Relations bilatérales

Un partenariat stratégique global

La reconnaissance de la République populaire de Chine le 27 janvier 1964 par la France a constitué le point de départ des relations officielles. La relation franco-chinoise a été élevée au rang de « partenariat stratégique global » en 2004. Le dialogue stratégique (dernière session les 23-24 janvier 2019), créé en 2001, aborde l’ensemble des domaines de coopération et vise à renforcer la concertation sur les enjeux mondiaux, comme la réforme de la gouvernance économique mondiale et les dérèglements climatiques, ainsi que sur les crises régionales. Le dialogue économique et financier de haut niveau (dernière session le 7 décembre 2018), créé en 2013, aborde l’ensemble des sujets économiques. Le dialogue de haut niveau sur les échanges humains (dernière session le 26 novembre 2017), créé en 2014, concerne les échanges universitaires, scientifiques, culturels et sur la promotion des droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes.

Le Président de la République a effectué sa première visite d’Etat en Chine du 8 au 10 janvier 2018. Cette visite a été l’occasion de fixer les grands axes du partenariat franco-chinois pour les prochaines années. Les visites en Chine du Premier ministre du 22 au 25 juin 2018, du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères du 13 au 14 septembre 2018 (25e Commission mixte sur le commerce et l’investissement), du Ministre de l’Agriculture du 3 au 6 novembre 2018 (Foire de Shanghai) et du Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire le 19 novembre 2018 (lancement de l’année franco-chinoise de l’environnement) ont permis d’avancer dans la mise en œuvre de ces nouvelles orientations.

Le Président chinois Xi Jinping a effectué une visite d’Etat en France en mars 2014 et une visite officielle en novembre 2015 en marge de la Conférence de Paris sur le Climat. Le Premier ministre Li Keqiang a effectué une visite officielle en juin et juillet 2015. Le Conseiller des Affaires d’Etat et ministre des Affaires étrangères, M. Wang Yi, s’est rendu en France le 16 mai 2018, puis les 23-24 janvier 2019 (15e session du Dialogue stratégique).

Échanges économiques

Au plan économique, le rééquilibrage de nos échanges « par le haut » constitue un objectif prioritaire, rappelé à l’occasion de la visite présidentielle. La Chine est le 7e client de la France (la part de marché française en Chine est de 1,4%) et son 2e fournisseur (la part de marché chinoise en France est de 9%). Nos échanges commerciaux restent marqués par un fort déséquilibre : la Chine est le 1er déficit commercial bilatéral de la France (29,2 Mds EUR en 2018) devant l’Allemagne. Les investissements croisés sont en plein essor. La présence française en Chine est ancienne (25 Mds EUR d’IDE en stock en 2017) et concerne tous les secteurs : agroalimentaire, industrie, transports, développement urbain, grande distribution, services financiers. Plus de 1 100 entreprises sont présentes en Chine représentant 570 000 emplois. Les investissements chinois en France ont connu une forte croissance ces dernières années (6 Mds EUR en stock en 2017). 700 filiales d’entreprises chinoises et hongkongaises y sont établies employant 45 000 personnes.

La France soutient les investissements chinois créateurs d’emplois et s’inscrivant dans des partenariats équilibrés de long terme. Le partenariat économique se traduit par la consolidation de coopérations industrielles structurantes dans le nucléaire civil et l’aéronautique (Hinkley Point C, EPR de Taishan, coopération en matière de retraitement-recyclage des déchets nucléaires ; chaîne d’assemblage de l’A320 et de finition de l’A330 à Tianjin) et leur élargissement à de nouveaux secteurs (développement durable, santé, économie du vieillissement, innovation, services financiers notamment).

Coopération scientifique et technologique

La coopération scientifique et technologique se concentre sur la lutte contre les maladies infectieuses émergentes (création d’un Institut Pasteur à Shanghai et d’un laboratoire P4 à Wuhan accrédité en janvier 2017) et le spatial (lancement du satellite CFOSat le 29 octobre 2018 et projet SVOM). Plus de 3 000 chercheurs des deux pays issus de 600 unités de recherche coopèrent au sein d’une soixantaine de structures conjointes de recherche. Dans le domaine des échanges artistiques et culturels, le festival « Croisements » est devenu le plus grand festival étranger en Chine. En matière de coopération universitaire, 37 000 étudiants chinois effectuent une mobilité étudiante en France (3e contingent d’étudiants étrangers) pour plus de 10 000 étudiants français en Chine (1er contingent européen). La coopération en matière d’environnement et de développement durable poursuit trois priorités : changement climatique, développement urbain durable et question de l’eau. L’AFD intervient en Chine depuis 2004 (24 projets). 140 projets de coopération décentralisée associent aujourd’hui 60 collectivités territoriales françaises et 47 autorités locales chinoises qui permettent de traiter des sujets concrets d’intérêt commun.

Droits de l’Homme

La France exprime régulièrement ses préoccupations s’agissant de la situation des droits de l’Homme en Chine à l’occasion des entretiens de haut niveau. Elle fait part de ses préoccupations publiquement, notamment au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies concernant en particulier la peine de mort, les libertés d’expression, religieuse et de conscience, la situation au Tibet et aux Xinjiang ainsi que des cas individuels. La France prend une part active dans le cadre du dialogue UE-Chine sur les droits de l’Homme dont la dernière session s’est tenue en juin 2018.

Mise à jour : 03.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE