Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La France bénéficie traditionnellement d’un capital de sympathie important en Bulgarie. Les relations bilatérales, distendues à l’époque communiste, ont connu à partir de janvier 1989 un nouvel essor, symbolisé par la visite d’Etat du Président Mitterrand et par le petit-déjeuner qu’il avait pris à cette occasion avec plusieurs intellectuels dissidents (dont le futur président Jelev), événement qui reste présent dans la mémoire collective bulgare. Le dialogue politique bilatéral s’est approfondi au début des années 2000, à la lumière du soutien français à la double candidature de Sofia à l’Union européenne et à l’OTAN, et a débouché en juillet 2008 sur la signature d’un accord de partenariat stratégique. La préparation de la Présidence bulgare du Conseil de l’UE du premier semestre 2018 a donné lieu à des échanges intensifiés.

Présence française

Section consulaire de l’ambassade à Sofia ; agence consulaire à Varna
Communauté française (avril 2021) : 1258 inscrits au registre

Visites

Le président Macron a reçu le Premier ministre Borissov le 6 juin 2017. Il a effectué à Varna, le 25 août 2017, l’une de ses premières visites bilatérales après sa prise de fonction, pour des entretiens avec le président Radev et avec M. Borissov. Il a ensuite reçu M. Radev à Paris le 4 décembre 2017 et s’est entretenu avec lui le 23 janvier 2020.

Les échanges sont fréquents au niveau des ministres chargés des affaires étrangères ou européennes, y compris en marge des événements européens. M. Le Drian a reçu Mme Zaharieva le 23 octobre 2017. Mme Loiseau a ainsi reçu le 16 octobre 2017 Mme Pavlova, ministre chargée de la Présidence bulgare du Conseil de l’Union européenne du 1er semestre 2018, puis effectué une visite de travail à Sofia au début de la Présidence bulgare, le 19 janvier 2018. Mme Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat chargée des affaires européennes, s’est entretenue avec Mme Zaharieva le 11 octobre 2019.

La ministre des armées a reçu son homologue bulgare, M. Karakatchanov, le 11 octobre 2017 et le 27 mars 2018.

Pour plus d’informations :https://bg.ambafrance.org/-Visites-bilaterales-

Relations économiques

Dans le contexte de la crise sanitaire et économique, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont accusé une contraction de 9,6% par rapport à 2019 pour s’élever à un total de 1,9 Mds EUR. La France est le 8ème partenaire commercial de la Bulgarie, sachant qu’une grande partie de nos relations commerciales prend place dans le cadre d’échanges intra-firmes.

La France n’a été en 2020 que le 11ème fournisseur de la Bulgarie avec une part de marché de 2,9 %. Les exportations françaises de l’ordre de 830,7 M EUR se composent de matériels de transport, produits chimiques, machines industrielles, produits alimentaires ainsi que de produits pharmaceutiques (dont antibiotiques). Cependant, la France est demeurée en 2020 le 6ème client de la Bulgarie avec des importations de l’ordre d’1 Md EUR. Le premier poste d’importations françaises demeure celui des « textiles, vêtements, cuir et chaussures ». Figurant au titre de ses principaux clients, la France offre des débouchés importants aux exportateurs bulgares des filières agricoles (plantes aromatiques et palmipèdes).

La présence économique française s’appuie sur environ 150 entreprises créant près de 10 000 emplois locaux. La France est le 13ème investisseur en stock en Bulgarie. Les investissements directs étrangers (IDE) français se repositionnent progressivement sur des secteurs porteurs.

Malgré la pandémie, de nouveaux investissements français se sont concrétisés :

  • Dans le domaine des infrastructures, MERIDIAM a signé en juillet 2020 le contrat de concession de l’aéroport de Sofia. THALES a livré 3 radars de surveillance aérienne civile fabriqués en France à l’agence bulgare de contrôle aérien, BULATSAT.
  • Dans le domaine des services, BIC a maintenu l’ouverture en juin 2020 de son centre mondial de services partagés à Sofia avec l’objectif de créer 250 emplois. DECATHLON a ouvert 3 nouveaux magasins (Bourgas, Pleven et Sofia centre-ville), portant leur total à 9 dans 6 villes.
  • Dans le domaine énergétique, AKUO a finalisé en mars 2021 l’acquisition de 5 centrales hydrauliques (15 MW), venant s’ajouter à un premier portefeuille de 4 centrales hydrauliques (63 MW).

Le plan de relance et de résilience bulgare représente un intérêt pour nos entreprises, notamment dans les secteurs de l’énergie, de l’environnement, ainsi que de l’agriculture durable.

Pour plus d’informations :https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/BG/les-relations-bilaterales-france-bulgarie

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération culturelle constitue un secteur dans lequel la France jouit d’une image positive. Plusieurs événements font désormais partie du paysage culturel bulgare, il en est ainsi de la Nuit des musées, des Journées européennes du patrimoine ou du festival des Francofolies de Blagoevgrad. Les relations sont étroites entre le ministère de la Culture bulgare et le musée du Louvre qui développent des coopérations et des échanges de fonds notamment autour des travaux menés sur le Pont-Euxin. L’Institut français de Bulgarie (http://institutfrancais.bg/fr/) dispose d’une antenne à Varna et peut s’appuyer sur un réseau de 8 alliances françaises.

La Bulgarie est membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie depuis 1993. Le français est encore la 4e langue la plus apprise malgré une certaine érosion de son enseignement. Le pays compte 32 sections lycéennes bilingues français-bulgare dont 6 labellisées FrancEducation, auxquelles s’ajoutent le lycée français Victor Hugo de Sofia et l’école française internationale de Varna. Dans l’enseignement supérieur, il existe plusieurs filières francophones (management, ingénierie, sciences politiques) et 10 universités sont membres de l’Agence universitaire de la Francophonie.

En 2020, près de 1400 étudiants bulgares sont inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur français, et près de 90 étudiants français ont poursuivi leur cursus dans les universités bulgares dans le cadre du programme Erasmus+. La France est ainsi le 6ème pays d’accueil des étudiants bulgares après l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays Bas, l’Autriche et le Danemark.

La France est le premier partenaire scientifique européen de la Bulgarie. Le Partenariat Hubert Curien « Rila » finance notamment une dizaine de projets de recherche conjoints chaque année.

Autres types de coopération

La France conduit une coopération en matière de gouvernance dans le domaine social et de la lutte contre la traite des êtres humains, s’agissant notamment de la communauté rom. Elle mène également des actions de formation destinées à l’administration bulgare, notamment en partenariat avec l’ENA et l’École Nationale de la Magistrature.

En partenariat avec les autorités bulgares et des entreprises françaises, l’ambassade de France à Sofia organise depuis 2016 le concours annuel « Eco-obchtina », qui vise à récompenser les bonnes pratiques des collectivités locales en matière de « ville durable ».

Mise à jour : 23.09.21

Informations complémentaires