Relations bilatérales

Relations politiques

La France et le Congo ont des relations bilatérales denses et diversifiées.

visites

  • 12 octobre 2018 : Entretien du Président Macron avec M. Sassou N’Guesso à Erevan, en marge du sommet de la Francophonie.
  • 7 juin 2018 : visite à Brazzaville de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Septembre 2016 et février 2018 : Visite à Paris de M. Clément Mouamba, Premier ministre ;
  • Juin et octobre 2016 : Visites à Paris de M. Jean-Claude Gakosso, ministre des Affaires étrangères ;
  • Juillet 2015 : visite de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense ;
  • Juillet 2015 : visite à Paris du président Sassou Nguesso ;
  • Février et mai 2014 : visites de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.

Relations économiques

Le Congo est le deuxième excédent commercial de la France en Afrique centrale, derrière le Cameroun, et le 11ème client de la France en Afrique sub-saharienne. A l’échelle de l’Afrique centrale, le Congo était en 2017 le 3ème importateur de produits français (derrière le Cameroun et le Gabon). En 2016, la France se plaçait au deuxième rang des fournisseurs du Congo, après la Chine. Le stock des investissements directs étrangers (IDE) français au Congo – 4,6 Mds€ fin 2015 contre 2,1Md€ fin 2014 – place la France au premier rang des investisseurs étrangers. Près de 200 entreprises ayant des intérêts français sont présentes en République du Congo, employant environ 15.000 salariés. Total est le premier opérateur du pays (lancement en mai 2017 de l’exploitation d’un nouveau gisement off-shore – champ de « Moho-Nord » dont la production représente aujourd’hui les deux-tiers du pétrole extrait au Congo). La France a supporté l’essentiel de l’effort d’annulation de dettes consenti au Congo dans le cadre du Club de Paris.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La France est le premier donateur d’APD bilatérale au Congo. L’AFD intervient dans les domaines des transports, des infrastructures, de la forêt / biodiversité et de l’agriculture. Elle finance de nombreux projets dans le cadre de contrats de désendettement et développement (150 M€ pour le deuxième Contrat de Désendettement et de Développement C2D, couvrant la période 2015-2019). La coopération française soutient aussi la consolidation de l’Etat de droit (justice notamment), l’amélioration des conditions de vie des populations (santé publique, coopération éducative et culturelle), le renforcement des structures de l’Etat et des services publics.

Mise à jour : 14.11.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE