Présentation de l’Australie

Données générales

Nom officiel : Commonwealth d’Australie.
Nature du régime : monarchie constitutionnelle.
Chef de l’Etat : la reine Elizabeth II, représentée depuis le 28 mars 2014, par le Gouverneur général, Sir Peter COSGROVE.
Chef du Gouvernement : M. Malcolm TURNBULL, Premier ministre.
Situation économique

Données géographiques

Superficie : 7 692 300 km².
Capitale : Canberra.
Villes principales : Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth.
Langues officielles : anglais.
Fête nationale : 26 janvier (arrivée de la première flotte européenne à Sydney Cove en 1788 et proclamation de la souveraineté britannique).

Données démographiques (source : Australian Bureau of Statistics)

Population : 24,598 habitants (juin 2017).
Densité : 3 habitants par km².
Croissance démographique : 1,6 % (2017).
Espérance de vie : 84,3 ans pour les femmes ; 79,9 ans pour les hommes.
Taux d’alphabétisation : 99 %.
Religions : catholiques (22,6 %), anglicans (13,3 %), autres chrétiens (16,3 %), bouddhistes (2,4%), musulmans (2,6%), autres (3,7 %)sans religion déclarée (30,1 %).
Indice de développement humain (2014) : 0,935 (2ème / 187 pays).

Ambassade de France à Canberra : https://au.ambafrance.org/

Politique étrangère

Sur le plan international, l’Australie a les Etats-Unis comme partenaire stratégique majeur, et la Chine comme premier partenaire économique. Faisant de l’espace indopacifique la priorité de sa politique étrangère, Canberra entretient également des liens solides avec son voisinage asiatique (Japon, Corée du Sud, ASEAN – et en particulier l’Indonésie et Singapour - Inde) et accroit son budget militaire (avec 2% du PIB comme objectif en 2020) pour garantir son indépendance stratégique. Le Livre blanc de politique étrangère publié en novembre 2017, le premier depuis 2003, confirme ces grands axes en insistant sur le rôle central de l’alliance avec les Etats-Unis, garantie de stabilité et d’équilibre dans la région (https://www.fpwhitepaper.gov.au/).

L’Australie, « puissance moyenne aux intérêts globaux » selon l’expression de l’ancien premier ministre Kevin Rudd, marque un intérêt renouvelé pour le multilatéralisme (élection au Conseil de sécurité des nations unies pour le biennum 2013-2014 et souhait d’un nouveau mandat en 2029-2030, vice-présidence puis présidence de l’IORA de 2013 à 2015, présidence du G20 en 2014, « partenaire spécial » de l’OTAN ; en matière de climat, investissement important dans l’Agenda des solutions et co-présidence du Fonds vert ; entrée à l’ASEM en 2010, partenariat renforcé avec l’Union européenne en 2016).

Par ailleurs, face aux crises internationales, l’Australie s’implique davantage jusqu’à être l’un des principaux contributeurs à l’action de la Coalition internationale en Irak et en Syrie.

Mise à jour : 14.06.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE