Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France et le Kazakhstan ont établi leurs relations diplomatiques le 25 janvier 1992 et les accords qui constituent la base de la relation bilatérale ont été signés lors de la visite du président Mitterrand en septembre 1993. Nos relations ont été dynamisées en juin 2008 par la signature d’un traité de partenariat stratégique, entré en vigueur en 2010. Le dialogue politique, favorisé par un nombre élevé de visites bilatérales, est constant et il a été convenu en 2021 d’établir des consultations annuelles entre les ministères des affaires étrangères.

Présence française

Communauté française au Kazakhstan : 289 résidents (2019)
Consulat général : Almaty

Visites

Depuis 2009, six visites présidentielles bilatérales ont eu lieu (quatre à Paris, deux à Nour-Soultan), ainsi que de nombreux contacts ministériels et parlementaires. Le président Hollande s’est rendu à Nour-Soultan les 4 et 5 décembre 2014 et la président Nazarbaïev à Paris du 4 au 6 novembre 2015. Le ministre des affaires étrangères kazakhstanais, M. Abdrakhmanov, a participé le 29 mars 2017 au 25ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et l’Asie centrale. Les 6 et 7 septembre 2017, le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, M. Jean-Baptiste Lemoyne, s’est rendu sur le site de l’exposition « Astana 2017 ». Le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Bruno Le Maire, s’est rendu au Kazakhstan le 31 juillet 2019 et le ministre des affaires étrangères kazakhstanais, M. Moukhtar Tleouberdi, est venu en France le 4 décembre 2019.

Ambassadeur de France au Kazakhstan : Didier Canesse


Ambassadeur du Kazakhstan en France : Jean Galiev

Relations économiques

La France présente un déficit commercial structurel vis-à-vis du Kazakhstan, notamment du fait du poids des hydrocarbures dans nos échanges. Ce déficit s’est réduit en 2020 à -983 M EUR (contre -2,74 Mds EUR en 2019). Cette forte baisse est principalement liée à la baisse des prix du pétrole causée par la pandémie.

En 2020, nos importations en provenance du Kazakhstan ont baissé (1,58 Mds EUR soit -50,2%), en lien avec la baisse de nos achats de pétrole brut (-51,3%), qui composent 91,9% de nos importations en provenance du Kazakhstan.
Les exportations françaises vers le Kazakhstan ont connu une hausse de 40,1% en 2020 (594 M EUR). Cette progression provient notamment du fort dynamisme des exportations des aéronefs et engins spatiaux (+187% à 194 M EUR).

La part de marché de la France au Kazakhstan demeure relativement stable depuis quelques années. Elle ressort à 2,2% en 2020 contre 1,8% en 2019. La France est le 8ème fournisseur du Kazakhstan et son 3ème fournisseur européen (derrière l’Allemagne et l’Italie).

Les entreprises françaises sont particulièrement bien implantées dans les hydrocarbures, la construction, l’uranium, l’aéronautique, le ferroviaire et l’agroalimentaire.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre réseau culturel au Kazakhstan est constitué de quatre Alliances Françaises qui accueillent un total de 2000 étudiants. Après celles d’Almaty (créée en 2004, 950 étudiants en 2019), Nour-Soultan (2005, 612 étudiants), deux nouveaux pôles ont été labellisés par la Fondation des Alliances Françaises ces dernières années : Chymkent et Karaganda.

La coopération scientifique et technique est structurée autour de deux instituts franco-kazakhstanais de formation et de recherche :

I. L’Institut Sorbonne-Kazakhstan (ISK), inauguré par les présidents François Hollande et Noursoultan Nazarbaïev, le 6 décembre 2014. L’offre de formation en économie, droit et relations internationales s’appuie sur un triple partenariat, respectivement avec l’université de Poitiers, l’université de Lorraine et l’INALCO, et se décline actuellement en deux doubles diplômes et deux diplômes universitaires. Au sein de l’Université pédagogique Abaï, l’ISK accueille 864 étudiants en 2020-2021, co-encadrés par une vingtaine d’enseignants français.

II. Le « Centre géo-énergies », créé en 2010 par l’université de Lorraine et l’université nationale Al-Farabi – un des principaux établissements du Kazakhstan (24000 étudiants). Le Centre « Géo-énergies » a déjà formé près d’une centaine de diplômés en master « Énergies » et permis la délivrance d’une dizaine de thèses de doctorat. En 2020-2021, il compte une quarantaine d’étudiants, répartis dans les quatre doubles diplômes de master proposés par les universités de Lorraine et de Reims Champagne-Ardenne.

Il existe de surcroît plusieurs programmes de bourses co-financés : les bourses Abaï-Verne, Make Our Planet Great Again, Aralia (Fondation de France), Pont des Arts (Association internationale de développement des Arts).

Un programme de bourses pour médecins et chercheurs sera mis en place en 2021 et 2022 dans le cadre de la coopération en santé.

Autres types de coopérations

En 2020, le programme de coopération "revitalisation de la langue française en Asie centrale" a été mis en place. Il est destiné à la formation continue des enseignants de français, et vise à faire face à la diminution constatée du nombre d’élèves aprenant le français dans le système scolaire kazakhstanais. Il a permis notamment d’organiser les premières Olympiades régionales du français en Asie centrale (1500 participants, en avril 2021) ;
Un programme régional de coopération en matière de santé va être mis en place en 2021-2022.

Mise à jour : 05.05.21

Informations complémentaires