Relations bilatérales

Présentation

Relations Bilatérales

Relations politiques

Les relations de la France avec l’Arabie saoudite reposent sur des intérêts stratégiques communs : la préservation de la sécurité dans une région troublée, un combat commun contre le terrorisme et une convergence de vues sur les crises régionales. La régularité des visites officielles bilatérales témoignent de la solidité du partenariat stratégique entre la France et le royaume. Elles permettent d’approfondir notre dialogue dans ces domaines. Elles fournissent également un cadre de confiance pour aborder les questions auxquelles la France est attachée comme le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, notamment celles des femmes, et le recours à la peine de mort.

Visites

5 janvier 2018 : Visite du ministre des affaires étrangères saoudien, M. Adel Jubeir à Paris.
15 et 16 novembre 2017 : Visite du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, à Riyad.
9 novembre 2017 : Visite du président de la République à Riyad.
6 octobre 2017 : Visite du ministre des affaires étrangères saoudien, M. Adel Jubeir à Paris.
24 janvier 2017 : Visite du ministre des affaires étrangères et du développement international, M. Jean-Marc Ayrault à Riyad.

Relations économiques

http://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/arabie-saoudite

En 2016, nos exportations vers l’Arabie saoudite (hors exportations militaires) ont atteint 4,14 milliards d’euros, contre 3,14 milliards d’euros en 2015 (+31,8% en glissement annuel). Quant à nos importations, leur valeur est passée de 5,1 milliards d’euros en 2015 à 3,8 milliards d’euros en 2016, soit une baisse de plus de 25% en glissement annuel. Cette très forte baisse en valeur de nos importations peut être expliquée par 1/ la chute des cours mondiaux du pétrole ayant une répercussion mécanique sur notre balance commerciale ; 2/ une diversification de nos sources d’approvisionnement en pétrole, nos importations passant de 3,72 milliards d’euros en 2015 (73 % de nos importations) à 2,37 milliards d’euros en 2016 (62,5% de nos importations).

En conséquence, alors que notre balance commerciale est traditionnellement déficitaire du fait de la structure de nos échanges, elle est devenue en 2016 excédentaire de 348 millions d’euros. Sur les 7 premiers mois de 2017, nos exportations ont atteint 2,55 milliards d’euros (+54% en glissement annuel), tandis que nos importations se sont élevées à 2,56 milliards d’euros (+23% en glissement annuel), atteignant un quasi-équilibre qui pourrait toutefois être effacé par la remontée attendue des cours du pétrole.

Le plan Vision 2030 offre de nouvelles perspectives pour les entreprises françaises, notamment dans les secteurs de la ville durable, de la gestion des ressources, de la santé et de la formation, des énergies, du tourisme et en matière d’investissement. L’offre française doit, pour être la plus attractive, s’inscrire dans les trois critères applicables à la nouvelle configuration économique recherchée par les autorités saoudiennes dans le cadre de la Vision 2030 : le transfert de technologie, la « saoudisation » des emplois et la formation.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Sur les plans culturel et technique, nous menons en Arabie saoudite une coopération articulée autour de trois axes :

  • formation universitaire, professionnelle et en matière de santé.
  • amélioration de la gouvernance dans la perspective de la mise en place progressive d’un Etat de droit.
  • renforcement de l’influence de la France à travers la coopération éducative, linguistique et culturelle.

Les études en France sont de plus en plus prisées par les étudiants saoudiens. Actuellement, 1 400 étudiants saoudiens suivent des études en France, dans le cadre du programme de bourses d’études du Roi Abdallah qui finance l’envoi de 130 000 étudiants à l’étranger.

Dans le domaine de la santé, un programme de formation de médecins spécialistes, basé sur un accord intergouvernemental signé en 2011, a permis d’accueillir plusieurs centaines de médecins depuis 2006.

En matière de recherche, la signature d’un accord de coopération scientifique entre la KACST (à la fois, ministère de la recherche, académie des sciences et équivalent saoudien de l’agence nationale de la recherche) et le CNRS en 2016 a abouti à la mise en place de coopérations de haut niveau. Ainsi, un symposium réunissant une quarantaine de chercheurs des deux pays s’est tenu à Riyad du 21 au 24 novembre 2016.

Enseignement du français

L’enseignement du français en Arabie saoudite est assuré par 3 établissements, à Riyad par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et à Djeddah et à Khobar par la Mission laïque française (MLF). Ils regroupent près de 3 200 élèves.

L’Alliance française d’Arabie saoudite a été créée en octobre 2010 pour encadrer les trois centres d’enseignement du français existant dans le royaume, à Riyad, Djeddah, et Khobar. L’Alliance française a été reconnue comme centre culturel en 2016 par les autorités saoudiennes  : dès lors, elle peut organiser des événements culturels, dans le respect de la non-mixité.

L’enseignement du français est également dispensé dans des écoles privées saoudiennes présentes à Riyad et à Djeddah. Celles-ci peuvent proposer le programme scolaire français (diplômes français passés à l’école française de Riyad ou Djeddah), ou l’enseignement du français comme langue étrangère (DELF ou DALF).

Dans le domaine universitaire, trois universités possèdent des départements de français.

Rayonnement culturel et missions françaises d’archéologie en Arabie.

Dans le domaine culturel, nos activités sont le plus souvent limitées aux enceintes diplomatiques, compte tenu de la législation locale.

Nos programmes de préservation et de mise en valeur du patrimoine, notamment à Djeddah et à Riyad contribuent également au renforcement de notre influence. Des formations ont été lancées en janvier 2014 à destination des personnels de la commission nationale du tourisme et des antiquités en partenariat avec l’Institut national du patrimoine et le Louvre.

Sept missions archéologiques sont également présentes sur le territoire saoudien. Elles couvrent toutes les régions saoudiennes à l’exception de Najran (mission relocalisée au nord-ouest en face du golfe d’Aqaba) et étudient les sites les plus emblématiques du pays (tombeaux nabatéens de Madâ in Saleh, cité antique de Thaj, oasis de Dumat-Al-Jandal)./.

Mise à jour : 18.01.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE