Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Les liens historiques entre la France et le Laos en font des partenaires privilégiés. La France dispose, avec l’Allemagne, le Royaume-Uni (depuis 2012), le Luxembourg (chargé d’affaires depuis 2016) et la Hongrie (un chargé d’affaires depuis 2019), de l’une des quatre seules représentations diplomatiques européennes à Vientiane.

Présence française

Communauté française inscrite au registre au Laos : 1920 personnes (2019)

Visites

Le Vice-président de la République démocratique populaire lao, M. Phankham VIPHAVANH, s’est rendu à Paris en novembre 2018 à l’occasion des célébrations du Centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale et du Forum de la Paix.

En décembre 2019, le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique populaire lao, M. Saleumxay Kommasith a effectué une visite en France. Il a été reçu le 17 décembre pour un entretien de travail par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Lors de cette rencontre, le ministre M. Le Drian a souligné l’importance que la France attache à la centralité de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) dans le cadre de sa stratégie, ouverte et inclusive, pour l’Indopacifique et au sein de laquelle le Laos a toute sa place. Il a remercié son interlocuteur du soutien du Laos à la candidature de la France au statut de partenaire de développement de l’ASEAN, officiellement approuvée le 9 septembre 2020.

Cet entretien a permis d’aborder les perspectives d’approfondissement des coopérations économiques. C’est notamment le cas dans l’aéronautique et l’hydroélectricité, où les acteurs français contribuent à un modèle de développement sûr et durable, comme sur le barrage de Nam Theun 2 où la France souhaite conforter un partenariat innovant dans le domaine des énergies renouvelables.

Ambassadeur de France au Laos : Florence JEANBLANC-RISLER
Ambassadeur de la République démocratique du lao en France : Yong CHANTHALANGSY

Relations économiques

La France est le premier investisseur européen et le sixième investisseur étranger au Laos. Plusieurs grands groupes s’y sont implantés avec succès (EDF, Essilor, Bred Banque populaire), ainsi que de nombreuses PME créées par des entrepreneurs français résidant sur place, qui opèrent essentiellement dans le secteur des services (hôtellerie, tourisme, restauration, assurance, ingénierie, architecture). Dans le domaine industriel, les entrepreneurs français sont essentiellement présents dans, le textile, l’artisanat et le bâtiment.

Si le Laos réalise 90 % de ses échanges avec ses pays voisins, la France est son 20e partenaire commercial en 2019, les échanges atteignant 36,8 millions d’euros en 2019 (+3,4%). En 2019, le Laos a été le 179e client de la France et son 129e fournisseur. Au sein de l’ASEAN, il représente le 9e client et fournisseur de la France.

Le déficit commercial enregistré par la France avec le Laos s’est réduit à 17,9 millions euros en 2019. Les exportations vers le Laos ont augmenté de 29% (9,7 M EUR), mais restent très loin de leur niveau du début de la décennie. Elles se concentrent sur les secteurs des produits agroalimentaires, des « équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique » et sur le textile. Les importations de la France, trois fois plus importantes, ont connu une baisse de 3% à 27 millions d’euros. Elles concernent principalement le secteur textile, qui demeure de loin le premier poste d’importation en provenance du Laos, favorisé par la préférence tarifaire du programme « Tout sauf les armes ». Les produits agricoles sont le deuxième poste d’importation.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France accompagne le Laos dans son développement, à travers un soutien à trois domaines prioritaires : l’agriculture, le patrimoine et l’éducation. En dehors de ces secteurs, la coopération est active dans les domaines de la gouvernance (justice, société civile), de la francophonie et de la culture.

Depuis 1994, l’Agence française de développement (AFD) a engagé près de 174 millions d’euros au Laos. Le dispositif français de coopération comprend l’AFD, l’Institut français du Laos, un lycée français (Josué Hoffet), l’Institut Pasteur, l’École française d’Extrême-Orient, l’Institut de recherche pour le développement, le CIRAD, la Fondation Mérieux.

La coopération française est particulièrement active dans le secteur de la préservation et de la mise en valeur du patrimoine architectural, culturel et paysager. A Luang Prabang, l’action des acteurs français depuis plus de 20 ans a permis le renforcement des capacités institutionnelles et la mise en place d’outils de gestion efficace du site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis 2012, la coopération française appuie par ailleurs le site de Vat Phu Champasak, également inscrit au Patrimoine mondial. L’AFD et l’ambassade de France au Laos soutiennent également le développement de l’écotourisme comme levier de développement rural, de valorisation du patrimoine naturel et de préservation de la biodiversité autour du site naturel de la grotte de Konglor dans la vallée de Khammouane.

La coopération entre la France et le Laos est aussi caractérisée par la richesse des actions menées par plus de 80 ONG françaises, une dizaine de coopérations universitaires, des coopérations décentralisées et hospitalières. La France accompagne également la société civile au Laos en soutenant des projets portés par des associations laotiennes dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du handicap, de l’écotourisme, du développement rural, ou encore des droits des femmes.

La coopération décentralisée entre la France et le Laos est ancienne. Huit collectivités territoriales françaises sont engagées au Laos avec six collectivités locales partenaires, dans une quinzaine de projets. Elle se concentre sur les secteurs du patrimoine et de l’aménagement urbain, en particulier à Luang Prabang du tourisme durable dans la Province de Khammouane, et de l’eau et l’assainissement, notamment à Vientiane. L’aide publique au développement des collectivités territoriales françaises en 2017 s’élevait à 407 641 €.

Mise à jour : 26.10.20

Informations complémentaires