Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Le 21 juin 2013, les Présidents François Hollande et Ikililou Dhoinine ont signé la « déclaration de Paris sur l’amitié et la coopération entre la France et l’Union des Comores » qui vise à refonder la relation bilatérale. Sur cette base, un dialogue politique renforcé a été mis en place avec la création d’un « haut conseil paritaire » (HCP), qui s’est réuni à cinq reprises.
Après plusieurs mois de crispation dûs à la décision des autorités comoriennes (21 mars 2018) de ne plus réadmettre les Comoriens entrés illégalement à Mayotte, la signature d’une déclaration conjointe des ministres des Affaires étrangères des deux pays le 6 novembre 2018 a acté la relance de notre coopération bilatérale.
La visite officielle en France du Président Azali en juillet 2019 a permis la signature d’un document cadre de partenariat renouvelé, qui comporte des engagements réciproques afin de lutter efficacement contre les drames humains en mer. Il est assorti d’un plan de développement de 150 M € sur trois ans dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’insertion professionnelle des jeunes. Le Comité franco-comorien de haut niveau, organe de suivi du document cadre, s’est réuni à Moroni les 20 et 21 novembre 2019. Un point d’étape a été fait au cours de la visio-conférence du 8 février 2021 entre le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et son homologue comorien, Monsieur Dhoihir Dhoulkamal.

Présence française

Section consulaire à Moroni (Grande Comore) ; antenne à Moutsamoudou (Anjouan)
Communauté française aux Comores : 1735 inscrits (mars 2022), 61% sont des binationaux.
Communauté comorienne en France : environ 400 000, dont environ 125 000 à Mayotte

Visites

  • 21 juin 2013 : le Président Hollande reçoit le Président Ikililou à l’Élysée pour la signature de la déclaration d’amitié
  • 23 août 2014 : participation du Président Hollande au sommet de la Commission de l’océan Indien à Moroni
  • 26 mai 2016 : M. André Vallini assiste à l’investiture du Président Azali
  • 4 octobre 2016 : entretien du Président Hollande avec le Président Azali à l’Élysée, en préambule de la tenue du 4e Haut conseil paritaire, présidé côté comorien par M. Mohamed Bacar Dossar, ministre des Affaires étrangères
  • 12 septembre 2017 : tenue du 5e Haut conseil paritaire coprésidé par M. Le Drian et son homologue M. Mohamed Souef
  • 11 avril 2018 : rencontre entre M. Jean-Baptiste Lemoyne, le ministre des Affaires étrangères M. Mohamed Souef et le Président Azali à Moron
  • 19 avril 2018 : rencontre entre M. Mohamed Souef et M. Jean-Yves Le Drian à Paris
  • 24 août 2018 : rencontre entre M. Mohamed Souef et M. Jean-Yves Le Drian à Paris
  • 11 novembre 2018 : participation du Président Azali Assoumani au Forum de Paris sur la Paix et rencontre avec le Président Macron
  • 22 au 25 juillet 2019 : visite officielle du Président Azali Assoumani en France –* rencontre avec le Président Macron le 22 juillet 2019
  • rencontre entre M. Azali Assoumani et M. Jean-Yves Le Drian à Paris le 2 décembre 2019 (Conférence des bailleurs des Comores)
  • rencontre entre le Secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne avec M. Mohamed Souef le 6 mars 2020 en marge du Sommet de la COI
  • entretien par visio-conférence le 8 février 2021 entre M. Jean-Yves Le Drian et le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Dhoihir Dhoulkamal
  • Participation du ministre Dhoulkamal aux conseils des ministres de la COI organisés à La Réunion le 26 novembre 2021 et à Paris le 23 février 2022 sous présidence Française (Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué, était le chef de la délégation française).
  • 14 juillet 2022, le Président Azali assiste au défilé militaire pour la fête nationale.

Relations économiques

Exportations de la France vers l’Union des Comores : 36M€ (chiffre DGT 2019)
Importations françaises depuis l’Union des Comores : 14M€ (chiffre DGT 2019)

Le volume des échanges bilatéraux a presque doublé entre 2009 et 2019 – passant de 25M€ à 49M€. L’Union des Comores est notre 139ème client dans le monde.
Plusieurs grandes entreprises françaises sont implantées en Union des Comores : Colas (exploitation d’une carrière et concassage de graviers), Lafarge (réalisation d’une unité d’ensachage de ciment), Camusat (équipementier téléphonique travaillant sur un projet de surveillance des côtes de 25M€), Telco (filiale du groupe franco-malgache Telma (Free), Eiffage (BTP), InnoVent (centrale solaire). Sont installées également une quinzaine de petites entreprises spécialisées dans le négoce, originaires de France métropolitaine, de La Réunion ou appartenant à des binationaux.

  • Les transferts de la diaspora vers l’Union des Comores sont substantiels (estimés à 15% du PIB en 2020).
  • Le service économique compétent est celui de l’ambassade de France à Madagascar.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération française avec l’Union des Comores s’inscrit dans le cadre d’un Document cadre de programmation conjointe pour la période 2015-2020, qui prévoyait une enveloppe de 135 M €.

  • Le document cadre de partenariat renouvelé signé entre la France et les Comores le 22 juillet 2019 décuple l’aide au développement française en la portant à 150 M € sur 3 ans sur les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’emploi et de l’insertion professionnelle des jeunes.
  • La France est également active en matière de coopération culturelle. Des alliances françaises sont présentes sur chacune des trois îles de l’Union des Comores (Grande Comore, Anjouan et Mohéli). Elles comptent plus de 3 000 inscrits aux cours de français. L’école française Henri Matisse, conventionnée avec l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), accueille de nombreux élèves à Moroni. Le dispositif de coopération est complété par un espace Campus France à procédure « études en France », rattaché à l’Institut français de Madagascar.

Autres types de coopération

  • Le 27 septembre 2010, la France et l’Union des Comores ont signé un nouvel Accord de partenariat de défense qui a pour objectif de développer les capacités de l’armée comorienne et prévoit un volet de coopération dans le domaine de la sécurité maritime.
  • La France met également à la disposition de l’Union des Comores deux experts techniques internationaux (ETI) : un spécialisé dans les domaines de la sûreté aéroportuaire et de la Police de l’Air et des Frontières et un autre placé auprès du ministre de l’Intérieur comorien, pour l’appuyer dans les actions de sauvegarde des vies humaines en mer.

Mise à jour : 18.07.22

Informations complémentaires