Relations bilatérales

Relations politiques

Le 21 juin 2013, les présidents Hollande et Ikililou Dhoinine ont signé une « déclaration de Paris sur l’amitié et la coopération entre la France et l’Union des Comores » qui vise à refonder la relation bilatérale. Sur cette base, un dialogue politique renforcé a été mis en place avec la création d’un « haut conseil paritaire » (HCP), qui s’est réuni à 5 reprises.

Le 5e HCP (le 12 septembre 2017) a été l’occasion, comme l’ont souhaité le Président de la République et le Président Azali Assoumani (appel téléphonique du 5 juin 2017), de renforcer le dialogue bilatéral.

Après plusieurs mois de crispation dus à la décision des autorités comoriennes (21 mars 2018) de ne plus réadmettre les Comoriens entrés illégalement à Mayotte, la signature d’une déclaration conjointe entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays le 6 novembre 2018 a acté la relance de notre coopération bilatérale.

Visites

  • 21 juin 2013 : le président Hollande reçoit le président Ikililou à l’Élysée pour la signature de la déclaration d’amitié
  • 23 août 2014 : participation du président Hollande au sommet de la Commission de l’océan Indien à Moroni
  • 26 mai 2016 : M. André Vallini assiste à l’investiture du Président Azali
  • 4 octobre 2016 : entretien du Président Hollande avec le président Azali à l’Élysée, en préambule de la tenue du 4e Haut conseil paritaire, présidé côté comorien par M. Mohamed Bacar Dossar, ministre des Affaires étrangères
  • 12 septembre 2017 : tenue du 5e Haut conseil paritaire coprésidé par M.Le Drian et son homologue M. Mohamed Souef
  • 11 avril 2018 : rencontre entre M. Jean Baptiste Lemoyne, le ministre des Affaires étrangères M. Mohamed Souef et le Président Azali à Moroni
  • 19 avril 2018 : rencontre entre M. Mohamed Souef et M. Jean Yves Le Drian à Paris
  • 24 août 2018 : rencontre entre M. Mohamed Souef et M. Jean Yves Le Drian à Paris
  • 11 novembre 2018 : participation du Président Azali Assoumani au Forum de Paris sur la Paix et rencontre avec le Président Macron.

Relations économiques

Le volume des échanges bilatéraux a plus que doublé entre 2009 et 2018 – passant de 25 M € à 53,6 M € (+ 117 %) (33,7 M€ d’exportations et 19,9 M€ d’importations). L’Union des Comores est donc notre 134e client et notre 110e excédent dans le monde.

Plusieurs grandes entreprises françaises sont implantées en Union des Comores : Colas (exploitation d’une carrière et concassage de graviers), Lafarge (réalisation d’une unité d’ensachage de ciment), Bolloré, BIC-Comores (BNP Paribas), Air Austral-Ewa Air, Camusat (équipementier téléphonique travaillant sur un projet de surveillance des côtes de 25 M€), Telco (filiale du groupe franco-malgache Telma (Free). Sont installées également une quinzaine de petites entreprises spécialisées dans le négoce, originaires de France métropolitaine, de La Réunion ou appartenant à des binationaux.

Les transferts de la diaspora vers l’Union des Comores sont substantiels (entre 18 % et 25 % du PIB).

Le service économique compétent est celui de l’ambassade de France à Madagascar.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération française avec l’Union des Comores s’inscrit dans le cadre d’un Document cadre de programmation conjointe. Celui portant sur la période 2015-2020 prévoit une enveloppe totale de 135 M€, dont plus de 25 M€ à mettre en place par l’AFD pour des concours déjà instruits et mobilisables. Leur mise en œuvre dépend cependant de la capacité à faire face aux nombreux handicaps dont souffre le pays : énergie, éloignement, transport maritime, sous-traitance, respect des contrats. À ce stade, ces faiblesses affectent le volume des décaissements qui demeure inférieur aux objectifs.

Le document cadre franco-comorien en cours d’élaboration prévoit notamment une augmentation conséquente des engagements français en matière d’aide au développement.

Le 27 septembre 2010, la France et l’Union des Comores ont signé un nouvel Accord de Partenariat de Défense qui a pour objectif de développer les capacités de l’armée comorienne et prévoit un volet de coopération dans le domaine de la sécurité maritime.

La France met également à la disposition de l’Union des Comores deux experts techniques internationaux (ETI) : un spécialisé dans les domaines de la sûreté aéroportuaire et de la Police de l’Air et des Frontières et un autre placé auprès du ministre de l’Intérieur comorien, pour l’appuyer dans les actions de sauvegarde de la vie en mer.

La France est également active en matière de coopération culturelle. Des Alliances françaises sont présentes sur chacune des trois îles de l’Union des Comores (Grande Comore, Anjouan et Mohéli). Elles comptent plus de 3 000 inscrits aux cours de français. L’école française Henri Matisse conventionné avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) accueille de nombreux élèves à Moroni. Le dispositif de coopération est complété par un espace Campus France à procédure CEF, rattaché à l’Institut français de Madagascar.

Mise à jour : 15.05.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE