Présentation de Djibouti

Présentation

Données générales

Données politiques

Nom officiel : République de Djibouti
Chef de l’Etat : Ismail Omar GUELLEH (1999, 2005, 2011, 2016)

Données géographiques

Superficie : 23 200 km²
Capitale : Djibouti
Villes principales (estimation) : Djibouti 570 000, Ali Sabieh 25 000, Dikhil 21 000, Arta 12 000, Tadjoura 13 000
Croissance démographique (estimation 2014) : 2%
Langues officielles : français, arabe
Langues nationales : somali, afar
Devise : Franc djiboutien (208 pour 1 euro, taux au 25/06/2018, source : xe.com)
Fête nationale : 27 juin (indépendance)

Données démographiques

Population (2016) : 940 000 (Banque mondiale)
Densité (2016) : 38 habitants/km2 (Banque mondiale)
Croissance démographique (2016) : +1,6% /an (Banque mondiale)
Espérance de vie (2016) : 62 ans (Banque mondiale)
Taux d’alphabétisation des adultes (2015) : 54,5 %
Religion : Islam (96%)
Indice de développement humain (2016) : classé 170ème sur 187 (DG Trésor)

Données économiques

PIB 2016 : 1,73 Mds USD (Banque mondiale)
PIB/habitant (2016) : 1788 $ (Coface)
Croissance du PIB (2016) 6,5% (Coface)
Chômage (au sens du BIT, début 2017) : 48 %
Inflation (2016) : 3% (Coface)
Solde budgétaire, déficit public (2016) : 15,8% du PIB (DG Trésor)
Balance commerciale, solde courant (2016) : - 14% du PIB (Coface)
Principaux clients (%) : Somalie (81,4 %), Yémen (5,4 %), EAU (4,7%), (2014)
Principaux fournisseurs : Chine (28,2%), Arabie saoudite (16,9%), Inde (10%), (2014)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2016) :

Communauté française

Site internet de l’ambassade : https://dj.ambafrance.org/
Ambassadeur de France : M. Christophe GUILHOU (depuis le 3 janvier 2016)
Ressortissants : 4 339 inscrits dont 1 014 binationaux (Section consulaire de Djibouti, décembre 2016)
Djiboutiens en France : 2 209 (2017)

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le 8 avril 2016, le Président sortant, Ismaïl Omar Guelleh (IOG) a remporté les élections pour la 4ème fois consécutive (la Constitution de 2010 a supprimé la limitation du nombre de mandats) avec 87 % des suffrages et un taux officiel de participation de près de 70%. La mission de l’Union africaine a indiqué que le scrutin, bien qu’entaché de manquements à la loi électorale, avait été « libre » et « suffisamment transparent » pour être « le reflet crédible de la volonté du peuple djiboutien ». L’opposition a peu d’espace et a abordé de manière divisée les élections législatives du 23 février 2018 remportées par le pouvoir en place.

Situation économique

Le pays est handicapé par la faible disponibilité des ressources en eau, l’insécurité alimentaire, le déficit énergétique, la faiblesse des capacités institutionnelles et l’absence de diversification économique. Mais Djibouti présente l’intérêt stratégique d’être situé sur le détroit de Bab-el-Mandeb, un des corridors maritimes les plus fréquentés au monde qui contrôle l’accès à la Mer Rouge, ce qui a conduit le gouvernement djiboutien à poursuivre un modèle de croissance centré sur le développement des infrastructures (ports, chemins de fer). Le président IOG espère transformer ainsi son pays en un hub pour le transit des minerais et marchandises avec l’Ethiopie et vise à en faire également un hub numérique. Ces chantiers sont en très grande partie financés par la Chine. Le risque d’un surendettement à l’égard de la Chine est important (deux tiers de la dette extérieure djiboutiennes seraient détenus par la Chine).

Politique étrangère

Djibouti est situé au cœur de l’arc de crise qui s’étend du Sahel au Moyen-Orient. Son environnement régional direct est instable (crises ouvertes en Somalie et au Yémen, crise latente en Erythrée). Le pays déploie, en avril 2018, 1 781 soldats formés et partiellement équipés par la France, au sein de la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM). Les terroristes somaliens d’Al Shabab ont perpétré un attentat à Djibouti en mai 2014 (7 blessés français) en représailles de l’engagement djiboutien au sein de l’AMISOM. Outre son engagement militaire en Somalie, Djibouti autorise les forces américaines à utiliser son territoire comme base de départ pour leurs drones. Le 1er août 2017, la Chine a officiellement inauguré une base militaire à Djibouti, présentée comme une base « de soutien » destinée appuyer et développer sa participation aux missions de lutte contre la piraterie et de secours humanitaire et aux opérations de maintien de la paix dans la région. Au plan régional, Djibouti apporte son soutien politique à la coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles houthis. Le soutien à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis a été réaffirmé à la suite de la crise diplomatique dans le Golfe survenue en juin 2017.

Mise à jour : 06.06.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE