Relations bilatérales

Relations politiques

La France et le Cambodge entretiennent une relation privilégiée, héritée à la fois d’une histoire commune, de la francophonie et du rôle joué par la France en faveur du développement du pays suite aux accords de Paris de 1991. La communauté d’origine cambodgienne résidant en France contribue également à l’entretien de ces liens. Notre relation s’adapte toutefois à l’intégration grandissante du Cambodge dans son environnement régional (membre de l’ASEAN depuis 1999) et à l’évolution du pays vers le statut de Pays à Revenu Intermédiaire espéré à l’horizon 2020.

La France soutient également les efforts du Cambodge dans le domaine de la participation aux opérations de maintien de la paix des Nations unies à travers la formation des casques bleus cambodgiens, en organisant des stages techniques , notamment dans le domaine du déminage, des fonctions d’état-major ainsi que des formations en français. L’école d’Oudong (NPMEC), créée en 2005 et qui bénéficie de notre action, est devenue un centre de référence dans la région en matière de maintien de la paix.

Visites

  • Le Ministre des affaires étrangères du Cambodge, M. Prak Sokhonn s’est rendu en France du 28 au 29 novembre 2016 et s’est entretenu avec le Ministre.
  • Le Premier ministre du Cambodge, M. Hun Sen, s’est rendu en France du 25 au 26 octobre 2015 et s’est entretenu avec le Président de la République et le Ministre.
  • Mme Girardin, Secrétaire d’Etat au développement et à la francophonie, s’est rendue au Cambodge du 18 au 20 mai 2015.

Relations économiques

La France est le pays occidental dont les entreprises sont les mieux implantées au Cambodge. La présence économique française repose à la fois sur les investissements de grands groupes (Vinci, Total, Accor, Bred, etc.) et de nombreuses PME créées par des Français.
Le commerce bilatéral progresse et s’établit à 940 millions € en 2016. La France est le 1er partenaire commercial européen (0.6% de parts de marché) mais accuse un déficit de 660 millions d’euros. Les exportations françaises s’élèvent à 140 millions € et se concentrent sur les produits alimentaires, devant les produits pharmaceutiques. Les importations s’élèvent quant à elles à 800 millions € en 2016, le secteur de l’habillement et du textile en représentant la quasi-totalité, suivi des produits agroalimentaires.

Coopération culturelle, scientifique et technique

LLa coopération française est aujourd’hui présente dans le domaine scientifique et universitaire (avec pour objectifs principaux l’amélioration de la qualité des enseignements et la valorisation des diplômes, la professionnalisation des filières), en matière d’enseignement du français (on recense environ 400 000 francophones au Cambodge, soit 2,7% de la population, et près de 140 000 apprenants de français), où notre action s’attache à développer la structuration de l’enseignement du français à travers les classes bilingues, les filières francophones dans l’enseignement supérieur, formation des enseignants) et une offre éducative diversifiée, notamment symbolisée par le Lycée français Descartes de Phnom Penh (964 élèves en 2015-2016 dont 60% d’élèves cambodgiens) qui appartient au réseau de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).
En matière d’aide au développement, l’AFD, présente au Cambodge depuis 1993, intervient principalement dans le domaine de l’agriculture, sur le secteur textile (formation professionnelle, amélioration des conditions de travail) et le tourisme (infrastructures urbaines, formation professionnelle). La France a par ailleurs apporté son soutien à la structuration de l’offre de soins (mise à niveau de centres de santé régionaux et création d’une micro-assurance santé), et au développement de l’enseignement (notamment à l’Université des Sciences de la Santé) et de la recherche, en lien avec l’Institut Pasteur. Depuis 2012, l’AFD a augmenté le volume de ses interventions qui atteignent en moyenne plus de 60 M€ d’engagements par an.
Nous entretenons également une importante coopération dans le domaine du patrimoine, en lien avec l’Ecole Française d’Extrême-Orient, notamment en co-présidant le Comité International de Coordination pour la sauvegarde du site historique d’Angkor et en contribuant à la restauration de plusieurs temples.

Pour plus de renseignements :

Mise à jour : 10.10.17

Informations complémentaires

PLAN DU SITE