Relations bilatérales

Partager

Les relations politiques

Les relations franco-camerounaises sont anciennes et denses. Notre coopération civile est importante et multiforme (gouvernance, santé, éducation, infrastructures, développement rural, environnement, enseignement supérieur, recherche et culture).

Présence française

Consulat général : Douala
Section consulaire : Yaoundé
Communauté française au Cameroun : 6153 personnes inscrites au registre (2019)
Communauté camerounaise en France (personnes disposant d’un titre de séjour) : 51 625 (2016)

Visites

  • Le Président Paul Biya s’est entretenu avec le Président Emmanuel Macron à Lyon en octobre 2019, en marge de la 6e conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et a participé au Forum de Paris sur la paix en novembre 2019. Il a également participé à la COP 21 à Paris en décembre 2015, et est venu en visite officielle en France en 2009.
  • En octobre 2019, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, s’est rendu au Cameroun où il s’est entretenu avec le Président Paul Biya.
  • Le 3 juillet 2015, le Président François Hollande a effectué une visite d’État à Yaoundé.
  • En 2013 et en 2015, M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international s’est rendu au Cameroun.
  • En 2009, M. François Fillon, Premier ministre, s’est rendu au Cameroun.

Relations économiques

Le Cameroun est le premier partenaire commercial de la France en Afrique centrale (hors hydrocarbures). La France est le 2e partenaire commercial du Cameroun.

En 2019, après cinq années de contraction, les exportations françaises vers le Cameroun se sont redressées. En 2021, elles ont atteint 541,6millions EUR, tandis que les importations françaises depuis le Cameroun se sont élevées à 2595,5 millions EUR.

Très diversifiée, la présence économique française au Cameroun est le fait d’une centaine de filiales et d’environ 200 entreprises appartenant à des ressortissants français. Elle est significative dans les domaines de l’exploitation pétrolière, l’agro-industrie et le bois, le BTP, la banque, les assurances, les services de transport et de logistique ou encore la distribution.

Avec un total de 1,1 Md€ en 2020, le stock d’IDE français au Cameroun est le deuxième d’Afrique centrale, derrière le Congo (2,8 Md€). Les investissements français se maintiennent au-dessus de 1 Md€ depuis 2017, après plusieurs années de baisse.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Le Cameroun est l’un des premiers bénéficiaires des financements de l’Agence française de développement. Depuis 2006, notre coopération repose notamment sur le contrat de désendettement et de développement (C2D), mécanisme de refinancement par dons des échéances dues dans le cadre de la dette. Le troisième C2D a été signé le 30 juin 2016 pour un montant de 611 millions EUR sur 8 ans et se répartit selon les thématiques suivantes : agriculture et développement rural (182 millions EUR), infrastructures et aménagements urbains (156,5 millions EUR), aide budgétaire (185 millions EUR, dont une partie sera consacrée au secteur de l’éducation), réserve dont l’affectation sera décidée lors de la revue à mi-parcours (61,8 millions EUR), appui à la gouvernance (9,8 millions EUR), appuis transversaux et partenariats (16,38 millions EUR).

La France apporte également son soutien à l’approfondissement du processus de décentralisation au Cameroun et porte une attention particulière aux régions fragiles.

Par ailleurs, l’Institut français du Cameroun, avec ses deux sites à Yaoundé et Douala, constitue l’outil privilégié de la coopération française dans les domaines culturel, linguistique, universitaire et de recherche. Trois Alliances françaises relaient ces activités à Garoua, laquelle dispose également d’une antenne à Ngaoundéré, à Dschang et à Bamenda.

Autre type de coopération

La France entretient avec le Cameroun une coopération de sécurité et de défense, qui consiste essentiellement en de la formation, notamment dans le cadre d’écoles nationales à vocation régionale telles que l’École supérieure internationale de guerre (ESIG) de Yaoundé et l’École internationale des forces de sécurité (EIFORCES).

La France est engagée auprès des populations civiles au Cameroun, à hauteur de 3,9 millions EUR en 2021, en soutien à des projets d’assistance humanitaire et de stabilisation. L’aide humanitaire française a notamment permis de financer des projets dans l’Extrême-Nord, pour soutenir les populations vulnérables victimes de l’insécurité liée à Boko Haram, et dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Des projets de stabilisation ont également été menés pour accompagner les efforts d’approfondissement du processus de décentralisation notamment dans le NOSO, soutenir les sociétés civiles locales, favoriser la sécurité et la protection civile dans l’Extrême-Nord ou encore lutter contre les violences basées sur le genre et favoriser la santé maternelle.

Mise à jour : 26.07.22

Informations complémentaires