Présentation du Laos

Présentation du pays

Données générales

LAOS {JPEG}

Nom officiel : République démocratique populaire lao
Nature du régime : Parti unique
Chef de l’État : M. Bounnhang VORACHIT, président de la République depuis avril 2016
Premier ministre : M. Thongloun SISOULITH, en fonctions depuis avril 2016.

Données géographiques

Superficie : 236 800 km²
Capitale : Vientiane (990 000 habitants)
Villes principales : Savannakhet (126 000), Luang Prabang (90 0000 habitants) et Paksé (78.000)
Langue officielle : lao
Fête nationale : 2 décembre (anniversaire de l’arrivée au pouvoir du Pathet lao en 1975)

Données démographiques

Superficie : 236 800 km²
Capitale : Vientiane (990 000 habitants)
Villes principales : Savannakhet (126 000), Luang Prabang (90 0000 habitants) et Paksé (78 000)
Langue officielle : lao
Fête nationale : 2 décembre (anniversaire de l’arrivée au pouvoir du Pathet lao en 1975)
Démographie :
Population : 7,06 millions d’habitants (2018, Banque mondiale)
Densité : 29,8hab./km2 (2018 )
Croissance démographique : 2,9 (2018)
Espérance de vie : 67 ans (2018, PNUD)
Taux d’alphabétisation : 84,7 % (2015, PNUD)
Religions : bouddhisme (66 %), animisme (20 %) et christianisme (1 à 2 %)
Indice de développement humain : 0,601, soit 139e/189 pays (2018, PNUD)

Site Internet de l’ambassade de France à Vientiane : https://la.ambafrance.org/

Situation économique

En savoir plus sur la situation économique au Laos

Politique étrangère

Le Laos cherche à approfondir son intégration régionale au sein de l’ASEAN (qu’il a intégré en 1997), tout en consolidant ses liens avec ses voisins (Vietnam, Chine et Thaïlande). Le Premier Ministre est soucieux de diversifier les relations du Laos : en établissant non seulement des relations plus étroites avec les pays de l’ASEAN mais également avec les différents pays de la région ainsi que l’Europe. Le Laos a assuré la présidence de l’ASEAN en 2016.

Le Laos est lié avec le Vietnam par un Traité spécial d’amitié et de coopération signé en 1977 (Hanoï assure la formation de la plupart des cadres du Parti populaire révolutionnaire lao). Le Vietnam est le deuxième investisseur au Laos après la Chine. La Thaïlande demeure le principal partenaire économique du Laos (1er client, notamment grâce aux ventes d’électricité, et 1er fournisseur).

La Chine est le premier investisseur au Laos depuis 2013 supplantant la Thaïlande et le Vietnam (8,5 Mds USD, principalement dans les secteurs minier, forestier, de l’hydro-électricité et des infrastructures). Avec une part de marché de 27 %, la Chine est désormais le 2e partenaire commercial avec 2,8 Mds d’échanges commerciaux en 2018 derrière la Thaïlande (5,8 Mds US$ en 2018). La Chine a entamé la construction d’une ligne de chemin de fer qui doit relier Kunming à Vientiane d’ici fin 2021 (pour un montant de 6 Mds USD).

Les relations avec le Japon et la Corée sont marquées par l’aide au développement accordée par Tokyo, premier pourvoyeur bilatéral d’aide au développement (77,4 MUS$ en 2017), et Séoul, le 2e partenaire bilatéral (56,2 MUS$ en 2017).
Au-delà de son environnement proche, le Laos cherche à s’intégrer davantage dans la communauté internationale. Membre de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis 1991 et de l’Organisation mondiale du commerce depuis 2013, il est par ailleurs l’un des tout premiers États à avoir ratifié la convention d’Oslo sur les armes à sous-munitions. Enfin, le Laos est le premier pays de l’ASEAN à avoir ratifié l’accord de Paris sur le climat.

Relations avec l’Union européenne

L’UE est le quatrième partenaire commercial du Laos (après la Thaïlande, la Chine et le Vietnam), qui bénéfice d’un accès préférentiel au marché européen au titre du « Tout sauf les armes ». Depuis 2012, la programmation de la coopération se fait conjointement avec la délégation de l’Union européenne et les autres États membres intervenant au Laos. La Commission européenne a prévu de consacrer 158 millions d’euros au Laos, pour la période 2016-2020, dans le cadre de l’Instrument de financement de la coopération au développement (ICD). Les principaux secteurs d’intervention sont l’éducation (45 % de l’enveloppe ICD), l’agriculture durable et la sécurité alimentaire (45 %) et la gouvernance (10 %). L’UE entretient un dialogue sur les droits de l’homme avec le Laos.

Mise à jour : septembre 2019

Informations complémentaires