Relations bilatérales

Présentation

Relations politiques

La France bénéficie traditionnellement d’un capital de sympathie important en Bulgarie. Les relations bilatérales, distendues à l’époque communiste, ont connu à partir de janvier 1989 un nouvel essor, symbolisé par la visite d’Etat du Président Mitterrand et par le petit-déjeuner qu’il avait pris à cette occasion avec plusieurs intellectuels dissidents (dont le futur président Jelev), événement qui reste présent dans la mémoire collective bulgare. Le dialogue politique bilatéral s’est approfondi au début des années 2000, à la lumière du soutien français à la double candidature de Sofia à l’Union européenne et à l’OTAN, et a débouché en juillet 2008 sur la signature d’un accord de partenariat stratégique. La préparation de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE du premier semestre 2018 a donné lieu à des échanges intensifiés.

Visites

Le président Macron a reçu le Premier ministre Borissov le 6 juin 2017. Il a effectué à Varna, le 25 août 2017, l’une de ses premières visites bilatérales après sa prise de fonction, pour des entretiens avec le président Radev et avec M. Borissov. Il a ensuite reçu M. Radev à Paris le 4 décembre.

Les échanges sont fréquents au niveau des ministres chargés des affaires étrangères ou européennes. Mme Loiseau a ainsi reçu le 16 octobre 2017 Mme Pavlova, ministre chargée de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE du 1er semestre 2018. M. Le Drian a reçu son homologue bulgare, Mme Zahariéva, le 23 octobre. Mme Loiseau a effectué une visite de travail à Sofia au début de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE, le 19 janvier 2018.
La ministre des Armées a reçu son homologue bulgare, M. Karakatchanov, le 11 octobre 2017 et le 27 mars 2018.

Pour plus d’informations : https://bg.ambafrance.org/-Visites-bilaterales-

Relations économiques

Malgré une progression de 86% depuis 2009, les échanges commerciaux franco-bulgares restent à un niveau modeste (1,91 Md € en 2017). Avec un volume d’exportations vers la Bulgarie de 825 M€ pour 1 083 M€ d’importations, la France est le 9e fournisseur et le 7e client de Sofia. Ces échanges présentent depuis 2009 pour la France un solde déficitaire relativement stable (259 M€ en 2017).

La France est de même un investisseur modeste en Bulgarie (1,1 Md€ en stocks, soit 2,8% de l’ensemble des IDE), même si la présence française y progresse : plus de 200 implantations françaises emploient désormais plus de 16.000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires évalué à 1,9 Md€, avec de fortes positions dans le secteur financier, les services environnementaux, la grande distribution, l’industrie, les transports, l’agroalimentaire et le développement de logiciels. Total mène depuis 2014 (avec Repsol et OMV) une importante campagne d’exploration en mer Noire (bloc Khan Asparoukh) qui pourrait en faire le premier investisseur français.

Nos échanges avec la Bulgarie sont portés par la présence sur place de grands groupes français et un recours de plus en plus marqué à la sous-traitance. La position de notre pays pourrait encore se renforcer dans les années à venir : la hausse progressive du pouvoir d’achat devrait permettre à nos entreprises d’améliorer leurs positions sur le marché bulgare, tandis que la montée en gamme de l’économie bulgare est susceptible d’attirer davantage d’investisseurs dans des secteurs stratégiques.

Coopération culturelle, scientifique et technique

L’Institut français de Bulgarie (http://institutfrancais.bg/fr/) dispose d’une antenne à Varna et peut s’appuyer sur un réseau de 8 alliances françaises. La coopération culturelle constitue un secteur dans lequel la France jouit d’une image positive. Plusieurs événements font désormais partie du paysage culturel bulgare, il en est ainsi de la Nuit des musées ou du festival des Francofolies de Blagoevgrad. Les relations sont étroites entre le ministère de la Culture bulgare et le musée du Louvre qui développent des coopérations et des échanges de fonds notamment autour des travaux menés sur le Pont-Euxin.

La Bulgarie est membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie depuis 1993. Le français est encore la 4e langue la plus apprise malgré une certaine érosion de son enseignement. Le pays compte 32 sections lycéennes bilingues français-bulgare dont 6 labellisées FrancEducation, auxquelles s’ajoutent le lycée français Victor Hugo de Sofia et l’école française internationale de Varna.

Dans l’enseignement supérieur, il existe plusieurs filières francophones (management, ingénierie, sciences politiques) et 10 universités sont membres de l’Agence universitaire de la Francophonie. La France accueille près de 1 700 étudiants bulgares (5e pays d’accueil).

La France est le 2e partenaire scientifique européen de la Bulgarie. Le Partenariat Hubert Curien « Rila » finance notamment une quinzaine de projets de recherche conjoints chaque année. L’Académie bulgare des Sciences a renouvelé son accord cadre de coopération avec le CNRS en mars 2018.

La France conduit une coopération en matière de gouvernance dans le domaine social et de la lutte contre la traite des êtres humains, s’agissant notamment de la communauté rom. Elle mène également des actions de formation destinées à l’administration bulgare, notamment en partenariat avec l’ENA et l’Ecole Nationale de la Magistrature.

En partenariat avec les autorités bulgares et des entreprises françaises, l’ambassade de France à Sofia organise depuis 2016 le concours annuel « Eco-obchtina », qui vise à récompenser les bonnes pratiques des collectivités locales en matière de « ville durable ».

Ambassadeur de France à Sofia : M. Eric Lebédel (octobre 2016)
Ambassadeur de Bulgarie à Paris : M. Anguel Tcholakov (septembre 2013)
Président du groupe d’amitié France-Bulgarie à l’Assemblée nationale : M. Antoine Herth
Président du groupe d’amitié France-Bulgarie au Sénat : M. Loïc Hervé
Président du groupe d’amitié Bulgarie-France au Parlement bulgare : M. Dragomir Stoynev

Mise à jour : 20.09.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE