Relations bilatérales

Partager

À la Une

Relations politiques

Le Mali et la France entretiennent des relations étroites et confiantes tant pour des raisons historiques et culturelles que du fait de la présence en France d’une importante diaspora malienne. Les relations politiques se sont densifiées ces dernières années et comptent de nombreuses visites bilatérales.

Présence française

Consulat général de France : Bamako
Communauté française au Mali : 8 592 Français enregistrés (2019)
Communauté malienne en France : environ 90 000 personnes titulaires de titres de séjour valides (2019).

Visites

L’ancien Président Keïta a participé aux côtés de ses homologues du G5 Sahel au Sommet de Pau le 13 janvier 2020, qui a validé quatre piliers (axes) d’intervention de la Coalition pour le Sahel : lutte contre les groupes armés terroristes dans les pays du G5 ; renforcement des capacités militaires des États de la région ; appui au retour de l’État et des administrations sur le territoire ; stabilisation/aide au développement. Il s’est rendu en France les 11, 12 et 13 novembre pour le forum de Paris sur la paix et le 2 décembre pour l’hommage aux 13 soldats français décédés au Mali le 25 novembre.

En septembre 2019, l’ancien Premier ministre M. Boubou Cissé s’est rendu en visite à Paris.

Une visite à Bamako du Premier ministre M. Edouard Philippe a eu lieu fin février 2019.

L’ancien Président Keïta a également été reçu en France en novembre 2018 à l’occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères M. Jean-Yves Le Drian s’est rendu le 22 septembre 2018 aux festivités entourant l’investiture du Président Keïta et la fête nationale malienne (prévues le même jour).

Le 31 octobre 2017, le Président Keïta a été reçu à l’Elysée par Président de la République Emmanuel Macron.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est au rendu au Mali le 2 juillet 2017 dans le cadre du sommet extraordinaire des chefs d’État du G5 Sahel. Il était accompagné du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, et de la ministre des Armées, Mme Florence Parly.

Le Président de la République Emmanuel Macron, s’est rendu au Mali le 19 mai 2017 pour une rencontre de son homologue malien et des soldats de la force Barkhane.

Le Mali a accueilli le 27e sommet Afrique-France en janvier 2017, auquel ont participé 32 chefs d’État et de Gouvernement.

Ambassadeur de France au Mali : Joël MEYER


Ambassadeur du Mali en France : En attente

Relations économiques

Notre coopération économique est ancienne, solide. La France reste le principal partenaire économique du Mali : 1er employeur direct privé, 1er en nombre d’entreprises présentes sur le sol malien, principal contributeur étranger aux recettes de l’État (20 % du total), 2d investisseur après les miniers.

Au sein de la région Afrique-Océan indien, le pays est le 10e client de la France et son 3e excédent. Il représente 3,4 % des exportations dans la région. La France est le 2e fournisseur du pays.

Les projets et investissements entre secteurs privés français (Medef international) et maliens (CNPM) sont nombreux et se font dans le cadre d’une relation ancienne et équilibrée de confiance.

Les entreprises françaises sont notamment présentes dans le numérique (Orange, Thomso Broadcast), les medias (Canal Plus), la logistique (Bollore), les produits raffinés (Total), l’agroalimentaire (Castel, GIE AMI), le transport aérien (Air France, Servair), le BTP (Sogea-Satom, Razel) la sous-traitance minière (JA Delmas), les services bancaires (BNP Paribas), les titres et documents sécurisés (Oberthur).

Parmi les projets économiques phares développés conjointement, nous pouvons citer la construction du deuxième pont de Kayes (Somafrec), le lancement des activités de Cimenterie et matériaux du Mali (CMM), la station d’adduction en eau potable de Kabala (Sogea-Satom, financement multi bailleurs dont l’AFD), le déploiement de la Télévision numérique terrestre (Thomson Broadcast, SMTD), la formation professionnelle aux métiers du numérique (Open Academy du numérique de Bamako (Collectif d’entreprises Medef international/CNPM) ou encore des métiers de la viande, de la mécatronique et du solaire (CCI du Mali/CMA Région pays de Loire), ou encore la création d’une filière de production de coton biologique (Groupe Carrefour/CMDT) qui doit permettre la création rapide de plusieurs dizaines de milliers d’emplois et conduire à l’amélioration des conditions de rémunération des cotonculteurs.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Mali est l’un des 19 pays prioritaires de la politique de développement française. La France est le 2e bailleur bilatéral du Mali, après les États unis.

En 2019, le Mali est devenu le 1er pays bénéficiaire de subventions de l’AFD, avec un montant de 96,5 M €, soit plus de 63 milliards de FCFA. A fin 2019, le portefeuille de l’AFD au Mali comporte 40 projets en cours d’exécution pour un montant d’engagements de 655 M € (430 milliards de FCFA), qui couvrent cinq grands domaines :

  • les infrastructures (électricité, eau potable et assainissement)
  • la gouvernance (appui aux finances publiques, à la décentralisation et au développement local)
  • le développement humain (éducation, formation professionnelle et santé)
  • l’agriculture
  • l’appui direct aux acteurs économiques privés.

La France est à l’initiative avec l’Allemagne de la création de l’Alliance Sahel, regroupant à ce jour treize bailleurs ayant pour objectif d’améliorer l’efficacité de l’aide au développement en coordonnant leurs efforts dans les régions les plus fragiles du Sahel. 2,4 Mds € ont ainsi été engagés par la France via l’AFD, la région de Ménaka au Mali constituant l’une des zones prioritaires d’intervention sur la période 2019-2022.

Le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France est chargé du pilotage de l’aide et met en œuvre des projets dans les domaines de la stabilisation, de l’aide humanitaire, de la coopération administrative, de l’appui à la société civile, à l’enseignement supérieur, la recherche et de la promotion de la diversité culturelle.
Afin de pouvoir mener à bien ses actions de coopération, le SCAC dispose de financements du Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, d’un solide dispositif de bourses et de plusieurs projets FSPI (fonds solidaire pour les projets innovants) permettant de conduire des projets plus structurants.

La coopération culturelle, éducative et scientifique passe également par l’Institut français de Bamako et l’antenne de l’Institut de recherche pour le développement.
La coopération décentralisée est également très active au Mali, malgré la crise, avec une soixantaine de partenariats avec des collectivités territoriales françaises.
Pour la période 2016-2018, le montant de l’aide mobilisé par ce canal s’est élevé à 8,7 M €.

Autres types de coopérations

Dans le domaine de la sécurité, la France participe aux missions européennes de formation et de conseil EUTM Mali (forces armées) et EUCAP Sahel Mali (forces de sécurité intérieure).

À titre bilatéral, la France met à disposition des coopérants militaires et soutient l’Ecole du maintien de la paix de Bamako et l’Ecole militaire de Koulikoro.

Elle appuie la montée en puissance des forces armées maliennes, notamment dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

Au-delà du domaine militaire, la France appuie également le retour de l’ensemble des services de l’État malien sur son territoire (appui aux forces de sécurité intérieure, au secteur de la justice, aux gouverneurs).

Mise à jour : 15.10.20

Informations complémentaires