Présentation du Niger

Présentation

Données générales

Carte du Niger

Présentation du pays

Chef de l’État : Mahamadou Issoufou. Premier ministre : Brigi Rafini.
Fête nationale : 18 décembre, proclamation de la République.

Données géographiques

Capitale : Niamey. Villes principales : Niamey, Zinder, Maradi, Tessaoua. 1 267 000 kilomètres carrés. Monnaie : franc CFA, 1 EUR = 656 XOF. Langue officielle : français.

Données démographiques

Population : 20,6 millions d’habitants (Banque mondiale, 2016).
Densité : 16,3 habitants au kilomètre carré (Banque mondiale, 2016).
Taux de croissance démographique : 3,8 % (Banque mondiale, 2016).
Espérance de vie à la naissance : 59,7 ans (Banque mondiale, 2015).
Taux d’alphabétisation des adultes : 16 % (PNUD, 2014).
Indice de développement humain : 187e sur 188 (PNUD, 2016).
Religions : islam (90 %, dont 95% sunnites), christianisme, animisme.

Données économiques

Produit intérieur brut : 7,5 milliards de dollars (Banque mondiale, 2016).
Produit intérieur brut par habitant : 322,8 dollars (Banque mondiale, 2015).
Taux de croissance du produit intérieur brut : 5 % (Banque mondiale, 2016).
Taux de chômage : 5,1 % (Banque mondiale, 2015).
Taux d’inflation : 0,4 % (Banque mondiale, 2016).
Solde budgétaire : -7,5% (Banque mondiale, 2016).
Dette publique : 35% du PIB (Banque mondiale, 2016).
Balance commerciale : -22% (Banque mondiale 2015)
Principaux clients : Nigéria, France, Chine, Ghana (GTA-GTIS, WFB, 2015).
Principaux fournisseurs : Chine, France, Nigéria, Togo (GTA-GTIS, WFB, 2015).
Part des secteurs d’activité dans le produit intérieur brut : agriculture 36,5 %, industrie 17,6 %, services 437,3 % (Banque mondiale, 2015).
Exportations de la France vers le Niger : 128,7 M€ (DGDDI, 2016).
Importations françaises depuis le Niger : 220 M€ (DGDDI, 2016).

Aide publique au développement reçue : 951 M$ (OCDE, 2016).


Composition du gouvernement

Premier ministre : M. Brigi Rafini (7 avril 2011)
Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses : M. Bazoum Mohamed
Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage : M. Albadé Abouba
Ministre d’État, Ministre des Transports : M. Mahamadou Karidjo
Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République : M. Ouhoumoudou Mahamadou
Ministre du Pétrole : M. Foumakoye Gado
Ministre des Finances : M. Massoudou Hassoumi
Ministre de la Défense Nationale : M. Kalla Moutari
Ministre de Justice, Garde des Sceaux : M. Marou Amadou
Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur : M. Kalla Andourao
Ministre de la Jeunesse et des Sports : M. Moctar Kassoum
Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes : M. Magagi Laouan
Ministre de la Ville et de la Salubrité Urbaine : M. Habi Mahamadou Salissou
Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : M. Mohamed Ben Omar
Ministre du Plan : M. Kané Aïchatou Boulama
Ministre des Domaines et de l’Habitat : M. Waziri Maman
Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : M. Sadou Seydou
Ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Éducation Civique. Monsieur Daouda Marthé
Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative : Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou
Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité Sociale : M. Yahouza Sadissou
Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique : M. Sani Maïgochi
Ministre de l’Équipement : M. Kadi Abdoulaye
Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : M. Issoufou Katambé
Ministre de la Communication : Mme Sani Hadiza Koubra
Ministre des Mines : M. Hassane Barazé Moussa
Ministre de l’Énergie : Mme Amina Moumouni
Ministre de la Santé Publique : Dr Idi Illiassou Maïnassara
Ministres des Enseignements Professionnels et Techniques : M. Tidjani Idrissa Abdoulkadari
Ministre des Enseignements Secondaires : M. Sani Abdourahamane
Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts, et de la Modernisation de Sociale, Porte-parole du Gouvernement : M. Assoumana Mallam Issa
Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : M. Ahmed Boto
Ministre de la Population : Mme Amadou Aïssata
Ministre chargé des Relations avec les Institutions : M. Barkaï Issouf
Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes : M. Ibrahim Issifi Sadou
Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant : Mme Elback Adam Zeinabou
Ministre de l’Environnement et du Développement Durable : M. Almoustapha Garba
Ministre de Développement Communautaire et de l’Aménagement du Territoire : M. Amani Abdou
Ministre à la Présidence : M. Rhissa Ag Boula
Ministre de l’Industrie : M. Mallam Zaneidou Amirou
Ministre Délégué auprès du Ministre d’État, Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, chargé de l’Élevage : M. Mohamed Boucha
Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, chargé du Budget : M. Ahmat Jidoud
Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur : Mme Lamido Ousseini Salamatou Balla Goga
Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, chargée de la Décentralisation : Mme Maïzoumbou Hapsatou Idrissa

Présence française

https://ne.ambafrance.org/
Consulat de France au Niger : Niamey.
Communauté française au Niger : 1471 Français inscrits au registre au 30 novembre 2017.
Consulat du Niger en France : Paris.
Communauté nigérienne de France : 2057 Nigériens disposant d’un titre ou d’une autorisation de séjour valide en décembre 2015.

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Le Président Mahamadou Issoufou a été élu en 2011 dans un scrutin organisé pour clore la transition mise en place après le coup d’Etat de 2010 qui a destitué le Président Tandja. Il a été réélu au second tour en 2016. L’Assemblée nationale est dominée par la majorité présidentielle autour du PNDS, à laquelle s’est rallié le grand parti d’opposition MNSD.
Les grands défis du Gouvernement de Brigi Rafini sont la sécurité, face aux attaques terroristes venues du Mali et du Lac Tchad (Boko Haram) ainsi que le développement économique et social d’une population jeune. Des manifestations étudiantes ont eu lieu au printemps 2017.


Situation économique

En 2016, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a été de 5% (3,6 en 2015). Cette croissance est en grande partie absorbée par la croissance démographique (3,8% en 2016). Le pays se situe à l’avant-dernière place de l’indice de développement humain du PNUD en 2017.
Le Niger fait face au tassement des recettes tirées de l’uranium et du pétrole, principales ressources du pays. Son solde commercial avec le Nigéria, principal débouché agricole, a été pénalisé par la dévaluation de la Naira.
Les tensions budgétaire sont caractérisées à la fois par la difficulté de recouvrer les recettes et les besoins liés à la sécurité dans un environnement régional instable. L’endettement augmente, étant passé de 27 % du produit intérieur brut en 2014 à 35% en 2016 (prévision à 37% pour 2017).
Le Niger bénéficie d’une facilité élargie de crédit du Fonds monétaire international, qui a été renouvelée pour trois ans début 2017.
Le pays est 144e sur 190 dans le classement sur la facilité de faire des affaires de la Banque Mondiale en 2017, en progression régulière.

Politique étrangère

Pays enclavé, le Niger entretient de bonnes relations avec ses voisins, dont il dépend pour ses échanges économiques et sa sécurité. Il fait partie de nombreuses organisations régionales (Union africaine, Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, G5 Sahel, Communauté des États sahélo-sahariens, Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel, Autorité du bassin du Niger, dont le siège est situé à Niamey). Il est membre de l’Organisation de la coopération islamique et de l’Organisation internationale de la Francophonie. De nombreux ressortissants nigériens travaillent en Afrique de l’Ouest côtière ainsi qu’en Libye et en Algérie.

Le Niger s’est engagé en faveur du règlement de nombreuses crises dans sa région et au-delà, avec l’envoi de casques bleus en Côte d’Ivoire de 2004 à 2015, puis en Centrafrique et en Haïti. Au Mali, il déploie aujourd’hui près de 900 casques bleus et participe au comité de suivi de l’accord d’Alger. Le pays a subi des attaques terroristes répétées à partir du Mali depuis 2011 et accueille des de nombreux réfugiés de ce pays. Boko Haram, qui a mené de nombreuses actions meurtrières au Niger, a provoqué des déplacements de populations nigériennes ainsi que l’afflux de réfugiés nigérians.

Face à ces défis sécuritaires, Niamey est depuis 2014 moteur dans l’émergence de solutions régionales. Il a cofondé la force multinationale mixte contre Boko Haram avec le Tchad, le Nigéria et la Cameroun. Il a lancé le G5 Sahel avec le Tchad, la Mauritanie, le Mali et le Burkina Faso. Le G5 met en œuvre depuis fin 2017 une force conjointe transfrontalière.

Le Niger, terre de transit pour les migrations irrégulières, s’implique dans la mise en œuvre de solutions en partenariat avec l’Union africaine et l’Union européenne ainsi que l’Organisation internationale pour les migrations et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.
L’Union européenne et les Européens ont renforcé leur appui au Niger pour l’appuyer face à ces défis multiple. Le Niger entretient de bonnes relations avec les États-Unis ainsi qu’avec la Chine, présente dans les secteurs de l’uranium, du pétrole et des infrastructures.

Mise à jour : 18.04.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE