Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Les relations avec l’Equateur, excellentes sous le mandat de Rafaël Correa, francophone et francophile, sont restées bonnes sous la présidence de Lenin Moreno. Ce dernier a accordé une place plus importante à l’Union européenne - dont la position s’est renforcée après l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange en 2017 - ainsi qu’au multilatéralisme ; l’Equateur ayant notamment rejoint l’initiative française d’Alliance pour le multilatéralisme et voté, contrairement aux autres pays latino-américains, pour la candidature française et européenne à la FAO en 2019.

Présence française

Section consulaire de l’Ambassade de France à Quito ; consulats honoraires à Guayaquil, Cuenca et Esmeraldas.
Communauté française en Equateur : 2526 inscrits en 2021
Communauté équatorienne en France : environ 5 000 ressortissants

Visites

Le 11 juillet 2019, le Président de la République de l’Equateur, Lenin Moreno, a effectué une visite à Paris, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Président de la République, afin d’évoquer les principaux dossiers de la relation bilatérale (coopération économique, environnement, etc.). Le vice-président Otto Sonnenholzner a également effectué une visite à Paris en novembre 2019.

Au cours des dix dernières années, plusieurs rencontres à haut niveau ont eu lieu :

  • Visite à Quito de Mme Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice, du 27 au 29 novembre 2012, à l’occasion de la réunion des ministres de la Justice des Amériques, organisée par l’OEA.
  • Visite en Equateur de Mme Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, les 4 et 5 décembre 2012.

En 2014, le groupe d’amitié France-Equateur a fait le déplacement en Equateur en septembre, et le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, à la promotion du Tourisme et aux Français de l’étranger s’est déplacé à Quito en décembre avec une délégation d’entrepreneurs. En novembre 2015, M. Jean-Pierre Bel, envoyé personnel du Président de la République pour l’Amérique latine, a effectué un déplacement pour rencontrer les autorités équatoriennes. M. Guillaume Long, alors ministre de la Culture et responsable des relations internationales d’Alianza País, s’est quant à lui rendu en France en février 2016 pour inaugurer une grande exposition d’art précolombien d’Equateur au musée des Arts premiers du Quai Branly.

  • Visite officielle à Paris et à Lyon du Président Correa du 6 au 8 novembre 2013. Son entretien avec le Président Hollande a donné lieu à une déclaration commune dans laquelle ils sont convenus de développer la coopération scientifique, universitaire et culturelle, et de renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays. Cette visite a permis de donner une nouvelle impulsion à la relation bilatérale.
  • Visite à Paris de Mme Maria Fernanda Espinosa, ministre des Relations extérieures et de la Mobilité humaine le 25 septembre 2017.

Ambassadeur

Ambassadeur de France en Equateur : M. Frédéric DESAGNEAUX (septembre 2021)
Ambassadeur d’Equateur en France : M. Oscar ORRANTIA VERNAZA (septembre 2021)

Relations économiques

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/EC (le service économique régional en Colombie est compétente pour l’Equateur).

Le commerce bilatéral a été impacté en 2020 par une double crise sanitaire et économique qui a été à l’origine d’une baisse de nos exportations vers l’Equateur. Notre déficit commercial avec l’Equateur s’est creusé (275 millions EUR) et devient désormais notre premier déficit commercial en Amérique latine.

La mise en place progressive de l’ALE UE-Equateur a permis de lever progressivement les barrières au commerce. Si les exportations de l’UE vers l’Equateur ont augmenté de 9,3 % entre 2017 (entrée en vigueur de l’ALE) et 2019, elles ont diminué de 32,55 % en 2020, revenant à leur niveau de 2016 du fait de la crise et de la structure des exportations européennes, composées en grande partie de biens de capital et de biens haut de gamme. En 2020, les difficultés d’accès au marché persistantes recensées ont principalement concerné le secteur agricole.

En 2020, les exportations françaises enregistrent une baisse de 37,5 % totalisant 107 millions EUR, après une hausse de 60 % depuis l’entrée en vigueur de l’ALE en 2017, retrouvent leur niveau de 2016. L’Equateur est notre 110e débouché au niveau mondial (101e en 2019) et 9e client (10e en 2019) en Amérique latine-Caraïbes. Selon les statistiques équatoriennes, la part de marché de la France en Equateur en 2020 était de 1 % (la France est le 20e fournisseur de l’Equateur).

En 2020 nos importations en provenance d’Equateur ont augmenté de 3,2 % s’établissant à 382,8 millions EUR contre 370 millions EUR en 2019. L’Equateur devient ainsi notre 69e fournisseur (0,07 % de nos importations totales), juste derrière l’Argentine mais devant la Colombie. Les ventes équatoriennes vers la France sont très peu diversifiées et sont composées quasi-exclusivement de préparation et conserves à base de poisson, suivis de loin par les fruits tropicaux et les préparations et conserves de fruits et légumes.

Bien que les investissements français en Equateur soient relativement faibles, la France se positionne comme le 3e investisseur européen au cours des 15 dernières années (derrière les Espagnols et les Allemands).

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le prestige culturel de la France demeure important en Equateur, où l’on conserve le souvenir des travaux de Charles-Marie de la Condamine, qui choisit au XVIIIe siècle la région de Quito pour y mesurer la longueur d’un arc de méridien à l’équateur. Le rôle joué par les idéaux de la Révolution française dans le processus d’émancipation de l’Amérique latine contribue également à la proximité entre les deux pays. La francophonie reste présente chez les élites politiques et intellectuelles.

Nos relations sont denses sur le plan culturel, académique et technique : prestige du Lycée français La Condamine de Quito, créé en 1967 qui scolarise, en 2020, 1300 élèves, et de l’école de Cuenca avec ses 300 élèves ; dynamisme des cinq Alliances françaises et ses 5000 étudiants inscrits en 2019.

La France se place au 11e rang des pays d’accueil des étudiants équatoriens, avec 645 étudiants équatoriens en 2019-2020. En 2015, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et son homologue équatorien ont signé un accord de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études fournissant un cadre de référence pour la comparaison des diplômes.

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) mène des travaux de recherche et de coopération scientifique sur des thèmes liés à l’environnement : volcanologie, changement climatique. En 2021, l’ambassade de France organise une série d’événements scientifiques et culturels en commémoration du 120e anniversaire de la 2e mission géodésique française en Equateur (1901-1906).

L’action culturelle de la France en Equateur est portée par le réseau des Alliances françaises, notamment l’Alliance française de Quito. Les artistes français sont présents dans de nombreux événements en Equateur : Festival international de jazz Equateur, Festival international de musique sacrée, Festival de Loja, Fête de la musique, Festival Marsatac, Festival Sudaka, Eurociné, Festival du film français ainsi que la Fête de la lumière de Quito. En 2021, la France est l’invitée d’honneur du Festival international des arts vivants de Loja.

Autres types de coopérations

Deuxième bailleur bilatéral (973 millions EUR) après la Chine, l’Agence française de développement finance des projets de développement durable et d’adaptation au changement climatique, en particulier dans le domaine de l’assainissement de l’eau, de l’énergie et des transports. En Amazonie, elle travaille sur la gestion agricole des terres afin de limiter la déforestation, avec l’appui des communautés indigènes locales. Au niveau national, un prêt de politique publique climat implique également le ministère de l’Environnement.
Une antenne de la délégation à la coopération internationale du ministère de l’Intérieur (créée en 1976, elle est la plus ancienne d’Amérique latine) mène des actions de coopération technique et opérationnelle en matière de justice et de police. Des coopérations se sont également développées dans les domaines de l’administration pénitentiaire et la formation des magistrats équatoriens.

Des accords portant sur le tourisme ont été signés en décembre 2006, 2012 et 2019. Dans ce cadre, la France coopère plus particulièrement dans les domaines du sport d’aventure et des sports de montagne, qui bénéficient d’un intérêt croissant en Equateur.

Mise à jour : 13.08.21

Informations complémentaires