Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Notre relation bilatérale avec la Colombie s’est notablement consolidée ces dernières années. Cela tient à la dynamique du processus de paix, pleinement soutenu par la France depuis l’origine, et à la francophilie de la Colombie, notamment renforcée par la séquence de l’Année France-Colombie en 2017. Les visites de haut niveau se sont multipliées dans les dernières années (voir ci-dessous).

La Colombie a été pendant plusieurs années le premier pays bénéficiaire de l’aide publique au développement française sur le continent américain, notamment au travers de prêts de l’Agence Française de Développement (voir supra). Le pays entretient avec la France des relations anciennes et vivantes dans le domaine de la recherche et de la mobilité étudiante. Depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement d’Ivan Duque, notre coopération s’est particulièrement renforcée dans les domaines du développement durable, de l’éducation et de l’innovation.

Enfin, La Colombie est la première destination des investissements français dans les pays andins et la France y est le premier employeur étranger, avec plus de 125 000 emplois directs et 230 entreprises françaises implantées.

Présence française

6 400 inscrits au registre des Français (10/2020). Réseau des 16 Alliances françaises, 4 Lycées français à Bogota, Cali, Pereira et Medellin
14.000 inscrits au Consulat de Colombie à Paris, estimation : 50 à 60.000 Colombiens en France

Visites

La visite du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian en Colombie (26-28 juillet 2018) puis la rencontre entre le président de la République Emmanuel Macron et son homologue colombien Iván Duque en marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le 25 septembre 2018, ont permis d’instaurer une continuité avec la nouvelle équipe gouvernementale colombienne. Le président Iván Duque s’est rendu à Paris du 11 au 13 novembre 2018, notamment pour participer au Forum pour la paix. Il a de nouveau effectué une visite de travail en France du 19 au 21 juin 2019, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le président de la République, le ministre de la Transition écologique et solidaire et le ministre de la Défense, entre autres. Le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, M. Blanquer, s’est rendu en Colombie en septembre 2019.

Depuis plusieurs années, les relations avec la Colombie se sont densifiées. L’ex-président Santos s’était rendu à deux reprises à Paris, en janvier 2011, quelques mois après sa première investiture, et en visite officielle en janvier 2015, lors de son second mandat. La rencontre entre les présidents Hollande et Santos avait alors donné lieu à l’annonce de l’Année France-Colombie pour 2017 et au lancement du comité stratégique franco-colombien, composé d’éminentes personnalités françaises et colombiennes de différents horizons (entreprises, culture, universitaires, société civile). Dans le prolongement de la visite officielle du président Santos à Paris, le Premier ministre Manuel Valls s’était rendu à Bogota le 25 juin 2015, visite au cours de laquelle avaient été signés dix-sept accords bilatéraux (convention fiscale, prêt « Climat » de 275 M€ de l’AFD, accords universitaires –dont la création d’un Observatoire international de sortie de la violence-, coopération décentralisée, accord vacances-travail, etc.).

Le 26 septembre 2016, le secrétaire d’Etat au développement et à la francophonie, M. André Vallini, a représenté la France à Carthagène lors de la cérémonie de signature officielle de l’Accord de paix. Le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault, s’est rendu à Bogota et à Medellin en décembre 2016 pour le lancement de l’Année France-Colombie en 2017. Le président François Hollande a effectué, du 22 au 24 janvier 2017, une visite officielle en Colombie, première visite présidentielle depuis celle de François Mitterrand en 1989. Le président Santos a ensuite été reçu par le président de la République en visite officielle en France du 21 au 23 juin 2017 à l’occasion du lancement de la saison colombienne en France pour le second semestre 2017.

Ambassadeur de France en Colombie : Michèle RAMIS (à partir d’octobre 2020) @MicheleRamis


Ambassadeur de Colombie en France : Viviane MORALES HOYOS (octobre 2018) @MoralesViviane

Relations économiques

La relation économique bilatérale avec la Colombie est ancienne (notre chambre de commerce bilatérale, la plus ancienne de Colombie, a fêté ses 100 ans en 2017) et dense (environ 230 entreprises françaises implantées). La France est très présente en Colombie où elle est, avec environ 240 filiales françaises et plus de 130 000 emplois directs, le premier employeur étranger. L’entrée en vigueur le 14 octobre 2020 d’un accord de promotion et protection réciproques (API) des investissements entre la Colombie et la France apporte une sécurisation juridique supplémentaire pour nos entreprises.

Le Comité stratégique franco-colombien, institué en janvier 2015, réunit les principaux acteurs de la relation économique bilatérale (du côté français, Véolia, Alstom, Sanofi, POMA, Airbus, Casino…) afin de la stimuler.

Les échanges commerciaux entre la France et la Colombie ont connu des évolutions contrastées au cours des dix dernières années. Jusqu’en 2013, nos échanges enregistraient une progression très sensible, passant de 915 MEUR en 2008 à 1,59 Md en 2013. Cette progression s’effectuait principalement au bénéfice de nos exportations (quasi-doublement à 1,05 Md eur en 2013), en particulier grâce aux livraisons aéronautiques (commandes de Avianca). Après quatre années consécutives de chute (502 Meur en 2017) causée par des report de livraisons d’avions, nos exportations ont rebondi de 33% en 2018, à 668 MEUR et la France est devenue 8e fournisseur du pays avec une part de marché de 2,3%, dépassant notamment l’Espagne. Si le rebond des livraisons aéronautiques explique numériquement la hausse de nos exportations, une large part de nos produits phares (hors les produits pharmaceutiques en recul) a également bénéficié de la reprise de l’économie colombienne avec notamment une hausse de 29% de nos exportations de véhicules automobiles. Cette tendance se poursuit, plus modérement en 2019, les exportations croissant de 3,2% les 10 premiers mois par rapport à 2018.

En sens inverse, les exportations de Colombie vers la France avaient progressé de 33% en 2017 à la faveur de l’application de l’accord de libre-échange UE-Colombie. Elles se sont stabilisées en 2018 à 490 MEUR (-2%) et amorcent un recul prononcé en 2019 (-24,9% sur les 10 premiers mois 2019) en particulier avec la chute des ventes de houille et de produits raffinés du pétrole.

http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/colombie

Coopération culturelle, scientifique et technique

L’Année France –Colombie en 2017 a marqué un renouveau de notre coopération avec la Colombie, particulièrement développée dans plusieurs domaines. En matière d’enseignement supérieur et de recherche, la France est le 3e pays de destination des étudiants colombiens après les Etats-Unis et l’Espagne avec 4 500 inscrits dans les institutions d’enseignement supérieur en 2019-2020. De nombreuses conventions universitaires et la signature en 2011 d’une convention de reconnaissance mutuelle des diplômes et des périodes d’études favorisent la mobilité étudiante et les rapprochements dans le domaine de la recherche scientifique, secteur en forte croissance, avec la création de l’association COLIFRI qui réunit aujourd’hui plusieurs centaines de scientifiques français et colombiens. Avec plus de 24 000 élèves en 2015 et un réseau de 12 établissements, l’Alliance française de Colombie occupe une des premières places mondiales. Lors de sa visite en Colombie en septembre 2019, le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse a signé avec son homologue colombienne une feuille de route pour renforcer la coopération éducative et l’enseignement du français.

Depuis quelques années, la France et la Colombie ont également renforcé leur coopération en matière de développement durable ; un accord de coopération a été signé à Paris en juin 2019 par les ministres de l’environnement pour poursuivre dans ce domaine. Depuis septembre 2019, la Colombie est un partenaire dans la mise en place d’une Alliance pour la préservation des Forêts tropicales, coalition de pays montée à l’initiative de la France qui s’engage pour des actions coordonnées en matière de protection et gestion des grandes forêts humides. Enfin, le FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial) développe une coopération en matière d’écotourisme, d’artisanat et de mise en place de crédits carbone.

Enfin, la Colombie a été identifiée comme un territoire à fort potentiel pour le développement de nos industries culturelles et créatives, notamment la musique, la création numérique et audiovisuelle et le patrimoine culturel. Le poste dispose d’un chargé de mission musique à vocation régionale et est engagé sur plusieurs projets dans le domaine du numérique (incubateur de start-up, école de programmation).

Un prix franco-allemand des droits de l’Homme « Antonio Nariño », créé en 2010, est remis chaque année à des militants et ONG œuvrant pour la défense des droits de l’Homme.

Autres types de coopération

La Colombie est l’un des premiers partenaires de la France dans sa politique de développement et a été le premier pays du continent américain bénéficiaire de l’aide publique au développement française en 2018. L’Agence française de développement inscrit ses activités en Colombie depuis fin 2009 dans le cadre d’un mandat dessiné pour un pays émergent : l’appui à une « croissance verte et solidaire ». Le total cumulé des prêts de l’AFD en faveur de la Colombie, depuis 2009, atteint 2 Md$ d’engagements, dont 400 M$ dans des opérations contribuant directement au « post-conflit ». Ces prêts concernent principalement le développement rural, la gouvernance foncière et le cadastre.

La France complète sa participation à la mise en œuvre du processus de paix par une contribution bilatérale directe de 3 millions d’euros au Fonds fiduciaire européen pour la Colombie de l’Union européenne (125 millions d’euros inauguré en décembre 2016), des dons du Centre de crise et de soutien (1,2 M d’euros) et le financement de projets de micro-ONGs (300 000 euros en 2019-2020).

En 2018, la France contribué à hauteur de 500 000 USD au fonds du HCR pour l’accueil des migrants vénézuéliens en Colombie. En 2019, la France a renforcé son action, en octroyant 750 000 euros au HCR et 250 000 euros au CICR en Colombie et au Venezuela. En 2020, 4 millions d’euros seront versés pour la réponse humanitaire à la crise dans la région et pour le développement à moyen terme.

Mise à jour : 12.10.20

Informations complémentaires