Relations bilatérales

La France dispose, avec l’Allemagne, le Royaume-Uni (depuis 2012), le Luxembourg (depuis 2016) et la Hongrie (un chargé d’affaires depuis 2019), de l’une des quatre seules représentations diplomatiques européennes à Vientiane. La France accompagne le Laos dans son développement, à travers un soutien à cinq secteurs : l’agriculture, la protection du patrimoine/tourisme durable, la gouvernance (justice, société civile, acteurs non étatiques), la coopération linguistique (filière bilingue du système éducatif public primaire et secondaire, filières francophones universitaires) et la santé. Depuis 1994, l’Agence française de développement (AFD) a engagé près de 250 millions d’euros au Laos dont 150 M€ sous forme de subventions. Le dispositif français de coopération comprend l’AFD, l’Institut français, un lycée français (Josué Hoffet), l’Institut Pasteur, l’École française d’Extrême-Orient, l’Institut de recherche pour le développement, le CIRAD, le centre Mérieux.

La coopération en matière de patrimoine est ancienne et au cœur de la coopération décentralisée (ville de Chinon jusqu’en 2017 et conseil régional de Centre-Val de Loire à Luang Prabang dans la gestion de son label mondial patrimoine de l’Unesco, Syndicat mixte de gestion de l’espace de restitution de la Grotte Chauvet dans la province de Khammouane sur la conservation et la gestion du tourisme autour des grottes). La coopération décentralisée porte aussi sur l’aménagement urbain, en particulier à Luang Prabang (Région Centre-Val de Loire, Syndicat des Eaux d’Ile-de-France), l’eau et l’assainissement à Vientiane (Syndicat des eaux d’Ile-de-France et Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) et dans les districts ruraux de la province de Luang Prabang (cœur de la coopération du conseil régional de Centre-Val de Loire). De nombreuses ONG françaises bénéficiant d’un financement public interviennent dans les domaines de la santé et du développement local. L’aide publique au développement des collectivités territoriales françaises en 2017 s’élevait à 407 641 €.

La France est le premier investisseur européen et le sixième investisseur étranger au Laos. Plusieurs grands groupes s’y sont implantés avec succès (Edf, Essilor, Bred Banque populaire, Bureau Veritas), ainsi que de nombreuses PME créées par des entrepreneurs français résidant sur place, qui opèrent essentiellement dans le secteur des services (hôtellerie, tourisme, restauration, assurance, ingénierie, architecture). Dans le domaine industriel, les entrepreneurs français sont essentiellement présents dans, le textile, l’artisanat et le bâtiment.

Si le Laos réalise 90 % de ses échanges avec ses pays voisins, la France est son 20e partenaire commercial en 2018, avec une part de marché de 0,2 %. Les échanges entre nos deux pays s’élèvent à 35 M€ en 2018, en croissance de 12 % par rapport à 2017, mais la France enregistre un déficit commercial avec le Laos en 2018 de 20 M€. Nos exportations vers le Laos sont principalement les produits agroalimentaires (39 %), les équipements mécaniques et matériel électrique, électronique (20 %), et ventes de matériels de transports (19 %) et nos importations de produits de confection (habillement), premier poste depuis dix ans (70 % du total en moyenne) bénéficiant du système « Tout sauf les armes », suivis par les produits agroalimentaires (29 %).

Mise à jour : septembre 2019

Informations complémentaires

PLAN DU SITE