Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France joue un rôle important dans le processus de rapprochement du Monténégro vers l’Union européenne. Elle l’accompagne, avec ses partenaires européens, dans ses réformes structurelles. La France détache un expert technique auprès du bureau de l’intégration européenne rattaché au Premier ministre.

Les récentes visites et entretiens bilatéraux (visite du MAE Radulovic à Paris ; entretien du Président de la République avec le Premier ministre Krivokapic ; visite à Paris de la négociatrice monténégrine pour l’adhésion à l’UE, cf. infra) donnent un nouveau dynamisme à nos relations bilatérales.

Présence française

Ambassade (Poste de Présence Diplomatique)
Consulat : fonctions assurées par l’Ambassade de France en Albanie (Tirana)
Communauté française : environ 160, fréquentation touristique croissante (Français de passage)

Visites

Le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a rencontré, le 21 avril 2021, à Paris, le ministre des Affaires étrangères du Monténégro, Dorde Radulovic. Ils ont signé l’accord bilatéral portant sur l’intervention de l’AFD au Monténégro. Plus récemment, le président de la République s’est entretenu par visioconférence avec le Premier ministre Zdravko Krivokapic, le 10 mai 2021.
La négociatrice-en-chef UE pour le Monténégro, Zorka Kordic, s’est rendue à Paris du 15 au 19 juin 2021. Elle a été reçue au cabinet du Secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes ainsi que par la secrétaire générale aux Affaires européennes, Sandrine Gaudin.
La Ministre de la santé du Monténégro, Jelena Borovinic Bojovic, s’est également rendue à Paris du 7 au 10 juin. Elle a été reçue par le cabinet du Ministre de la Santé.

Préalablement, le ministre de la Culture de l’époque, Franck Riester, avait reçu son homologue monténégrin le 25 mars 2019. Par ailleurs, la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, s’était rendue en visite officielle au Monténégro en octobre 2019.

Relations économiques

Les relations économiques bilatérales sont limitées, mais des opportunités existent sur des sujets ciblés, tels que : tourisme, énergies renouvelables, agriculture.

La France enregistre un excédent commercial avec le Monténégro, en constante augmentation. Le stock d’IDE a suivi la même tendance jusqu’en 2019, mais le retrait de la Société Générale a eu un impact sur cette évolution. Si la crise sanitaire n’a pas impacté le volume total de nos échanges, les importations (4,3 M€) ont chuté de 28,6% en 2020 (6 M€ en 2019) alors que les exportations sont en progression de 5,3% en s’établissant à 35 M€ contre 33,3 M€ l’année précédente. En 2020, les matériels de transport représentent la première catégorie de nos ventes, avec les machines agricoles et industrielles, puis les produits agricoles qui ont augmenté de +464% grâce à la livraison d’urgence de 10.000 tonnes de blé en mai 2020.

Une douzaine d’entreprises françaises sont présentes dans le pays. Dans le secteur de l’énergie, Akuo Energy a investi, avec le soutien de Proparco, dans le parc éolien de Krnovo (72 MW). Valgo est également présent pour le projet de décontamination du chantier naval Bijela. Plusieurs grands groupes pharmaceutiques (Sanofi, Servier) et cosmétiques (l’Oréal) ont ouvert des bureaux commerciaux au Monténégro.

Les entreprises françaises se sont également positionnées sur le secteur aéroportuaire. Navblue, filiale d’Airbus, a réalisé une étude sur l’introduction des vols de nuit à l’aéroport de Tivat. Plusieurs groupes français s’intéressent par ailleurs à la mise en concession de l’exploitation des aéroports de Podgorica et de Tivat pour une durée de 30 ans (groupe ADP avec sa filiale turque TAV et Bouygues). On note aussi l’intérêt de Veolia pour la construction de la nouvelle station d’épuration des eaux usées de Podgorica.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Dans le cadre de la coopération entre l’UE et le Monténégro, la France accompagne les réformes à mener, par son expertise, en particulier pour la modernisation des administrations, la gestion des collectivités territoriales, l’agriculture, l’appui au commerce extérieur, et pour la protection de l’environnement.

Dans le domaine de la coopération universitaire, une convention relative à la création du Balkan Institute of Sciences and Innovation of University Cote d’Azur (BISI) en partenariat avec I’Université du Monténégro a été signée à Podgorica, le 4 mars 2019.

Autres types de coopération

L’adhésion du Monténégro à l’OTAN offre de nouvelles perspectives de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense. Le Monténégro est engagé dans plusieurs opérations extérieures de l’UE (EUTM Mali, EU NAVFOR Atalanta).

Un accord pour l’intervention de l’AFD au Monténégro a été signé le 21 avril 2021. L’AFD est intervenue dès 2021, en lien avec la BEI, pour un prêt concessionnel au Fonds d’investissement pour le développement des PME au Monténégro (50 M€).

La coopération policière s’est développée ces dernières années. Deux lettres d’intention en matière de coopération policière et de sécurité civile sont finalisées. Elles doivent encore être signées.

Dans le domaine de la défense, un accord intergouvernemental doit être conclu prochainement avec le Monténégro, comme c’est la pratique avec tous les pays alliés au sein de l’Alliance Atlantique.

L’adhésion du Monténégro à l’Organisation Internationale de la Francophonie, en qualité d’observateur, en octobre 2010, à l’issue du XIIIe Sommet de la Francophonie à Montreux (Suisse), est venue renforcer les perspectives de l’usage du français au sein de la diplomatie et de l’administration monténégrines. Une école française a ainsi ouvert ses portes le 3 septembre 2018.

Mise à jour : 23.03.2022

Informations complémentaires