Présentation du Bénin

Données générales

BÉNIN {JPEG}

Présentation du pays

Nom officiel : République du Bénin
Nature du régime : République
Chef de l’État et du Gouvernement : Patrice Talon (élu le 20 mars 2016)

Données géographiques

Superficie : 112 622 km²
Capitale officielle : Porto-Novo
Villes principales : Cotonou, Djougou, Parakou, Abomey
Langue officielle : français
Langue(s) courante(s) : français, fon, yoruba
Monnaie : Franc CFA
Fête nationale : 1er août (proclamation de l’indépendance en 1960)

Données démographiques

Population (2019) : 11,7 millions
Densité (2017) : 102 habitants/km²
Taux de croissance démographique (2017) : 2,75 % par an
Espérance de vie (2017) : 61,2 ans
Taux d’alphabétisation des adultes (2012) : 32,9 %
Religion(s) : vaudou, christianisme, islam, autres
Indice de développement humain (2018) : 163e sur 189 pays

Données économiques

PIB (2018) : 10,5 Mds $ (FMI)
PIB par habitant (2018) : 915 $
Taux de croissance (2018) : 6,5 % (FMI)
Taux d’inflation (2018) : 1 % (FMI)
Principaux clients : Inde (15 %), Malaisie (13 %), Bangladesh (10 %), Union européenne (8 %) (2017, OMC)
Principaux fournisseurs : Union européenne (28 %), Inde (15 %), Thaïlande (12 %), Togo (8,5 %) (2017, OMC)
Part des secteurs d’activités dans le PIB (2018) :

  • secteur primaire : 23 %
  • secteur secondaire : 22 %
  • secteur tertiaire : 55 %

Exportations de la France vers le Bénin (2018) : 222,7 M €
Importations françaises depuis le Bénin (2018) : 2,4 M €

Consulter la fiche pays économique sur le site du Trésor

Présence française

Site internet de l’ambassade : http://www.ambafrance-bj.org
Consulat : Cotonou
Communauté française : 3 600 enregistrés (au 1er décembre 2018). Le nombre des non-inscrits est estimé à 1 100.
Communauté béninoise en France : environ 30 000 dont 16 000 enregistrés.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

Le scrutin de mars 2016 a été très ouvert, avec un nombre record de candidats (36). La campagne a été marquée par la candidature de plusieurs hommes d’affaires de premier plan (Patrice Talon, Sébastien Ajavon et Lionel Zinsou). L’élection s’est déroulée dans un climat paisible avec un fort taux de participation (66 % des inscrits au second tour), les nombreux observateurs n’ont relevé aucun incident majeur. En dépit de leur inimitié passée, le président sortant et son successeur se sont transmis le pouvoir sans encombre.

Le 16 décembre 2016, le président Talon a présenté le Programme d’actions du gouvernement (PAG) qui s’articule autour de 45 projets phares pour un montant de 9 030 Mds FCFA soit 13,8 Mds €. L’objectif de son plan d’action est de créer 500 000 emplois en cinq ans.

Lors des élections législatives du 28 avril 2019, suite à la révision et la mise en œuvre controversées du code électoral et de la charte des partis politiques, seules les listes proposées par les deux partis issus des blocs de la majorité présidentielle ont été validées pour participer au scrutin. L’opposition a appelé à ne pas y prendre part et à manifester contre le gouvernement du président Talon. Ces élections ont été marquées par un faible taux de participation, de 27 % selon la Cour constitutionnelle, et des violences ayant provoqué des morts. La France a regretté, le 3 mai 2019, que le débat politique national n’ait pas pu aboutir à l’organisation d’un scrutin inclusif et compétitif. Elle a déploré les violences et appelé les acteurs politiques à la retenue et à mettre en œuvre un dialogue apaisé et constructif.

Situation économique

Le Bénin a connu une croissance soutenue en 2018 (+ 6,5 %) qui devrait se poursuivre en 2019 au même rythme, selon le FMI. Les autorités sont plus optimistes et anticipent une progression du PIB de 7,6 % soutenue par de nouveaux records de la production cotonnière (entre + 10 et + 15 % pour la campagne 2018-2019), par le BTP (+ 25 %), par l’activité du port (+ 10 %) profitant de la conjoncture favorable au Nigéria, l’augmentation de la production électrique avec l’entrée en production de la centrale Maria Gléta 2 (120 MW).

L’inflation devrait rester modérée en 2019 avec un objectif de 2 % en moyenne annuelle, sous la barre des 3 % et conforme aux critères de convergence de l’UEMOA mais en hausse par rapport à 2018 (1 %).

Le budget 2019 du Bénin – 1 877,5 Mds francs CFA, dont 1264,3 Mds FCFA en dépenses pour le budget général – est marqué par une forte contraction du déficit global (dons inclus) qui passerait de 270,7 Mds à 161,2 Mds FCFA grâce à une hausse des recettes fiscales notamment. En revanche, le poids du service de la dette sur la trésorerie de l’État va s’accroître sensiblement en 2019 (+ 9 % imputables surtout à la dette interne).

Le Bénin a signé le 7 avril 2017 un programme avec le FMI appuyé par une facilité élargie de crédit assortie d’un financement d’environ 151 M USD. L’objectif du programme est le maintien des équilibres macroéconomiques en insistant sur la mobilisation des ressources domestiques, le maintien du déficit public sous la barre de 3 % du PIB, la compatibilité de l’endettement public avec la viabilité de la dette. Les performances du Bénin dans l’exécution du programme ont été appréciées lors des quatre premières revues du programme.

Le Programme d’actions du gouvernement – PAG – prévoit 9 039 Mds FCFA d’investissements sur la période 2017-2021 dont 61 % serait financé par le secteur privé, notamment via des PPP (partenariats public-privé). Il s’agit du document de référence pour le dialogue avec les partenaires techniques et financiers. Des réformes juridiques et administratives sont entreprises afin d’améliorer le climat des affaires (le Bénin occupe la 153e place du classement Doing business 2019).

Politique étrangère

Malgré un poids économique modeste au sein de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), le Bénin exerce une diplomatie dont la compétence est reconnue, et est actif dans les organisations internationales.

Le Bénin participe à 6 des 14 opérations de maintien de la paix des Nations unies en cours (ce qui représente au total 541 hommes), principalement au Mali au sein de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali – 447 hommes). Le pays s’est retiré de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo) courant 2018, au sein de laquelle il avait un contingent de 450 hommes. Le Bénin est également engagé dans les opérations de maintien de la paix, menées par l’Union africaine, et de la CEDEAO : il est notamment impliqué dans la lutte contre Boko Haram (participation à la Force multinationale mixte et aux sommets sur la sécurité du bassin du lac Tchad).

L’accord de partenariat entre les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’Union européenne a été signé à Cotonou le 23 juin 2000.

Relations avec l’Union européenne

La programmation du 11e Fonds européen de développement (2014-2020) prévoit une enveloppe de 372 M € pour le Bénin dédiée aux secteurs de la gouvernance (184 M €), du développement du secteur agricole (80 M €), de l’accès à l’énergie (80 M €) et de l’appui à la société civile (18 M €). Le 17 septembre 2018 s’est tenue la 5e session du Dialogue politique au titre de l’article 8 de l’Accord de Cotonou entre l’UE et le Bénin, dont le bilan positif a été souligné.

Mise à jour : 09.09.19

Informations complémentaires

PLAN DU SITE