Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Les relations bilatérales franco-égyptiennes sont fondées sur des relations historiques denses d’amitié et de confiance, qui se sont fortement développées depuis quatre ans, dans tous les domaines.

Les rencontres bilatérales de haut niveau se sont multipliées, avec un rythme d’une visite au niveau des chefs d’État quasiment tous les ans : visite du président Sissi à Paris du 25 au 27 novembre 2014 ; participation du président de la République française, en tant qu’invité d’honneur, à l’inauguration le 6 août 2015 des travaux d’agrandissement du canal de Suez ; visite d’État du président de la République française en Égypte du 17 au 19 avril 2016 ; visite officielle du président Sissi à Paris du 23 au 25 octobre 2017 ; visite du Président de la République française en Égypte les 28 et 29 janvier 2019 ; visite d’État du président Sissi à Paris les du 6 au 9 décembre 2020

La France et l’Égypte mènent un dialogue politique étroit sur les sujets régionaux, tels que le processus de paix au Proche-Orient, la Libye ou encore l’Afrique.

L’Égypte est en outre un partenaire important dans la lutte contre le terrorisme.

Présence française

Consulats : Le Caire, Alexandrie
Communauté française en Égypte : 5 872 Français immatriculés et 394 étrangers (enfants ou conjoints de Français)
Communauté égyptienne en France : 15 000 (estimation)

Visites

2021

  • 4-7 Juillet 2021 : Visite en France de Kamel El Wazir, ministre des Transports
  • 22-27 Juin 2021 : Visite en France de Hamada Elsawy, procureur général Egyptien
  • 12-13 juin 2021 : Déplacement en Égypte de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances
  • 17-19 mai 2021 : Visite en France du Président de la République arabe d’Égypte, Abdel Fattah al-Sissi
  • 11 mars 2021 : Visite en France de Sameh Shoukry, ministre des Affaires étrangères égyptien
  • 11 janvier 2021 : Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian à l’occasion de la réunion du « Groupe d’Amman ».

2020

  • 6-9 décembre 2020 : Visite d’État à Paris du Président de la République arabe d’Egypte, Abdel Fattah al-Sissi
  • 22-23 novembre : Déplacement en Égypte de Jean-Baptisite Djebbari, ministre délégué chargé des Transports
  • 8 novembre 2020 : Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 13 mars 2020 : Visite en France de Sameh Choukry, ministre des Affaires étrangères
  • 8 janvier 2020 : Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

2019

  • 17 septembre 2019 : Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 24-26 août 2019 : Déplacement en France du Président Sissi, à l’occasion du sommet du G7
  • 14 juin 2019 : visite en France de Tarek El Molla, ministre égyptien du Pétrole et des Ressources minérales
  • 9 avril 2019 : visite en France de Hala Zaid, ministre égyptienne de la Santé
  • 28-29 janvier 2019 – Déplacement en Égypte du Président de la République

2018

  • 28 juin 2018 – Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 29 avril 2018 – Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 5 avril 2018 – Visite en France de d’Inès Abdeldaiem, ministre de la Culture

2017

  • 23 – 25 octobre 2017 – Visite officielle du président Sissi en France. Entretiens avec le Président de la République, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, la ministre des Armées, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat
  • 6 octobre 2017 – Visite en France de Sameh Choukry, ministre des Affaires étrangères
  • 26 juillet 2017 – Visite en France de Sameh Choukry, ministre des Affaires étrangères
  • 8 juin 2017 – Déplacement en Égypte de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Relations économiques

La France est un partenaire économique de premier plan de l’Égypte. D’après les douanes françaises, les échanges commerciaux entre la France et l’Égypte ont enregistré en 2019 une augmentation de 22 % à 3 Mds €, après avoir connu leur plus fort recul depuis 10 ans en 2016 (- 27,5 % en g.a. à 2 Mds €).

D’après la Banque centrale d’Égypte (BCE), la France est le 11e partenaire commercial de l’Égypte sur l’année fiscale 2019-2020 (3 % des échanges totaux égyptiens), en recul d’une place par rapport à 2017-2018 (2,9 % des échanges).

La présence économique française en Égypte - composée de 160 filiales qui emploient plus de 50 000 personnes - s’est également récemment renforcée. Les entreprises françaises bénéficient de positions fortes sur les secteurs porteurs de l’économie égyptienne : industrie, eau et assainissement, agro-industrie, équipements électriques, pharmacie, distribution, exploitation d’hydrocarbures, tourisme et infrastructures.

La signature de contrats emblématiques pour nos entreprises confirme régulièrement la qualité de la relation économique franco-égyptienne. Dans le secteur des transports, le métro du Caire est un projet phare de la coopération bilatérale, avec une importante participation des entreprises françaises, notamment grâce à un soutien financier français exceptionnel (plus de 2 milliards d’euros de financements concessionnels depuis 1980). Dans le domaine militaire, plusieurs contrats d’exportation majeurs ont été conclus depuis 2015.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération avec l’Égypte est animée notamment par l’Institut français d’Égypte, qui dispose de trois emprises (Le Caire, Alexandrie et Héliopolis).

Dans le domaine de la recherche, la présence française est notamment assurée par l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ), dont les travaux portent sur les disciplines des sciences humaines et sociales et dont les activités de recherche sont réparties en trois pôles thématiques (gouvernance et politiques publiques ; développement-ville-circulations ; humanités numériques).

La place de premier plan de la France dans le domaine de l’archéologie en Égypte est assurée par l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO), le Centre franco-égyptien d’études des temples de Karnak, le Centre d’études alexandrines, ainsi que plusieurs missions.

La tradition francophone a marqué les élites égyptiennes : Boutros Boutros-Ghali fut ainsi le premier secrétaire général de l’organisation internationale de la Francophonie, de 1998 à 2002. Au-delà des deux établissements en gestion directe et des établissements homologués, les établissements bilingues constituent le socle de la Francophonie et pourvoient en étudiants les filières francophones de l’enseignement supérieur et l’université française d’Égypte (UFE), qui visent à offrir un enseignement d’excellence.

Enfin, dans le domaine technique, la France mène une importante politique de coopération en Égypte dans un grand nombre de secteurs, notamment ceux de l’administration et de la justice. La France participe ainsi chaque année à un dispositif de coopération qui permet à des hauts fonctionnaires et à des magistrats égyptiens d’être formés à l’École nationale d’administration (ENA) et à l’École nationale de la magistrature (ENM). Un projet de créer une « ENA égyptienne » est actuellement en cours.

Autres types de coopérations

L’UE et l’Égypte ont entamé des relations diplomatiques en 1966. Longtemps encadrées par l’accord de coopération signé en 1976 avec la communauté économique européenne (CEE) et entré en vigueur en 1977, les relations euro-égyptiennes ont ensuite été fondées sur un accord d’association, signé le 25 juin 2001 et entré en vigueur depuis le 1er juin 2004. Plus récemment, le Conseil d’association UE-Égypte du 25 juillet 2017 a permis d’adopter formellement les nouvelles priorités de partenariat, identifiées conjointement avec les autorités égyptiennes : la politique internationale, le développement socio-économique et la lutte contre le terrorisme dans le respect de l’État de droit.

L’Union européenne est le premier partenaire commercial de l’Égypte tant pour les importations (machines, équipements de transport) que pour les exportations égyptiennes (pétrole et produits miniers, produits chimiques, textile). Elle constitue également la principale source d’investissements directs étrangers pour l’Égypte (60 %).

Dans un contexte de dégradation de la situation économique égyptienne liée aux bouleversements politiques, l’UE a joué un rôle important dans la mesure où l’Égypte est le deuxième bénéficiaire de l’instrument européen de voisinage (IEV), après le Maroc. Elle bénéficie ainsi d’environ 100 à 120 M EUR par an au titre de l’IEV, pour des programmes dans les domaines de l’eau, de l’énergie, d’accès aux services sociaux et de renforcement des capacités administratives. L’Égypte bénéficie également des fonds de l’Instrument pour la démocratie et les droits de l’homme, de l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix et de l’Instrument de coopération au développement (13M€ depuis 2017).

Mise à jour : 23.07.21

Informations complémentaires