Présentation de la Biélorussie

Données générales

BIÉLORUSSIE {JPEG}

Présentation du pays

Nom officiel en français : République de Biélorussie
Nature du régime : République présidentielle
Chef de l’Etat : Alexandre Loukachenka (élu en 1994, réélu en 2001, 2006, 2010 et le 11 octobre 2015)

Données géographiques

Superficie : 207 600 km²
Capitale : Minsk
Villes principales : Gomel, Vitebsk, Grodno, Brest, Moguilev
Langues officielles : le biélorusse et le russe
Monnaie : rouble biélorusse
Fête nationale : 3 juillet

Données démographiques

Population : 9,49 millions d’habitants (Banque mondiale, 2017)
Espérance de vie : 74 ans (Banque mondiale, 2017)
Taux d’alphabétisation : 99,6 %
Religions : orthodoxes 75% (Patriarcat de Moscou – 5 millions de fidèles, Eglise autocéphale –300 000 fidèles), catholiques 20% (romains – 2 millions de fidèles, de rite grec – 200 000 fidèles), protestants 2% (baptistes, évangéliques), juifs 1%, musulmans 1%
Indice de développement humain : 0,796 (52ème, classement PNUD 2015)

Données économiques

PIB = 59,6 Md USD (Banque mondiale, 2018)
PIB par habitant = 6306 USD (Banque mondiale, 2018)
Taux de croissance : +3% PIB (Banque mondiale, 2018)
Pourcentage de la population sous le seuil de pauvreté : 5,1% (Banque mondiale, 2015)
Taux d’inflation : 11,8% (Banque mondiale, 2016)
Principaux clients : Russie, Ukraine, Pays-Bas, Allemagne
Principaux fournisseurs : Russie, Allemagne, Chine, Ukraine, Pologne
Exportations françaises (de la France vers la Biélorussie) (2018) = 184,7 M€
Importations françaises (de la Biélorussie vers la France) (2018) = 53,7 M€

Pour plus d’informations : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/bielorussie

Consulats de France : Minsk
Communauté française en Biélorussie : 170 personnes
Communauté biélorusse en France : 750 personnes

Eléments d’actualité

Politique intérieure

Après la vague de répressions qui avait accompagné le scrutin législatif de 2010 et conduit à l’adoption de sanctions européennes, le pouvoir avait fait preuve d’un relatif assouplissement : libération des derniers prisonniers politiques en août 2015, climat général de l’élection présidentielle d’octobre 2015 moins marqué par les violences policières (comparé au scrutin de décembre 2010), entrée inédite au Parlement de deux membres de l’opposition lors des élections législatives de septembre 2016. En retour, l’UE avait levé en 2016 la majorité des sanctions frappant des individus ou des entités biélorusses. La situation en matière de respect des droits de l’homme et des libertés publiques reste néanmoins préoccupante. Aucune avancée relative à la libéralisation de la législation électorale n’a été enregistrée malgré les recommandations du BIDDH. L’on observe par ailleurs une multiplication des entraves administratives et financières à l’encontre des militants des droits de l’homme, des médias indépendants et des mouvements d’opposition, notamment dans le contexte de la période électorale qui s’ouvre (élections législatives en novembre 2019 ; élection présidentielle en 2020).

Situation économique

Troisième économie de l’Union économique eurasiatique par son PIB, la Biélorussie présente une économie centralisée (plus de 70% du PIB est généré par des entreprises publiques) mais relativement ouverte du point de vue commercial (les exportations représentent 60% du PIB). La crise de 2011 a été la plus violente crise financière et économique en Biélorussie depuis la chute de l’URSS : dévaluation de 65% par rapport au dollar, inflation de 109%. Le PIB a crû de 3 % en 2018, après une croissance de 2,5% en 2017 qui faisait suite à deux années de récession (-2,6% en 2016 et -3,9% en 2015). L’économie biélorusse reste structurellement dépendante de la Russie, qui détient 50% de la dette publique biélorusse, et représente plus de 50% du commerce extérieur de la Biélorussie.

Politique étrangère

La Biélorussie est liée à la Russie par un traité sur l’union des deux Etats, conclu à la fin des années 1990. Les deux pays entretiennent des relations étroites à tous les niveaux, stratégique et militaire, économique et commercial, douanier et financier ou encore juridique et culturel. Leurs liens se sont encore renforcés depuis la création, en 2014, de l’Union économique eurasiatique dont elles sont, avec le Kazakhstan, membres fondateurs. La Biélorussie est néanmoins soucieuse de diversifier ses alliances. Avec l’UE, elle a su tirer profit de la crise ukrainienne en offrant son territoire comme lieu de négociations du format Normandie en 2014-2015 et de réunion du Groupe de contact trilatéral depuis 2014. Son rapprochement politique avec l’UE reste cependant conditionné à des avancées en matière des droits de l’Homme. Elle a également opéré un rapprochement avec la Chine, avec la signature en 2013 d’un « partenariat stratégique complet ».

Mise à jour : 15.07.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE