Présentation du Mexique

Partager

Présentation du pays

Données générales

MEXIQUE {JPEG}

Nom officiel : États-Unis mexicains
Nature du régime : République fédérale présidentielle
Chef de l’État : Andrés Manuel Lopez Obrador (né le 13 novembre 1953)
Fête nationale : 16 septembre (commémoration du début du soulèvement du 16 septembre 1810 qui a conduit à la proclamation de l’Indépendance en 1821).

Données géographiques

Superficie : 1 972 547 km²
Capitale : Ville de Mexico
Villes principales : Ville de Mexico (20,8 M habitants), Guadalajara (4,3 M habitants), Monterrey (3,5 M habitants), Puebla (2,1 M habitants)
Langue officielle : espagnol
Langues courantes : Nahuatl (1,5 million) ; Maya (800 000) ; Mixtèque (510 000) ; Zapotèque (505 000)
Monnaie : 1 peso mexicain = 0,0463 euros (décembre 2019)

Données démographiques

Population (2018) : 126 190 788 (Banque mondiale)
Taux de croissance démographique (2018) : 1,126 % (Banque mondiale)
Espérance de vie (2017) : 75 ans (Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation (2018) : 95,38 % (Banque mondiale)
Religions : 84 % catholiques, 10 % protestants ; un syncrétisme s’opère entre des croyances issues des cultures indiennes et l’expression populaire du catholicisme.
Indice de développement humain (2018) : 0,762 - 77e rang mondial (PNUD)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Mexique est une République fédérale composée de 32 entités fédératives (31 États et la ville de Mexico). Le président est le chef de l’exécutif, élu pour un mandat de six ans non renouvelable, au suffrage universel direct à un seul tour et à la majorité relative. Le pouvoir législatif revient au Congrès, divisé en deux chambres : la Chambre des députés (500 représentants élus au suffrage universel direct tous les trois ans) et le Sénat (128 membres, soit quatre sénateurs par entité fédérative). Le président et les deux chambres ont l’initiative des lois.

Les élections générales du 1er juillet 2018 ont été marquées par la large victoire d’Andrés Manuel López Obrador (AMLO) à l’élection présidentielle et de son parti MORENA qui a emporté, avec les partis de la coalition « Junto haremos historia », les élections législatives et cinq gouvernements d’États fédérés sur les neuf faisant l’objet d’élections (dont la ville de Mexico). L’ampleur de cette victoire et l’élection pour la première fois d’un président se revendiquant de gauche confèrent à cette élection une dimension historique. Le président élu, qui a pris ses fonctions le 1er décembre 2018, s’attache depuis son élection, à confirmer sa détermination à transformer le Mexique pour en faire un pays plus juste et plus sûr, tout veillant à conserver un lien direct avec le peuple mexicain. Il est particulièrement attendu sur la lutte contre la corruption, la lutte contre l’insécurité et la lutte contre les inégalités.

Les élections de mi-mandat du 6 juin 2021 (renouvellement de la Chambre des députés et élections locales dans plusieurs Etats fédérés) ainsi que le référendum révocatoire prévu en 2022 constitueront les deux prochaines échéances électorales majeures et un test pour le sexennat du président Lopez Obrador.

Politique étrangère

Membre fondateur des Nations unies, le Mexique défend une position inspirée de son attachement au règlement pacifique des différends et au droit international, et à sa tradition diplomatique non-interventionniste ("Doctrine Estrada"). Ce positionnement l’a conduit à proposer la mise en place du mécanisme de Montevideo avec l’Uruguay concernant le Venezuela et à soutenir le dialogue national au Nicaragua.

Les premiers partenaires politiques et économiques du pays sont les États-Unis (83 % du commerce extérieur mexicain). Si le Mexique cherche à préserver un dialogue constructif et privilégié avec son voisin, le changement radical dans la politique étrangère américaine, amorcé dès la campagne électorale, par le président Trump, alimente les crispations de part et d’autre de la frontière. Dans le but de sortir d’une relation trop exclusive avec les États-Unis, la diplomatie mexicaine s’emploie à diversifier ses partenaires extérieurs.

Situation économique

Quinzième économie mondiale, membre du G20 et de l’OCDE, le Mexique est la deuxième puissance économique en Amérique latine. La croissance mexicaine jusque-là régulière bien que modérée, connaît un net ralentissement en 2019. Les conséquences économique de la crise sanitaire de la pandémie de la covid-19 conduiront probablement à une récession historique en 2020, évaluée à -7,5 % par la Banque mondiale qui s’attend également à un rebond en 2021 (+3 %).

Les fondamentaux économiques restent solides, malgré une croissance continue de l’endettement et les incertitudes liées aux positions de Donald Trump (sur les questions commerciales et migratoires et les droits de douane). L’accord tripartite entre les États-Unis, le Canada et le Mexique signé le 10 décembre 2019 (USMCA pour son sigle en anglais) vise à remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et devrait entrer en vigueur à l’été 2020.

Mise à jour : 06.20

Informations complémentaires