Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La famille royale du Danemark entretient des liens très forts avec la France. Le prince consort Henrik, décédé en février 2018, était avant son mariage un diplomate français. La reine Margrethe II continue de se rendre très régulièrement en France et les princes danois sont francophones.

Les relations politiques franco-danoises sont anciennes, soutenues et confiantes. Les deux pays sont l’un pour l’autre des partenaires importants en raison de leur appartenance commune à l’Union européenne et à l’OTAN. Nos analyses se rejoignent sur de nombreux dossiers de politique internationale (maintien de la paix, intérêt pour des actions préventives en Afrique, primauté du droit international, environnement) et européen. Le Danemark, qui cherche à se repositionner en Europe, trouve dans la France un partenaire essentiel. Le profil européen affirmé du gouvernement social-démocrate présente de fortes convergences avec nos positions (État de droit, lutte contre le changement climatique, Brexit, Schengen, élargissement, dumping social, Afrique). Au-delà de cette coopération institutionnelle, l’intérêt positif que suscite en France le « modèle » danois (environnement, santé, innovation) se traduit par de fréquentes visites de responsables politiques, administratifs et de la société civile. Ces liens étroits sont appelés à se renforcer.

Notre coopération en matière de sécurité et de défense est solide. Le Danemark participe à l’initiative européenne d’intervention (IEI), au Fonds européen de développement (FED) et contribue de manière importante aux missions militaires sous commandement français en Afrique. Il a intégré l’Alliance Sahel en 2018 et contribuera prochainement à plusieurs opérations extérieures au Sahel (Barkhane, Takuba). Après avoir intégré en 2019 le groupe aéronaval français (GAN) en mer Méditerranée et dans l’océan Indien, la frégate danoise Niels Juel (lutte antiaérienne), a été intégrée au GAN en mars et avril 2020, en Manche et en mer du Nord, au sein de la mission Foch. A cette occasion, le porte-avions français Charles de Gaulle a fait escale pour la première fois dans un port danois.

Présence française

Section consulaire à Copenhague
7 sections consulaires honoraires (Danemark, Groenland, Iles Féroé)
Communauté française au Danemark : 5564 inscrits (3e trim. 2020) + env. 1600 non inscrits
Communauté danoise en France : env. 3000 personnes

Visites

Le Président de la République a effectué les 28 et 29 août 2018 une visite d’Etat historique, la première d’un chef d’Etat français au Danemark depuis plus de 35 ans. Cette visite a donné une impulsion sans précédent à notre coopération bilatérale. Elle a été marquée par la signature de plusieurs accords de coopération et lettres d’intention (défense ; développement ; énergie-climat ; coproduction cinématographique, coopération universitaire, mode éthique, fondation actionnaires), et a bénéficié d’une grande visibilité médiatique et populaire.

La visite du Prince Frederik et de la Princesse Mary (couple héritier), qui s’est déroulée à Paris du 6 au 8 octobre 2019, a permis de renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays. Le couple était accompagné d’une délégation de plus de 50 entreprises danoises intéressées par les secteurs de la santé, de l’énergie et de la ville durable. La visite a donné lieu à la signature de deux déclarations d’intention sur la santé et sur le numérique. A cette occasion, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, a rencontré son homologue danois, M. Jeppe Kofod, le 7 octobre 2019, et la secrétaire d’Etat aux affaires européennes, Mme Amélie de Montchalin, a participé au diner de clôture de la visite à l’Hôtel de Ville de Paris le 8 octobre 2019. Le Président de la République a reçu Mme Mette Frederiksen le 18 novembre 2019 à Paris, tandis que Mme de Monchalin s’est rendue à Copenhague les 30-31 janvier 2020. Dans la perspective des négociations du plan de relance européen, la secrétaire d’État s’est entretenue au téléphone avec M. Jeppe Kofod, ministre danois des affaires étrangères, le 8 juin 2020. Enfin, après un entretien téléphonique entre les deux ministres le 19 août dernier à propos des développements politiques au Mali, le ministre danois M. Jeppe Kofod s’est rendu à Paris le 2 octobre dernier pour des consultations avec le ministre, le ministre délégué M. Franck Riester et le secrétaire d’Etat aux affaires européennes M. Clément Beaune. Les trois entretiens ont témoigné des fortes convergences qui confortent nos relations bilatérales, tant sur le plan extérieur que sur le plan européen.

Ambassadrice de France au Danemark : Caroline Ferrari, depuis le 3 septembre 2018.


Ambassadeur du Danemark en France : Michael Starbæk Christensen, depuis le 12 avril 2019.

Relations économiques

Les liens économiques entre nos deux pays ont évolué très favorablement ces dernières années.
Commerce - Nos échanges ont atteint un volume inédit de 6,1 Mds€ en 2019. Si le Danemark est le seul pays nordique avec lequel nous avons un excédent de 43,6 M€, ce dernier a toutefois été divisé par deux en 2018 (de 162,5 M€ à 70 M€) du fait de la rapide progression de nos importations, dont les produits pharmaceutiques constituent le premier poste. La France est le 8e client du Danemark ; l’Allemagne, la Suède et les Pays-Bas étant ses premiers débouchés. Nos exportations ont progressé également (+5% par an depuis 2014 pour 3,08 Mds€), et représentent près du quart de nos exportations en zone nordique, au 1er rang desquelles figure le matériel de transport (industrie automobile). La France est ainsi le 10e fournisseur du Danemark, après ses voisins allemand, suédois et néerlandais, puis la Chine. Enfin, la France est devenue en 2018 le premier pays exportateur de vins au Danemark (140 M€).

Investissements - Le stock d’investissements directs à l’étranger (IDE) français au Danemark s’élève à plus de 11,2 Mds€ en 2019, plaçant la France parmi les 10 premiers investisseurs étrangers dans le pays (Suède 1er et Pays-Bas 2e). Il a augmenté de 190% entre 2014 et 2019 après deux opérations d’envergure (printemps 2018) : rachat de Maersk Oil par Total (7,5 Mds$), et acquisition de Cubris (système de transports) par Thales. Près de 220 entreprises françaises sont implantées au Danemark (13 000 employés dont 36 VIE dans 21 entreprises). Elles sont présentes dans l’énergie (Total, Veolia via Krüger), l’industrie manufacturière (Saint-Gobain), les transports urbains (Keolis), les services informatiques (Atos, Capgemini), la finance (BNP Paribas), l’immobilier (Unibail, Klepierre), l’automobile (Renault) et l’électronique (Thales). Le stock d’investissements directs étrangers (IDE) danois en France s’élève à près de 7,1 Mds€ en 2019, faisant du Danemark notre 10e investisseur. En 2018, la France était la 2e destination des investissements danois créateurs d’emplois en Europe, derrière le Royaume-Uni. Les investissements se concentrent sur l’ameublement, les produits pharmaceutiques / biotechnologiques et l’énergie (renouvelable et recyclage). Plus de 350 entreprises danoises étaient implantées en France en 2018, dont ISS World Services ( 20 000 emplois), suivie par Novo Nordisk (médicaments et biotechnologie), Carlsberg et William Demant (prothèses), qui représentent chacune plus de 1 000 emplois.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération culturelle est consacrée à la promotion des échanges artistiques dans les domaines des arts visuels, des arts de la scène et des musiques classique, contemporaine et jazz dans le cadre de partenariats avec les grands festivals de la culture danoise. En 2019, suite à l’identification du Danemark parmi 37 pays prioritaires en matière d’Industries culturelles et créatives, l’ambassade a défini 7 priorités sectorielles : livre, cinéma, design, audiovisuel, mode, jeux vidéo, architecture. Depuis septembre 2020, un volontaire international est en charge de la promotion de ces thématiques.

La coopération scientifique entre nos deux pays couvre les domaines d’excellence de la recherche danoise (environnement, micro et nano ingénieries, santé, TIC, études sur le Groenland). Elle fonctionne essentiellement à travers les relations entre les institutions de recherche en s’appuyant notamment sur l’accord de partenariat entre le CNRS et la Fondation nationale danoise de la Recherche (2006). La visite d’État du Président de la République (août 2018) a été l’occasion de valoriser les échanges universitaires bilatéraux par le biais des programmes européens et de signer un accord de coopération entre l’université Paris 8 et celle de Roskilde, ainsi qu’une lettre d’intention en matière de coopération spatiale. L’Institut français du Danemark (IFD), opérateur du ministère de l’Europe et des affaires étrangères dans le pays, poursuit également une politique d’appui à la mobilité des chercheurs français et danois à travers les programmes « IFD Sciences » et « Blåtand » (environnement, santé internationale, innovations de rupture). Il finance également des événements destinés à favoriser les coopérations scientifiques en format franco-nordique sur des thématiques liées au programme Horizon 2020 et organise plusieurs colloques scientifiques chaque année.

Au croisement entre culture et science, les partenariats avec l’Université de Copenhague, la Bibliothèque royale et le festival Golden Days sont au cœur de deux priorités du service de coopération : la vulgarisation scientifique et le débat d’idées. Ils permettent de faire une place importante aux intellectuels et scientifiques français contemporains dans la programmation de l’Institut français du Danemark (IFD) à travers notamment la Nuit des idées, rendez-vous annuel créé par l’Institut français Paris et décliné dans le monde. Enfin, l’IFD travaille régulièrement en format franco-allemand avec ses partenaires du Goethe Institute à Copenhague (concert, conférences, festival de films).

Autres types de coopérations

Vitrine de la promotion du français dans le pays, le lycée français Prins Henrik de Copenhague, conventionné par l’AEFE (agence pour l’enseignement français à l’étranger), accueille plus de 900 élèves. Le renforcement des échanges scolaires et de la place du français dans l’enseignement danois était également au cœur de la visite au Danemark du ministre de l’Éducation nationale, M. Jean-Michel Blanquer, en mars 2018. A cette occasion, le Danemark a fait de la France un pays prioritaire en matière d’action culturelle et linguistique, et la France a en retour développé, dès la rentrée 2018, un nouveau programme d’échanges pour 300 élèves danois.

L’intérêt des Danois pour la langue française se prolonge en dehors du milieu scolaire : les cours de français proposés par l’IFD rencontrent un vif succès parmi le grand public, avec 1000 apprenants recensés en 2019 ; tandis que les cours pour entreprises se sont développés ces dernières années grâce à une politique de promotion du français comme « langue de l’emploi et des affaires » lancée à l’occasion du mois de la Francophonie en mars 2019.

Mise à jour : 30.11.20

Informations complémentaires