Relations bilatérales

Relations politiques

Après un dialogue politique restreint, suite à la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, les entretiens de haut niveau ont repris en novembre 2013, à la demande des nouvelles autorités iraniennes. La France encourage l’Iran à contribuer à la paix et à la stabilité dans la région du Moyen-Orient en adoptant un comportement responsable, à la hauteur des enjeux régionaux et internationaux. La France agit pour favoriser la désescalade dans la région et invite l’Iran à respecter les obligations prises lors de la conclusion de l’accord nucléaire en 2015.

Visites

Visites en Iran
  • Juillet 2015 : M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères.
  • Septembre 2016 : M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale et Mme Ségolène Royale, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
  • Janvier 2017, M. Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères
  • Mars 2017, M. Michel Sapin, ministre des Finances
  • Août 2017, M. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
  • Septembre 2017, M. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
  • Mars 2018, M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères
Visites en France
  • Dernière visite d’État : Mohammad Reza Pahlavi (juin 1974).
  • Juin 2009 : M. Manouchehr Mottaki, ministre des Affaires étrangères.
  • Mai 2014 : M. Mahmoud Hodjati, ministre de l’Agriculture
  • Juin 2014 : Mme Shahindokht Molaverdi, vice-présidente en charge de la famille et des femmes.
  • Janvier 2015 : M. Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères
  • Mars 2015 : Mme Massoumeh Ebtekar, vice-présidente en charge de l’Environnement
  • Janvier 2016 : M. Hassan Rohani, Président de la République Islamique d’Iran
  • Juin 2017 : M. Javad Zarif, Ministre des Affaires étrangères.

Relations économiques

Suite à l’instauration des sanctions internationales contre l’Iran en 2004, nos échanges bilatéraux se sont effondrés. Entre 2004 et 2014, le volume de nos échanges commerciaux a été divisé par sept et celui de nos exportations vers l’Iran par cinq. Après la conclusion des accords de Vienne et la levée partielle des sanctions, les échanges ont repris et la France est devenue en 2017 le neuvième fournisseur de l’Iran à l’échelle mondiale, et le troisième au sein de l’UE. Cette dynamique a été brutalement interrompue par le rétablissement des sanctions américaines en 2018, qui s’appliquent également aux entreprises européennes en raison de l’extra-territorialité du droit américain. Dominées par les secteurs aéronautique et automobile, les exportations françaises ont été durement touchées par les sanctions américaines. Les exportations françaises vers l’Iran ont accusé en 2018 une baisse de 42% par rapport à l’année précédente, cette tendance devrait se confirmer pour l’année 2019. La chute de nos exportations concerne également les secteurs qui ne sont pas sanctionnées directement par les États-Unis comme les produits pharmaceutiques et agroalimentaires. La mise en place d’Instex à l’été 2019 pourrait permettre de créer les conditions propres à une reprise des échanges commerciaux avec l’Iran.

Coopération éducative, culturelle, scientifique, universitaire et technique

Après une réorientation de notre action de coopération durant les périodes de tensions liées au dossier nucléaire, le renforcement de notre coopération bilatérale dans les domaines culturel, éducatif, scientifique et technique est en cours.
Notre dispositif de coopération en Iran comprend le service de coopération et d’action culturelle, le centre de langues françaises, l’Institut français de recherche en Iran (IFRI), ainsi que l’école française de Téhéran, conventionné avec l’AEFE.

Les priorités de notre politique de coopération avec l’Iran sont le soutien à la société civile iranienne, la coopération universitaire ainsi que la coopération scientifique caractérisée par le programme PHC Gundishapur. Notre action vise en particulier à promouvoir l’accueil en France des étudiants iraniens ainsi qu’à faciliter les relations de long terme entre les universités, centre de recherche français et iranien tout en respectant les règles de vigilance au titre de la non-prolifération.

Mise à jour : 10.09.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE