La France et le Mexique, l’Amérique centrale, les Caraïbes

Partager

À la Une

Le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes que l’on appelle aussi les « Amériques du milieu » vivent une recomposition des équilibres dans l’ensemble de la région. Ces évolutions ouvrent des possibilités nouvelles d’insertion dans la mondialisation et de développement.

La zone demeure globalement une zone de croissance soutenue, assimilée à la 6ème économie d’Amérique latine, portée par des économies dynamiques comme le Mexique et la République dominicaine malgré un ralentissement initié en 2018 et amplifié par la crise liée à la pandémie de la Covid-19. L’intérêt croissant de la Chine pour la région dessine une nouvelle géographie des échanges et des espaces de coopération en dépit de l’influence historique des États-Unis et, dans une moindre mesure, de certains États européens.

L’espace Amérique centrale-Caraïbes doit toutefois faire face à des crises multiples et d’origines divers (politique, sécuritaire, migratoire, humanitaire, …). Elles peuvent être alimentées par la corruption, les trafics illicites, l’insécurité et l’héritage des guerres civiles. À cela s’ajoute un contexte économique toujours précaire et une intégration régionale en panne. Dans ce cadre, les enjeux politiques, économiques, sociaux (réduction des inégalités, affirmation de l’État de droit, réduction de la balance commerciale et montée en gamme de la chaîne de production, …) sont d’autant plus cruciaux que de nouveaux défis s’y ajoutent, en particulier autour de la notion de transition : qu’elle soit environnementale, démographique, urbaine, elle façonne durablement le renouvellement des problématiques de la région Amérique centrale-Caraïbes.

Ce panorama global ne doit néanmoins pas masquer la diversité des trajectoires nationales, politiques, économiques, culturelles et les disparités internes qui caractérisent cette région.