Relations bilatérales

Relations politiques

Mme Maria Adiatu Djalo Nandingna, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Communautés, s’est rendue en France en mai 2009 et a eu l’occasion de rencontrer le secrétaire d’État chargé de la coopération et de la francophonie, M. Joyandet.

En concertation avec l’Union africaine, la France a invité le ministre des Affaires étrangères bissao-guinéen, M. Fernando Delfim Da Silva, au Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, organisé à Paris les 6 et 7 décembre 2013.

L’ambassade de France est, depuis septembre 2015, un poste à présence diplomatique au format très allégé.

Relations économiques

Le volume des échanges commerciaux est très faible. En 2018, les exportations françaises vers la Guinée-Bissao représentent 3,3 M€ en (-2,94 % en un an) et concernent essentiellement les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique (58 %), les produits des industries agroalimentaires (18 %) ainsi que les produits métallurgiques et métalliques (9 %). Nos importations depuis la Guinée-Bissao se sont contractées en 2018 et ne représentent que 0,1 M€ (- 96,15 % en un an) et concernent essentiellement les fruits d’arbres ou d’arbustes et fruits à coque (91 %).

La présence économique française en Guinée-Bissao est modeste et se limite principalement à Orange, quelques filiales de taille réduite d’AGS, CFAO et Delmas, ainsi que Vinci et Eiffage sur des marchés de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), ainsi que des établissements d’hôtellerie dans les iles Bijagos.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France concentre son action dans deux domaines : l’enseignement du français et la santé.

Ouvert en mars 2004, le centre culturel franco-bissao-guinéen est aujourd’hui un lieu de culture renommé à Bissao qui répond à la demande d’enseignement du français pour promouvoir l’intégration régionale de la Guinée-Bissao. L’enseignement du français touche plusieurs centaines de personnes dans des secteurs stratégiques (primature, MAE, justice, finances, ENA bissao-guinéenne, etc.) L’enseignement grand public connait par ailleurs une reprise prometteuse.

La France est le second contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (environ 12,5 % du total des contributions) et le premier contributeur au Fonds mondial en Guinée-Bissao.

Mise à jour : 10.07.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE