Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La visite du Premier ministre éthiopien en France en octobre 2018 et celle Président de la République en Éthiopie les 12 et 13 mars 2019, ont permis de rehausser considérablement la qualité de la relation bilatérale. Ces visites ont également permis de mettre en avant les trois domaines de coopération privilégiés pour les années à venir : économique, militaire et culturel.

Présence française

Ambassade de France : Addis Abeba
Consulat de France : Section consulaire de l’Ambassade
Communauté française en Éthiopie : 1 051 (septembre 2019)
Communauté éthiopienne en France : environ 3 000 personnes

Visites

  • Visites en Éthiopie d’un Président de la République française : 12/13 mars 2019 (Visite d’État d’Emmanuel Macron) ; 25 mai 2013 (cinquantenaire de l’Organisation de l’unité africaine – François Hollande) ; 30 janvier 2011 (sommet de l’Union africaine – Nicolas Sarkozy).
  • Visite en France d’un Premier ministre éthiopien : 29 octobre 2018 (visite de travail - Abiy Ahmed) ; décembre 2015 (COP21 - Haile Mariam Dessalegn) ; 6-7 décembre 2013 (sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique - Haile Mariam Dessalegn) ; 18-19 avril 2013 (visite de travail - Haile Mariam Dessalegn).
  • Visites en Éthiopie de ministres français : ministre de la Culture (septembre 2019) ; ministre de l’Économie et des Finances (juillet 2019) ; ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (juin 2018) ; ministre de l’Environnement (février 2016) ; secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger (décembre 2015) ; secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie (avril 2015).
  • Visites en France de ministres éthiopiens : ministre de la Défense ( 28-31 janvier 2020, Lemma Megersa) ; vice-Premier ministre (21 octobre 2019, visite de travail, Demeke Mekonnen) ; ministre de l’Environnement (décembre 2017, One Planet Summit) ; ministre de l’Éducation (novembre 2017, conférence générale UNESCO) ; ministre des Transports (mars 2016 et janvier 2017) ; ministre de l’Environnement (décembre 2015, COP 21).

Relations économiques

Les relations entre la France et l’Éthiopie se sont densifiées au cours des cinq dernières années. En 2019, le commerce bilatéral entre les deux pays s’est élevé à 739,8 millions d’euros, soit son deuxième plus haut niveau depuis 2010. Les exportations françaises ont augmenté de 84,9 millions d’euros en 2019 pour atteindre 700,7 millions d’euros tandis que les importations en provenance d’Éthiopie se sont stabilisées à hauteur 39,1 millions d’euros sur la même année. Le solde commercial est structurellement excédentaire pour la France (661,5 millions d’euros en 2019). L’Éthiopie est ainsi devenue le 5e marché de la France et le 2e excédent commercial en Afrique subsaharienne. Dans le domaine aéronautique, Ethiopian Airlines est client d’Airbus chez qui elle acquiert des A350. En juillet 2019, une nouvelle ligne Marseille-Addis Abeba a été inaugurée.

En 2019, les exportations françaises se concentrent essentiellement sur du matériel de transport en raison de la livraison de quatre Airbus A350-900 dans l’année. Les importations françaises en provenance de l’Éthiopie se concentrent à 81 % sur les produits agricoles (essentiellement du café brut).

La France se place parmi les principaux investisseurs européens, derrière le Royaume-Uni, l’Italie et les Pays-Bas. En 2019, 60 entreprises françaises étaient présentes en Éthiopie, employant plus de 6 000 personnes. Les deux plus grands investisseurs français en Éthiopie sont Total et BGI-Castel.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Dans le domaine culturel, la France a pris pour engagement d’appuyer la rénovation et la mise en valeur des églises rupestres de Lalibela. Une équipe pluridisciplinaire française s’est constituée, sous l’impulsion d’un architecte en chef de monuments historiques (ACMH) et travaille en concertation avec les autorités éthiopiennes, nationales et locales, le clergé éthiopien et l’UNESCO.

Dans l’optique d’une ouverture prochaine au public, l’Agence française de développement et Expertise France sont également investis dans la rénovation du Palais du Jubilé (dernier palais de l’empereur Haile Selassié et actuel siège de la présidence éthiopienne).

Au-delà de ces trois projets phares, l’Alliance éthio-française d’Addis Abeba (AEF) et celle de Dire Dawa sont les principaux relais de la politique d’influence de la France en Éthiopie. En plus de la coopération culturelle, ces deux alliances appuient le poste dans la mise en œuvre du projet « pépinière francophone » visant à mettre en réseau des établissements publics et privés offrant un enseignement en français.

Par ailleurs, le lycée Guébré Mariam constitue un véritable outil de rayonnement pour la francophonie en Éthiopie. Son statut franco-éthiopien repose sur l’accord de 1966 signé par le général de Gaulle et l’empereur Hailé Sélassié. L’établissement est homologué par le ministère français de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, géré par la Mission laïque française et conventionné avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

La coopération scientifique entre la France et l’Éthiopie s’articule autour du Centre français d’études éthiopiennes (CFEE) spécialisé dans les domaines des sciences humaines et sociales, l’archéologie et la paléontologie.

Concernant la coopération universitaire, nos actions consistent principalement en la promotion des études supérieures en France. Pour l’année 2018-2019, l’ambassade de France en Éthiopie a ainsi octroyé sept bourses doctorales (dont cinq liées aux thématiques de recherche portées par le CFEE et deux en linguistique, en lien avec nos actions portant sur la promotion et diffusion du français en Éthiopie).

Autres types de coopération

Dans le domaine militaire, l’Éthiopie a pris conscience de l’intérêt de développer notre coopération bilatérale. Un accord de coopération en matière de défense a ainsi été signé en mars 2019, durant la visite du Président de la République, permettant notamment de bénéficier d’un cadre juridique pour des envois de contingents français en Éthiopie et inversement.

Par ailleurs, la France s’est engagée à soutenir la reconstruction d’une Marine éthiopienne. Un coopérant français a notamment été placé auprès du chef d’état-major de la Marine à cet effet et des formations spécifiques ont d’ores et déjà été programmées. D’autres actions de coopération continueront d’être menées telles que l’enseignement de la langue française au profit de cadres militaires, ou encore le renforcement structurel du centre éthiopien d’entraînement pour les opérations de maintien de la paix.

Mise à jour : 04.12.20

Informations complémentaires