La France et Macao

Relations bilatérales

La France est le 3e fournisseur de marchandises de Macao (8.3% de part de marché à l’importation en 2015, juste derrière la Chine continentale, Hong Kong et la Suisse). La communauté française est estimée à 300 membres et le nombre d’entreprises françaises implantées sur le territoire a sensiblement augmenté ces dernières années, conduisant en 2009 à la création de l’Association d’affaires France-Macao (FMBA) qui est aujourd’hui l’une des chambres de commerce étrangères les plus actives à Macao avec 120 membres. Les entreprises françaises (une soixantaine au moins, pour un chiffre d’affaires de 1.2 milliard d’euros et représentant 1700 emplois) y sont présentes dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’électricité (Suez), de la construction (Dragages/Bouygues), de l’environnement (Veolia), de l’hôtellerie (Accor/Sofitel), de la publicité (JC Decaux), de la restauration aérienne (Servair) et de l’agroalimentaire (plusieurs PME). L’orientation de Macao vers le tourisme de luxe a aussi permis la multiplication des ouvertures de boutiques de luxe françaises.

En 2018, les exportations françaises vers Macao ont atteint 823 millions d’euros
et, se composent essentiellement de produits agroalimentaires (25% de nos exportations, en grande majorité des vins et spiritueux), de maroquinerie-bagagerie (17% de nos exportations), de produits de parfumerie et cosmétiques (15% de nos exportations) et de bijouterie (15%).

En dix ans, plusieurs accords ont été signés, dans le domaine du transport aérien (2006), de la coopération administrative (avec l’Ecole de la magistrature) et de la culture (projets de coopération et expositions organisées avec des musées français, dont le Louvre). Le festival culturel ’’French May’’ de Hong-Kong trouve depuis 2010 sa transposition à Macao. L’enseignement du français est en pleine croissance, comme le montrent le dynamisme de l’Alliance française de Macao (plus de 900 apprenants différents par an en interne et dans les cours dispensés dans les universités et centres de formation de Macao) et les fortes demandes pour le français enregistrées dans l’enseignement secondaire, à l’Université et à l’Institut du Tourisme de Macao.

Mise à jour : 03.19

Informations complémentaires