Relations bilatérales

Relations politiques

Le Mali et la France entretiennent des relations étroites et confiantes tant pour des raisons historiques et culturelles que du fait de la présence en France d’une importante diaspora malienne. Les relations politiques se sont densifiées ces dernières années et comptent, depuis 2013, de nombreuses visites bilatérales.

Visites

Le Mali a accueilli le 27e sommet Afrique-France en janvier 2017, auquel ont participé 32 chefs d’État et de gouvernement.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu au Mali le 19 mai 2017 pour une rencontre de son homologue malien et des soldats de la force Barkhane. Il s’est à nouveau rendu au Mali le 2 juillet 2017 dans le cadre du sommet extraordinaire des chefs d’État du G5 Sahel. Il était accompagné du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, et de la ministre des Armées, Mme Florence Parly.

Le président Keita a effectué une visite d’État en France du 20 au 22 octobre 2015. Il s’est rendu en France à de nombreuses autres reprises depuis son investiture. Le 31 octobre 2017, le président Keïta a été reçu à l’Élysée par son homologue Emmanuel Macron. Il s’est par ailleurs entretenu avec le président Macron en compagnie des autres chefs d’État du G5 à Abidjan le 29 novembre 2017, à La Celle Saint-Cloud le 13 décembre 2017 et à Nouakchott le 2 juillet 2018. Le ministre Le Drian s’est rendu le 22 septembre aux festivités entourant l’investiture du président Keïta et la fête nationale malienne (prévues le même jour). Le président malien a également été reçu en France en novembre 2018 à l’occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Une visite à Bamako du premier ministre Édouard Philippe a eu lieu fin février 2019.

Relations économiques

Seize entreprises françaises sont implantées au Mali, dont des filiales de BNP-Paribas, Total, Laborex. Le Mali concentre 3,3 % des exportations françaises dans la région Afrique-océan Indien. La France est le deuxième fournisseur du pays devant le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Mali est l’un des 19 pays prioritaires de la politique de développement française. En octobre 2015, lors de la conférence des bailleurs à l’OCDE, 360 millions d’euros d’engagements français ont été annoncés pour 2015-2017, dont près de 80 destinés aux régions du Nord.

La France est le 1er bailleur bilatéral du Mali. Elle est allée au-delà des promesses faites lors de la conférence de Bruxelles, avec 221 millions d’euros de projets en 2013/2014 (appui budgétaire, soutien au secteur privé, santé, développement local).

Les actions françaises se concentrent sur trois secteurs : infrastructures d’eau et d’énergie ; agriculture et développement rural ; services de base (santé et éducation). Dans le domaine de la santé, la contribution française au Fonds Mondial représente notamment un montant de 10 M€ au Mali. Un appui conséquent est également apporté au secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche, à la société civile et à la gouvernance. À travers l’Alliance Sahel, le Mali va bénéficier d’un projet reconstruction et valorisation économique de la région de Konna, ainsi que de projets dans deux secteurs définis comme prioritaires : l’éducation et l’énergie.

Dans le domaine de la sécurité, la France participe aux missions européennes de formation et de conseil EUTM Mali (forces armées) et EUCAP Sahel Mali (forces de sécurité intérieure). À titre bilatéral, la France met à disposition des coopérants militaires et soutient l’École du maintien de la paix de Bamako et l’École militaire de Koulikoro. Elle appuie la montée en puissance des forces armées maliennes, notamment dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

Mise à jour : 17.05.19

Informations complémentaires