Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

La France entretient avec le Niger des relations historiquement privilégiées. La France est le premier partenaire bilatéral en matière d’aide au développement.


Dernières rencontres bilatérales

Le Président de la République s’est rendu à Niamey le 23 décembre 2017. Le Ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a effectué une visite à Niamey le 12 octobre 2017 et le 15 mars 2018. Il s’y était rendu en tant que ministre de la Défense le 25 février dernier.
Le Président Issoufou a été reçu par le Président de la République le 13 décembre 2017 à La Celle Saint-Cloud dans le cadre de la réunion de haut niveau sur la situation au Sahel. Le Président Issoufou a participé au Sommet de Paris du 28 août 2017, aux côtés des chefs d’Etat de France, Allemagne, Italie, Espagne et Tchad. Il a été reçu à Paris par le Président François Hollande à Paris le 31 mars 2017 et en visite officielle en juin 2016.
M. Brigi Rafini, Premier ministre du Niger, a été reçu en visite officielle à Paris du 6 au 8 février 2017.

Relations économiques

La France est le 2ème fournisseur du Niger. Toutefois, la balance commerciale bilatérale est, historiquement, structurellement favorable au Niger en raison des exportations d’uranium (-91 M€ en 2016, contre -199 M€ en 2014). Les équipements mécaniques et les produits pharmaceutiques sont les premiers postes d’exportation de la France vers le Niger.
Une vingtaine d’entreprises français sont implantées au Niger, à la fois des filiales de grandes groupes (Orange, Veolia, etc.) et des petites et moyennes entreprises. Elles travaillent notamment dans les services, la distribution et dans le secteur minier. Areva est le premier contributeur privé au budget de l’Etat.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Lors de la conférence des bailleurs organisée à Paris, en décembre 2017, la France a confirmé sa place de premier partenaire bilatéral avec 400 M€ sur la période 2017-2021, soit en moyenne 85 M€ par an. Le Niger fait partie des 17 pays prioritaires de l’aide au développement de la France
Un « cadre général de coopération 2017-2021 » oriente le partenariat bilatéral, dont les axes sont le développement durable (énergie renouvelables avec le cofinancement des centrales d’Agadez et de Gourou Banda, appui à la mise en œuvre des objectifs de la COP21, adaptation au changement climatique), l’agriculture (67 millions d’euros de projets en cours) le développement humain (santé, éducation, formation professionnelle, avec une priorité accordée aux femmes notamment), les infrastructures (eau, assainissement, développement urbain) et le secteur privé (soutien aux start-up et à des pépinières d’entreprises). Le Niger a notamment fait l’objet d’une aide budgétaire de 10 millions d’euros en 2017 et de 5 millions en anticipation de 2018).
En 2017, 970 Nigériens étudient en France. La France cofinance des entreprises et des projets pédagogiques à l’université Abdou Moumouni de Niamey.
La coopération décentralisée franco-nigérienne, avec une trentaine de partenariats couvrant une grande partie du territoire nigérien, représente 6 millions d’euros par an.
La coopération scientifique s’appuie sur l’Institut de recherche pour le développement (IRD), le centre de recherche médicale et sanitaire membre du réseau international des Instituts Pasteur (directeur scientifique).
La coopération culturelle est dense et s’appuie sur le centre culturel franco-nigérien Jean Rouch, institution binationale. Ses deux établissements de Niamey et Zinder possèdent les deux plus importantes médiathèques publiques du Niger. Deux Alliances françaises sont par ailleurs implantées à Agadez et Maradi. Le lycée français La Fontaine de Niamey accueille près de 800 élèves de la maternelle à la terminale.

Autres coopérations

Compte tenu des enjeux de sécurité dans la zone sahélo-saharienne, la France et le Niger entretiennent une coopération importante en matière de sécurité et de défense. Elle vise en particulier à renforcer l’expertise nigérienne en matière de lutte contre la grande criminalité (terrorisme, trafics divers). L’opération Barkhane, lancée en août 2014, qui déploie un détachement de l’armée de l’air à Niamey, appuie l’engagement nigérien au sein de la force multinationale mixte du Lac Tchad ainsi que la force conjointe du G5.
Le pays héberge une école nationale à vocation régionale d’infirmiers miliaires, soutenue par la coopération française, qui accueille des stagiaires venus de pays tiers.

Mise à jour : 18.04.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE