Présentation du Laos

Partager

Présentation du pays

Données générales

LAOS {JPEG}

Nom officiel : République démocratique populaire lao
Nature du régime : Parti unique
Chef de l’Etat : M. Thongloun SISOULITH, Président de la République depuis mars 2021 et Secrétaire général du Parti
Premier ministre : M. Phankham VIPAVHANH, en fonctions depuis mars 2021

Données géographiques

Superficie : 236 800 km²
Capitale : Vientiane (990 000 habitants)
Villes principales : Savannakhet (126 000), Luang Prabang (90 0000 habitants) et Paksé (78.000)
Langue officielle : lao
Monnaie : kip

Données démographiques

Population : 7,06 millions d’habitants (2018, Banque mondiale)
Densité : 29,8 hab./km2 (2018 )
Croissance démographique : 2,9 (2018)
Espérance de vie : 67,9 ans (2020, PNUD)
Taux d’alphabétisation : 90 % (2019, Banque mondiale)
Religions : bouddhisme (66 %), animisme (20 %) et christianisme (1 à 2 %)
Indice de développement humain : 0,613, soit 137e/189 pays (2020, PNUD)

Eléments d’actualité

Politique intérieur

La vie politique intérieure est rythmée par l’organisation tous les cinq ans du congrès du Parti révolutionnaire populaire lao (Pathet lao), parti unique au pouvoir depuis 1975.

Le XIème congrès du Parti révolutionnaire populaire lao s’est tenu du 13 au 15 janvier 2021. Il a procédé à l’élection d’un nouveau Secrétaire général du Parti, M. Thongloun SISOULITH et acté le renouvellement du Comité central (71 membres) et de ses treize membres siégeant au Bureau politique. Le Président de la République, M. Thongloun SISOULITH, et le Premier ministre, M. Phankham VIPAVANH , ont été élus en mars 2021 par les députés nouvellement élus suite aux élections législatives de février 2021. La composition du nouveau gouvernement est marquée par une volonté de continuité et de stabilitéz. Le XIème Congrès a mis l’accent sur le maintien de la stabilité politique, la réduction de la pauvreté, la lutte contre la corruption et les défis que représentent la poursuite de la croissance économique au regard d’une part de la situation budgétaire dégradée du Laos et d’autre part du contexte économique induit par la pandémie de la Covid-19.

Politique étrangère

Le Laos entretient des relations politiques privilégiées avec deux pays : le Vietnam et la Chine. Le Vietnam, allié historique du Pathet Lao, est lié avec le Laos par un Traité spécial d’amitié et de coopération signé en 1977 (Hanoï assure la formation de la plupart des cadres du Parti populaire révolutionnaire lao et de l’armée). Les relations avec la Chine, plus récentes mais dont l’intensification s’accélère, s’inscrivent dans un partenariat stratégique global de coopération conclu entre les deux pays en 2009. La Chine est depuis 2014 le premier investisseur au Laos.
Petit pays, le Laos cherche par ailleurs à diversifier ses relations. Dans ce cadre, il veille à approfondir son intégration régionale au sein de l’ASEAN (qu’il a rejoint en 1997), tout en cherchant à consolidier ses relations avec les différents pays de la région ainsi que l’Europe. Le Laos a assuré la présidence de l’ASEAN en 2016.

Les relations avec le Japon et la Corée sont marquées par l’aide au développement accordée par Tokyo, premier pourvoyeur bilatéral d’aide au développement (71.1 MUSD en 2019), et Séoul, le deuxième partenaire bilatéral (60,5 MUSD en 2019).
Au-delà de son environnement proche, le Laos cherche à s’intégrer davantage dans la communauté internationale. Membre de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis 1991 et de l’Organisation mondiale du commerce depuis 2013, il est par ailleurs l’un des tout premiers États à avoir ratifié la convention d’Oslo sur les armes à sous-munitions. Enfin, le Laos est le premier pays de l’ASEAN à avoir ratifié l’accord de Paris sur le climat en septembre 2016.

Relations avec l’Union européenne :

Les relations du Laos avec l’Union européenne se structurent autour du cadre de l’accord de coopération UE-Laos de 1997, ainsi qu’au niveau régional par l’intermédiaire de l’ASEAN et de l’ASEM. Depuis 2012, la programmation de la coopération se fait conjointement avec la délégation de l’Union européenne et les autres États membres intervenant au Laos.

Cette programmation permet de coordonner l’action extérieure de l’UE, des Etats membres et de partenaires (la Finlande, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Irlande, le Luxembourg, le Royaume-Uni et la Suisse) et s’appuie sur un document de programmation conjointe européenne .

Cette collaboration permet d’accroître l’efficacité des efforts de développement et d’identifier des secteurs prioritairesen lien avec la stratégie nationale de développement du Laos.

Les secteurs d’intervention des partenaires européens au Laos sont : agriculture et développement rural ; éducation ; environnement et gestion des ressources naturelles ; gouvernance ; santé ; nutrition ; développement du secteur privé. Les partenaires européens fournissent également un soutien financier et technique sur des priorités politiques transversales telles que la protection des droits humains, l’égalité entre les femmes et les hommes, la protection du patrimoine, le soutien à la Commission du Mékong ou le renforcement de l’enseignement supérieur.

Pour la période 2016-2020, la Commission européenne a consacré 158 millions d’euros au Laos, dans le cadre de l’Instrument de financement de la coopération au développement (ICD). Ses principaux secteurs d’intervention sont l’éducation (45 % de l’enveloppe ICD), l’agriculture durable et la sécurité alimentaire (45 %) et la gouvernance (10 %). L’UE entretient un dialogue sur les droits de l’homme avec le Laos.

La programmation de la Commission européenne pour 2021-2025 devrait être finalisée d’ici la mi-2021. Elle prévoit une inflexion sensible avec l’établissement de nouvelles priorités qui devraient s’articuler principalement autour de la croissance verte (les deux tiers de l’enveloppe totale), de la promotion du secteur privé et de la gouvernance.

Situation économique

PIB : 18,17 milliards USD (2019, Banque mondiale)
PNB par habitant : 2 570 USD (2019, Banque mondiale)
Croissance : -0,6% (2020, Banque mondiale)
Composition du PIB : agriculture 15,2%, industrie 32%, services 52,8% (2019, Banque mondiale)
Chômage : 9,41% (2017, OIT)
Inflation : +5,3 % (2020, Banque mondiale)
Classement « Doing Business » : 154e pays (2020, Banque mondiale)

Tirée par l’exploitation de ses ressources naturelles (bois, mines, puis hydroélectricité), l’économie laotienne a connu une forte croissance au cours de ces 20 dernières années, avec une croissance annuelle moyenne supérieure à 7 %. Toutefois en raison de la pandémie, la croissance estimée en 2020 par la Banque mondiale est de -0,6 % contre +4,7 % en 2019 et +6,3 % en 2018. Le secteur du tourisme, qui représente 11 % de l’emploi total, est particulièrement touché ainsi que les autres secteurs des services. L’impact économique et social de la pandémie sera d’autant plus important sur l’économie laotienne que celle-ci connaissait des déficiences structurelles avant la crise.

Le déficit budgétaire augmente, pour s’établir en 2020, à 7,6 % du PIB selon la Banque mondiale conduisant à une augmentation de la dette publique qui à 69 % en 2020 contre 59 % en 2019. L’importance du service de la dette, plus de la moitié des recettes collectées en 2020, place le Laos dans une situation de quasi-défaut de paiement. Les autorités laotiennes ne souhaitent pas donner toutefois suite à la proposition de moratoire formulée dans le cadre du G20. Une reprise de l’inflation est également constatée en 2020 (5,3% contre respectivement 1,2% et 2% en 2017 et 2018), en raison des faibles réserves en devises et de la dépréciation du kip par rapport au baht et au dollar américain conduisant à une augmentation des prix des importations.

Le volume total des échanges commerciaux du Laos a atteint en 2019 11,6 milliards USD (+3% par rapport à 2018), les exportations atteignant 5,86 milliards USD (+ 8%) et les importations 5,74 milliards USD (-2%). Le Laos est le septième pays le plus ouvert de l’ASEAN, avec un taux d’ouverture de 33% en 2018, mais ses partenaires commerciaux sont peu diversifiés : la Thaïlande, la Chine et le Vietnam reçoivent 88% des exportations laotiennes (respectivement 2,4 milliards USD, 1,7 milliard USD et 1,05 milliard USD), et les autres pays de l’ASEAN ne représentent que 1% du total des exportations en 2019. Les exportations reposent principalement sur les ressources naturelles (hydroélectricité, minerais, bois) et les produits agricoles non transformés.

La Thaïlande est, de loin, le premier fournisseur du Laos en 2019 (54% du total des importations), suivie par la Chine (26%). L’Union européenne est le quatrième partenaire commercial du Laos, qui bénéficie d’un accès préférentiel au marché européen au titre du programme "Tout sauf les armes".

Mise à jour : 26.05.21

Informations complémentaires