Relations bilatérales

Relations politiques

La France et l’Éthiopie entretiennent des relations de qualité comme en témoignent les nombreuses visites bilatérales entre les deux pays.

Visites

Le dialogue franco-éthiopien se densifie :

  • Visites en Éthiopie du Président de la République française : 12/13 mars (visite d’État d’Emmanuel Macron) ; 25 mai 2013 (cinquantenaire de l’Organisation de l’unité africaine – François Hollande) ; 30 janvier 2011 (sommet de l’Union africaine – Nicolas Sarkozy) ;
  • Visite en France du premier ministre Abiy Ahmed : 29 octobre 2018
  • Visites en France de l’ancien premier ministre, Haile Mariam Desalegn : décembre 2015 (COP21) ; 6-7 décembre 2013 (Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique) ; 18-19 avril 2013 (visite de travail) ;
  • Visites en Éthiopie de ministres français : ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (juin 2018) ; ministre de l’Environnement (février 2016) ; secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger (décembre 2015) ; secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie (avril 2015) ; ministre du Commerce extérieur (20-21 décembre 2013) ; ministre délégué chargé du Développement (7-8 juillet 2013) ; ministre des Affaires étrangères (janvier 2013) ;
  • Visites en France de ministres éthiopiens : ministre de l’Environnement (décembre 2017, One Planet Summit), ministre de l’Éducation (novembre 2017, conférence générale UNESCO), ministre des Transports (mars 2016 et janvier 2017), ministre de l’Environnement (décembre 2015, COP 21) ; vice-premier ministre (novembre 2014) ; ministre de la Justice (avril 2014) ; vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique (mai 2013) ; ministre des Affaires étrangères (avril 2013 et décembre 2013) ; ministre des Transports (janvier 2013).

Relations économiques

Les relations entre la France et l’Éthiopie se sont densifiées au cours des cinq dernières années. Au cours de l’année 2018, le commerce bilatéral entre les deux pays s’est élevé à 655 M€, marquant cependant un recul de 33 % par rapport à 2017, en raison de la baisse conjuguée des exportations (- 26 % à 615 M€) et des importations françaises (- 5 % à 38 M€). Le solde commercial est structurellement excédentaire pour la France (580 M€ en 2018). L’Éthiopie est ainsi devenue le 5e marché de la France et le 2e excédent commercial en Afrique subsaharienne.

En 2018, les exportations françaises se concentrent sur 2 secteurs principaux : matériels de transport et produits pharmaceutiques. Les importations françaises en provenance de l’Éthiopie sont en baisse continue depuis 2015. Elles se concentrent à 81 % sur les produits agricoles (essentiellement du café brut).
La France se place parmi les principaux investisseurs européens, derrière le Royaume-Uni, l’Italie et les Pays-Bas. Au début de l’année 2019, 55 entreprises françaises étaient présentes en Éthiopie, employant près de 4 900 personnes.

Coopération

La coopération bilatérale française en Éthiopie est principalement centrée sur l’enseignement supérieur et l’enseignement du français. La présence ancienne d’établissements culturels, éducatifs et de recherche français (Lycée français Guebré Mariam, Alliance éthio-française, Centre français d’études éthiopiennes) font de la France un contributeur reconnu au développement du pays.

L’Agence française de développement (AFD) intervient en Éthiopie depuis septembre 1993 et, à partir de 2010, essentiellement sous forme de prêts souverains. À ce jour, le portefeuille de projets s’élève à environ 330 M€, dont 304 M€ sous forme de prêts, principalement dans les secteurs des transports, de l’eau et de l’assainissement, de l’énergie et du développement urbain. Néanmoins, depuis 2016, la situation de la dette extérieure éthiopienne empêche l’AFD d’intervenir sous forme de prêts souverains (doctrine Lagarde). Toutefois, afin de soutenir les réformes économiques structurelles de l’Éthiopie, la France s’est engagée à consentir en 2019 une aide budgétaire de 100 MEUR, en appui au programme de la Banque mondiale, dont 15 MEUR d’assistance technique.

Autrefois partenaire secondaire dans le domaine de la défense, l’Éthiopie a pris conscience de l’intérêt de développer notre coopération bilatérale. Un accord de défense a ainsi été signé en mars 2019, durant la visite du Président de la République, permettant de bénéficier d’un cadre juridique précis pour des envois de contingents français en Éthiopie et inversement. L’accord permettra également d’intensifier le partage d’informations ainsi que les formations d’officiers. Par ailleurs, la France s’est engagée à soutenir la reconstruction d’une Marine éthiopienne. D’autre actions de coopération en cours continueront d’être menées : enseignement de la langue française au profit de cadres militaires, formations, appui à la montée en puissance du centre éthiopien d’entraînement pour les opérations de maintien de la paix.

Mise à jour : 09.05.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE