux bénéficiaires de ce fonds.

L’Union européenne déploie depuis 2012 la mission de sécurité intérieure EUCAP Sahel Niger, dont les experts (134, dont 61 Français) renforcent les capacités des forces de sécurité intérieures nigériennes de lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée et l’immigration irrégulière.

Mise à jour : 21.09.21

Informations complémentaires