Présentation de l’Espagne

Présentation

Données générales

Présentation du pays

Nom officiel : Royaume d’Espagne
Nature du régime : Monarchie parlementaire constitutionnelle
Chef de l’Etat : Felipe VI, Roi d’Espagne
Chef du Gouvernement : Pedro Sanchez (Parti socialiste ouvrier espagnol)

Données géographiques
Superficie : 504.782 km²
Capitale : Madrid (3,2 millions habitants)
Villes principales : Madrid, Barcelone, Valence, Séville, Bilbao
Langue officielle : espagnol. Langues co-officielles à territorialité limitée (la Constitution précise que dans les régions qui le souhaitent, une « langue officielle régionale » peut être reconnue) : basque, catalan, galicien, valencien.
Monnaie : Euro
Fête nationale : 12 octobre (découverte de l’Amérique)

Données démographiques :
Population (2017) : 46,54 millions hab
Densité : 91,06 hab./km2
Croissance démographique (2017) : + 0,19% de variation annuelle
Espérance de vie (2017) : 80,4 pour les hommes et 85,9, pour les femmes
Taux d’alphabétisation (2016) : 98,25%
Religion (s) : catholique (80%), athées ou agnostiques (17%), autres religions 3% (musulmans : 1.000.000 fidèles, protestants : 150.000 fidèles et juifs 15.000 fidèles). La constitution proclame le principe de neutralité de l’Etat vis-à-vis de la religion.
Indice de développement humain : 27ème (2016)

Données économiques
(chiffres Commission européenne)

PIB 2016 : 1113,8 Mds d’euros
PIB par habitant (2016) : 24 000 €
Croissance (2017) : 3,1%
Chômage (2017) : 16,5%
Inflation (2017) : 0,5 %
Déficit public (2016) : - 4,7% du PIB (Dette publique (2016) : 99,7 % du PIB Balance commerciale (2017) : - 26,198 Mds d’euros
Principaux clients (2016) : France (15,1%), Allemagne (11,3 %), Italie (8%), Royaume-Uni (7,5 %), Portugal (7,1%)
Principaux fournisseurs (2016) : Allemagne (13,5 %), France (11,1 %), Chine (8,7%), Italie (6,6%), Etats-Unis 4,8%
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2016) :

  • agriculture et pêche : 2,6%
  • industrie, énergie : 23,4%
  • services : 74,1 %
    Exportations françaises vers l’Espagne (2016) : 33,1milliards
    Importations françaises depuis l’Espagne (2016) : 32,3milliards d’euros
    Solde commercial français 2016 : 993 M€
    http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/espagne


Composition du gouvernement (formé le 7 juin 2018)
 :

  • M. Pedro SANCHEZ, président du Gouvernement
  • Mme Carmen CALVO, vice-présidente du Gouvernement, ministre de l’Egalité
  • M. Josep BORRELL, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération
  • M. Fernando GRANDE-MARLASKA, ministre de l’Intérieur
  • Mme Dolores DELGADO, ministre de la Justice
  • Mme Margarita ROBLES, ministre de la Défense
  • Mme Nadia CALVIÑO, ministre de l’Economie et des Entreprises
  • Mme María Jesús MONTERO, ministre des Finances
  • M. José Luis ABALOS, ministre de l’Equipement
  • Mme Reyes MAROTO, ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme
  • M. Luis PLANAS, ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation
  • Mme Isabel CELAA, ministre de l’Education et de la Formation professionnelle, porte-parole du Gouvernement
  • Mme Carmen MONTON, ministre de la Santé, de la Consommation et du Bien-être social
  • Mme Magdalena VALERO, ministre du Travail, des Migrations et de la Sécurité sociale
  • M. Pedro DUQUE, ministre de la Science, de l’Innovation et des Universités
  • Mme Teresa RIBERA, ministre de la Transition écologique
  • Mme Meritxell BATET, ministre de la Politique territoriale et de la Fonction publique
  • M. José GUIRAO, ministre de la Culture et des Sports (depuis le 14 juin 2018, après la démission de M. Màxim HUERTA)

Présence française

Consulats généraux de France : Madrid, Barcelone, Bilbao et Séville
Communauté française : près de 92 000 inscrits aux registres des Français de l’étranger, dont 41 000 à Madrid et 35 700 à Barcelone (estimation des non-inscrits : environ 60 000).
Communauté espagnole en France : 190.000 personnes

Eléments d’actualité

Politique intérieure

A l’issue des élections du 26 juin 2016, où le Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy est arrivé en tête, ce dernier a été investi le 29 octobre 2016, mettant fin à dix mois de blocage politique puisqu’aucune coalition de gouvernement n’avait pu être constituée sur la base des élections générales du 20 décembre 2015. Le Gouvernement Rajoy est tombé à la suite d’une motion de censure qui a porté à la Présidence le socialiste Pedro Sanchez le 1er juin 2018.

En Catalogne, la majorité indépendantiste issue des élections régionales du 27 septembre 2015 et conduite par le Président du gouvernement régional Carles Puigdemont a organisé un « référendum » sur l’indépendance le 1er octobre 2017 en dépit de l’action judiciaire et policière de Madrid. Jugée illégale par le Tribunal constitutionnel, cette initiative a été fermement condamnée par le Roi Philippe VI dans un discours télévisé le 3 octobre 2017. Mariano Rajoy a demandé que la perspective d’une sécession soit explicitement écartée et le retour à la légalité constitutionnelle assuré avant l’engagement d’un dialogue. Le 27 octobre, le Parlement de Barcelone a voté une « déclaration d’indépendance » et le Gouvernement central, soutenu par Ciudadanos et le PSOE, a aussitôt suspendu l’autonomie régionale par l’activation inédite de l’article 155 de la Constitution.
Lors des élections régionales du 21 décembre 2017 convoquées à la suite de la destitution de l’Exécutif catalan et de la dissolution du Parlement régional, les indépendantistes ont réédité leur majorité absolue, obtenant 70 des 135 sièges au Parlement de Barcelone (47,50% des voix), malgré la percée de Ciudadanos qui est arrivé en tête avec 36 sièges. Les indépendantistes ont consenti à proposer un président catalan, Quim Torra, et un gouvernement régional dont la situation judiciaire soit compatible avec l’exercice de l’exécutif régional. L’entrée en fonctions du nouveau gouvernement catalan le 2 juin 2018 a entraîné la fin de la suspension de l’autonomie de la Catalogne.

La France a rappelé avec constance son attachement au respect du cadre constitutionnel espagnol en Catalogne.
Un double attentat revendiqué par l’organisation Etat islamique a par ailleurs frappé Barcelone et la station balnéaire de Cambrils les 17 et 18 août 2017. Le bilan de cet attentat s’élève à 16 morts et 125 blessés (dont 30 Français)

Situation économique

Après une récession marquée à partir de 2008 (- 7% entre 2007 et 2013), l’Espagne a connu depuis 2015 l’un des taux de croissance les plus élevés de la zone euro (3,2%), retrouvant ainsi son niveau de PIB d’avant la crise. Cependant, des difficultés persistent : la Commission européenne a maintenu l’Espagne en procédure de déficit excessif en 2017 ; le bilan social de la crise est lourd, avec un chômage élevé (17%), notamment chez les jeunes (39%).

Politique étrangère

La politique étrangère espagnole est traditionnellement européenne et atlantiste, avec un tropisme méditerranéen et latino-américain.
L’engagement méditerranéen : les relations avec le Maroc, voisin et second partenaire commercial de l’Espagne hors UE, sont considérées comme prioritaires, malgré des tensions sporadiques au sujet des enclaves de Ceuta et Melilla, de migrants clandestins, ou du Sahara occidental). Avec l’Algérie, l’Espagne cherche à préserver ses intérêts économiques et commerciaux.
L’Amérique latine : l’Espagne entretient d’importants liens humains, culturels, politiques, économiques et linguistiques avec l’espace latino-américain, qui justifient l’existence d’un Secrétariat d’Etat spécifique. « Pont entre l’Europe et l’Amérique latine », l’Espagne cherche à s’appuyer sur des partenaires de poids comme le Mexique et le Brésil, mais se heurte parfois à des obstacles (avec les Etats dirigés par les gouvernements bolivariens).

Mise à jour : 14.06.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE