Présentation de la République de Corée

Données générales

CORÉE DU SUD {JPEG}

Nom officiel : République de Corée
Nature du régime : Régime présidentiel
Chef de l’Etat : M. MOON Jae-in, Président de la République
Chef du Gouvernement : M. LEE Nak-yeon, Premier ministre (depuis le 30/5/2017)
Situation économique :

Données géographiques

Superficie : 99.618 km² (hors zone démilitarisée)
Capitale : Séoul
Villes principales : Busan, Incheon, Daegu, Daejeon, Gwangju
Langue officielle : coréen
Monnaie : Won
Fête nationale : 3 octobre (fondation du royaume de Joseon, en 2333 av. J-C)

Données démographiques

Population : 51,6M (2018, source ONU) (dont 14,5% de plus de 65 ans)
Densité : 526,2 hab/ km² (2018, source ONU)
Croissance démographique : 0, 4% (2018, Source ONU)
Espérance de vie : 82,7 (2018, Source ONU )
Taux d’alphabétisation : 98% (2016)
Religions : sans religion (57%), bouddhisme (15,5 %), protestantisme (19,7 %), catholicisme (7,9 %), confucianisme, chamanisme, islam (Bureau national des Statistiques, 2015)
Indice de développement humain (IDH) : 0,903 (2017, source PNUD)

Ambassade de France à Séoul : https://kr.ambafrance.org/

Politique étrangère

Relations intercoréennes

Le dialogue intercoréen a repris en début d’année 2018, après deux ans d’interruption. Il a été marqué par la participation de la Corée du Nord aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang en février 2018 et la tenue de trois Sommets entre le Président MOON et le dirigeant KIM Jong-un le 27 avril et le 26 mai à Panmunjeom puis du 18 au 20 septembre à Pyongyang. Les deux Corées ont adopté, le 27 avril 2018, la « Déclaration de Panmunjeom sur la paix, la prospérité et la réunification de la péninsule coréenne » ainsi que la « Déclaration de Pyongyang du 19 septembre 2018 », qui comportent notamment plusieurs mesures en faveur de l’amélioration des relations bilatérales et mentionnent l’objectif de dénucléarisation de la péninsule coréenne. Elles ont également repris les contacts entre familles séparées et mis en place plusieurs mesures de confiance militaires, notamment sur la zone démilitarisée, depuis la fin de l’année 2018.

Priorités de la diplomatie coréenne

Le dossier nord-coréen constitue la priorité de la diplomatie sud-coréenne, le Président MOON Jae-in souhaitant jouer un rôle de « médiateur » entre Washington et Pyongyang. Par souci de diversifier la diplomatie sud-coréenne, notamment économique, le Président MOON Jae-in a lancé une politique tournée vers le Sud (« New Southern policy »), en particulier les Etats de l’ASEAN et l’Inde.

La Corée du Sud, 11ème PIB mondial, est membre de l’OMC, du G20. Elle a rejoint l’Organisation internationale de la Francophonie en qualité d’Etat observateur en novembre 2016. Elle entend jouer un rôle plus actif sur les enjeux globaux (opérations de maintien de la paix, climat, lutte contre le protectionnisme, droits de l’homme, développement). Elle héberge le Fonds vert et réaffirme régulièrement son engagement à mettre en œuvre l’Accord de Paris, déjà ratifié. Elle fait par ailleurs partie du Conseil d’administration d’ONU Femmes jusqu’à la fin 2019.

Membre du Comité d’aide au développement de l’OCDE depuis 2010, son aide publique au développement augmente (2,1 Md USD) et se diversifie géographiquement (vers l’Afrique). L’alliance militaire avec les Etats-Unis conclue en 1953 demeure le pilier de la politique étrangère coréenne pour des raisons à la fois économiques (accord de libre-échange conclu entre les deux pays) et sécuritaires (la Corée du Sud est sous le « parapluie nucléaire » américain, 28 500 soldats américains y sont stationnés). Par ailleurs, la Chine est le 1er partenaire commercial de la Corée et la Corée le 1er fournisseur de la Chine.

Relations avec l’Union européenne

Les échanges entre l’UE et la Corée du Sud sont inscrits depuis 2010 dans le cadre d’un partenariat stratégique. Le dernier sommet UE-République de Corée s’est tenu à Bruxelles le 19 octobre 2018 et marquait le 55ème anniversaire des relations diplomatiques entre l’UE et la République de Corée. Il a ouvert la voie à un renforcement des liens reposant sur trois piliers : un accord de partenariat et de coopération renforcé ; un accord de libre-échange ambitieux ; et un accord-cadre de participation aux opérations de gestion de crise menées par l’UE. Le dynamisme des relations économiques et commerciales a été renforcé par la signature d’un accord de libre-échange en octobre 2010.). La Corée du Sud est le huitième partenaire commercial de l’Union européenne, tandis que l’UE est le troisième partenaire commercial de la Corée du Sud. Les échanges commerciaux entre l’UE et la Corée du Sud s’élèvent à 100,3 milliards d’euros en 2018.L’UE et la Corée du Sud ont également conclu en mai 2014 un accord cadre de participation aux opérations de gestion de crise qui a ouvert de nouvelles perspectives de coopération dans le domaine de la sécurité, facilitant notamment la participation de troupes sud-coréennes à des missions de Politique de Sécurité et de Défense commune.

Mise à jour : 28.06.19

Informations complémentaires