Présentation du Burkina Faso

Partager

Présentation du pays

BURKINA {JPEG}

Données générales

Nom officiel : Burkina Faso
Nature du régime : République
Chef de l’Etat : Roch Marc Christian Kaboré
Premier ministre : Christophe Joseph Marie Dabiré
Fête nationale : 11 décembre (proclamation de la République)

Données géographiques

Capitale : Ouagadougou
Villes principales : Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou
Superficie : 274 500 kilomètres carrés
Monnaie : franc CFA, 1 EUR = 656 XOF
Langue officielle : français

Données démographiques

Population : 20,32 millions d’habitants (Banque mondiale, 2019)
Densité : 72,2 habitants au kilomètre carré (Banque mondiale, 2018)
Taux de croissance démographique : 2,8 % (Banque mondiale, 2019)
Croissance de la population urbaine : 4,9 % (Banque mondiale, 2019)
Espérance de vie à la naissance : 61,2 ans (Banque mondiale, 2018)
Taux d’achèvement de l’école primaire : 64,5 % (Banque mondiale, 2019)
Indice de développement humain : 182e sur 189 (PNUD, 2019)
Religions : islam (1re religion du pays), christianisme, animisme

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le Burkina Faso est présidé par M. Roch Marc Christian Kaboré, élu en décembre 2015, réélu en décembre 2020. La première élection de R. Kaboré a mis un terme à la transition ouverte en octobre 2014 par la chute, sous la pression populaire, du Président Blaise Compaoré, qui dirigeait le pays depuis 1987.

A l’Assemblée nationale, le parti présidentiel est majoritaire. Le deuxième parti de l’hémicycle est le CDP, parti de l’ancien Président Compaoré. Les grands axes du gouvernement, présentés dans la déclaration de politique générale du Premier ministre sont les suivants : (i) consolider la paix, la sécurité, la cohésion sociale et la promotion de la réconciliation nationale, (ii) approfondir la réforme des institutions et la modernisation de l’administration publique, (iii) poursuivre la transformation des bases productives de l’économie nationale, (iv) renforcer le processus de développement humain et la solidarité.

Politique étrangère

Le Burkina Faso est membre de plusieurs organisations régionales et internationales, telles la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), dont le siège est situé à Ouagadougou, ou l’Organisation internationale de la Francophonie.

Le pays est engagé dans la sécurité régionale et déploie 23 officiers, 140 policiers et 1082 casques bleus dans le cadre de l’opération de l’ONU au Mali, la MINUSMA. Au Mali, le Burkina Faso participe aussi à la médiation internationale chargée du suivi de l’accord d’Alger.

Fortement exposé aux effets de l’instabilité sahélienne, le pays connaît depuis 2016 des attaques terroristes répétées qui l’ont amené à être un des moteurs de la force conjointe lancée en 2017 par les États du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Le Burkina Faso a assuré la présidence du G5 Sahel de février 2019 et février 2020.

Situation économique

Pays enclavé, le Burkina Faso est dépendant de ses voisins : ses débouchés logistiques sont notamment les ports d’Abidjan (en Côte d’Ivoire, relié par rail avec Ouagadougou) et de Téma (au Ghana). Son économie, très agricole (30 % du PIB, 80 % des emplois) est dépendante des précipitations. L’adaptation au changement climatique est à cet égard un véritable enjeu sur lequel le pays est pionnier en Afrique, tout comme sur les énergies renouvelables (centrale solaire de Zagtouli).
L’or, avec le coton génère près de 95 % des recettes d’exportation du pays. Il est essentiellement exporté vers la Suisse et l’Inde. Le Burkina Faso reste un des premiers producteurs de coton d’Afrique (4e place en 2018-2019).
Le Burkina Faso est engagé dans un effort de développement soutenu par les partenaires, notamment dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES, actif depuis 2016), et qui doit être renouvelé pour la période 2021-2025.
L’indice Doing Business sur la facilité des affaires est stable (151 sur 190 en 2020). Le pays est membre de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA).

Mise à jour : 08.02.21

Informations complémentaires