Présentation d’Andorre

Partager

Données générales

ANDORRE {JPEG}

Nom officiel : Principauté d’Andorre
Les coprinces sont, conjointement et de manière indivise, le chef de l’Etat. Ils sont, à titre personnel et exclusif, l’évèque d’Urgell et le président de la République française.
Nature du régime : coprincipauté parlementaire
Chef du Gouvernement (Cap de Govern) : M. Xavier ESPOT ZAMORA

Données géographiques

Superficie : 468 km²
Capitale : Andorre-la-Vieille
Villes principales : Andorre-la-Vieille, Canillo , Encamp, Ordino, La Massana, Sant Julia de Loria, Escaldes Engordany
Langue officielle et courante : le catalan
Monnaie : euro
Fête nationale : 8 septembre, fête de la Vierge de Meritxell et 14 mars, jour de la Constitution

Données démographiques

Population (2020) : 78 015 habitants
Densité : 166 habitants/km²
Croissance démographique : +0,16 %
Espérance de vie (PNUD 2019) : 81,9 ans
Taux d’alphabétisation (2017) : 100 %
Religion : la majorité de la population est catholique
Indice de développement humain (PNUD 2019) :0,868 (36e sur 189 pays)

Présence française

L’Andorre compte 3500 résidents français. selon les statistiques andorranes, résidents actifs et passifs. 2000 Français sont inscrits sur le registre du poste.

Éléments d’actualité

Politique intérieure

En raison d’une absence de majorité au Parlement, M. Xavier Espot, élu chef du gouvernement à l’issue du scrutin du 7 avril 2019, est à la tête d’un gouvernement de coalition avec le Parti Libéral (3 portefeuilles ministériels) et les Citoyens Engagés (ministère de la Justice et de l’Intérieur).

Les défis à relever sont de plusieurs ordres : la poursuite des négociations de l’accord d’association avec l’Union européenne, la diversification de l’économie et la réforme du système des retraites.

Situation économique

PIB nominal (2020) : 2 507,8 millions EUR
PIB nominal par habitant (2020) : 30 255,59 EUR (-12 %)
Chômage (2020) : 2,9 %

Principaux clients (2020) : Espagne (70 %), France (9,9 %) et Norvège (2,9 %). Principaux fournisseurs (2020) : Espagne (72,6 %), France (9,3 %), Italie (2,5 %) et Chine (2,5 %).
Valeur ajoutée brute par branchee (2019) : activités de commerce de gros et de détails (16,6 %), activités immobilières (14,6 %), administration publique, défense, enseignement, santé et activité sanitaire (14,2 %), activité financière et d’assurance (11,9 %).

L’Andorre fait valoir les grands progrès accomplis en matière de transparence en termes d’alignement sur les normes européennes et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en matière financière. L’Andorre a ratifié la convention multilatérale de l’OCDE concernant l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale, le 25 août 2016.
La Principauté est par ailleurs devenue le 19 octobre 2016 le 86e pays et juridiction à avoir rejoint le cadre inclusif sur BEPS (Base Erosion and Profit shifting) de l’OCDE et, le 16 octobre 2020, le 190e pays à intégrer le FMI.

Le 11 juin 2020, Andorre est également devenue le 42e membre de la Banque de développement du Conseil de l’Europe (CEB) et a obtenu une ligne de financement à 15 ans de 12 millions d’euros

Politique étrangère

La Principauté a établi des relations diplomatiques avec 148 Etats. Elle a signé en 1993 avec la France et l’Espagne un traité tripartite de bon voisinage, d’amitié et de coopération, qui lui apporte une garantie en cas de menace ou de violation de sa souveraineté ou de l’intégrité de son territoire, ainsi que la faculté de se faire représenter diplomatiquement auprès de pays tiers par la France ou l’Espagne.

Le 28 juillet 1993, l’Andorre est devenue le 184e Etat membre des Nations unies, membre du groupe géographique WEOG (Europe occidentale et autres Etats).
La Principauté, dont le catalan est la seule langue officielle, est membre de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis 2004. L’Andorre est également membre de la conférence ibéro-américaine depuis 2004 (la France y a un statut d’observateur associé). Andorre a organisé le 27e sommet ibéro-américain à Soldeu, en Andorre, le 21 avril 2021.

L’Andorre a accédé pour la première fois à la présidence d’une organisation internationale au Conseil de l’Europe, du 9 novembre 2012 au 16 mai 2013. Elle a essentiellement axé les priorités de sa présidence sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’Homme, sur la promotion de la convention européenne des droits de l’Homme, et sur la jeunesse.

La Principauté d’Andorre a en général des positions proches de celles de la France dans les instances internationales.

Coopération culturelle, scientifique et technique

La coopération éducative de la France avec la Principauté d’Andorre s’inscrit dans le cadre des relations historiques et politiques entre les deux pays. Le système d’enseignement français, qui est ainsi partie intégrante du service public d’éducation en Andorre, co-existe avec les systèmes andorran et espagnol. Il est régi par la convention du 11 juillet 2013 entre le gouvernement de la République française et le gouvernement de la Principauté d’Andorre dans le domaine de l’enseignement qui prévoit qu’un fonctionnaire, relevant du ministre français chargé de l’éducation nationale, est nommé délégué à l’enseignement français en Andorre.

Le système d’enseignement français comprend 11 écoles et 1 établissement du second degré dénommé « lycée Comte-de-Foix » qui se compose d’un collège avec une section d’enseignement général et professionnelle adaptée (SEGPA) et d’un lycée avec filières générale et professionnelle. Environ 2 200 élèves sont scolarisés dans le premier degré et 1 500 élèves dans le second degré. 139 enseignants du 1er degré et 134 enseignants du second degré y sont affectés.

Relations avec l’Union européennes

Différents accords ont été signés entre l’Andorre et l’Union européenne. Une union douanière, qui ne porte pas sur les produits agricoles, est entrée en vigueur en 1991. Un accord de coopération, signé en 2004, établit un cadre pour la coopération en matière d’environnement, de transports, de culture, de politique régionale, de questions vétérinaires et dans d’autres domaines, et une convention monétaire, signée le 17 décembre 2011, fait de l’euro la monnaie officielle de l’Andorre, (la première émission de pièces andorranes a eu lieu le 1er janvier 2015) en échange de la reprise de l’acquis communautaire dans le domaine financier. L’Andorre et l’Union européenne ont également signé en février 2016 un accord d’échange automatique d’informations concernant les comptes financiers qui intègre les standards de l’OCDE en la matière. Cet accord est entré en vigueur le 1er janvier 2018.

  • Négociations d’un accord d’association avec l’Union européenne (UE) :

Les négociations d’un accord d’association de la Principauté d’Andorre, ainsi que de Monaco et Saint-Marin avec l’UE, engagées en mars 2015, s’inscrivent dans un projet d’ouverture de la Principauté et revêtent également une importance au plan bilatéral.

L’accord sur le tabac (juin 2018) et la période transitoire de 30 ans pour l’application du principe de libre circulation des marchandises témoignent des bons résultats obtenus et de la prise en compte de la spécificité d’Andorre. Les discussions portent à présent sur les services financiers et la libre circulation des personnes.

Mise à jour : 05.10.21

Informations complémentaires