Présentation du Japon

Partager

Présentation du pays

JAPON {JPEG}

Données générales

Nom officiel : Japon
Nature du régime : Monarchie parlementaire.
Chef de l’État : S.M. l’Empereur NARUHITO (Tenno Heika en japonais, « Sa Majesté l’Empereur ») depuis 2019
Chef du Gouvernement : M. Shinzo ABE, Premier ministre (depuis le 26/12/2012)

Situation économique
Ambassade de France à Tokyo

Données géographiques

Superficie : 377 000 km²
Capitale : Tokyo
Villes principales : Sapporo, Yokohama, Nagoya, Osaka, Kobe, Kyoto, Fukuoka
Langue officielle : japonais
Monnaie : Yen
Fête nationale : 23 février (jour anniversaire de l’empereur régnant)

Données démographiques

Population : 125,988 millions (janvier 2020 – source : stat.go.jp)
Densité : 334 habitants au km2 (5 000 personnes au km2 dans certaines zones urbaines)
Croissance démographique : -0,15 % (depuis 2010, alors à 128,1 millions (stat.go.jp).
Espérance de vie : 84,21 ans (2018 – source : Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation : 100 % (2017)
Religions : shintoïsme, bouddhisme
Indice de développement humain : 0,915 (2018) ; 28e rang du classement mondial établi par le PNUD.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Premier ministre Shinzo ABE a été élu en 2012 et son parti, le Parti libéral démocrate (PLD), est au pouvoir de façon quasi ininterrompue depuis soixante-dix ans. Shinzo ABE détient depuis novembre 2019 le record de longévité à la tête d’un gouvernement au Japon.
La politique de Shinzo ABE vise à redonner au Japon sa fierté, en se concentrant sur l’arrêt de la spirale déflationniste et le ralentissement démographique du pays. La révision de la Constitution, qui dispose, dans son article 9 actuel, que le Japon renonce à la guerre dans le règlement des conflits internationaux, est également au cœur de son engagement politique.

Politique étrangère

Le Japon, 3e PIB mondial, déploie une politique de « contribution proactive à la paix » « à l’échelle de la planète », « fondée sur la coopération internationale » et reposant sur trois piliers : le renforcement de son alliance avec les États-Unis, l’approfondissement de sa coopération avec les États voisins et une diplomatie économique au service de sa croissance. Le Premier ministre ABE évoque, par ailleurs, depuis 2016, une stratégie pour un espace indopacifique libre et ouvert.
Le Japon considère l’Union européenne comme un partenaire important dans le domaine économique et sur les questions globales. Le Japon est le 2e partenaire commercial de l’UE en Asie (6e à l’échelle mondiale) et l’UE est le 3e partenaire commercial du Japon.
Troisième contributeur au budget des Nations unies (8,56 % du budget général de l’ONU), membre non-permanent du Conseil de sécurité en 2016-2017, le Japon souhaite obtenir un siège permanent et agit en ce sens avec ses partenaires du "G4" (Japon, Allemagne, Brésil, Inde), avec le soutien de la France.
Pour l’année fiscale 2020 (avril 2020-mars 2021), le gouvernement prévoit un budget de défense en hausse de 1,2 % par rapport à 2019 et en augmentation de 13 % depuis que Shinzo ABE est devenu Premier ministre.

S’agissant de la crise nord-coréenne, le Japon est directement menacé par les essais nucléaires de la Corée du Nord et ses tirs de missiles balistiques, dont certains ont survolé le territoire japonais. Il appelle la communauté internationale à renforcer la pression sur le régime nord-coréen afin de l’amener à une négociation en vue d’une dénucléarisation complète, irréversible et vérifiable de la péninsule. La France, fortement préoccupée par la prolifération nucléaire et balistique nord-coréenne, est solidaire du Japon.

Situation économique

Le Japon est la 3e économie mondiale ; il représente 20 % du budget mondial en matière de R&D et 31 % du stock de brevets internationaux. Si l’archipel est un pays peu ouvert aux investissements étrangers (30e destination des IDE mondiaux) il est un investisseur majeur dans le monde, avec 1 623 Mds€ de stock d’IDE investis fin 2019, soit le 5e rang mondial. Le Japon investit massivement aux États-Unis (29 % du stock d’investissement japonais à l’étranger), au Royaume-Uni (9 %), aux Pays-Bas (7 %) et en Chine (7 %).
Sa dette publique est la plus élevée des pays de l’OCDE et se monte à près de 240 % du PIB en 2019, mais elle reste détenue à 90 % par des agents économiques japonais. Shinzo ABE mène depuis 2012 les « Abenomics », caractérisés par une politique monétaire accommodante, une relance budgétaire et un ensemble de réformes structurelle (internationalisation de l’économie, promotion du travail des femmes, « société 5.0 » fondée sur l’innovation).
L’économie japonaise est entrée en récession au 1er trimestre 2020, se heurtant à des défis majeurs, dont le déclin démographique constant (une baisse d’un million d’habitants tous les 5 ans depuis 2010).

Mise à jour : 31.07.20

Informations complémentaires