Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

Le Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération franco-allemande, dit "Traité de l’Élysée", signé le 22 janvier 1963 par le chancelier Adenauer et le général de Gaulle, est le socle fondateur des relations entre la France et l’Allemagne. Il prévoit une concertation systématique à travers des rencontres régulières à tous les niveaux (chefs d’États et de gouvernement, ministres, hauts fonctionnaires) qui ont installé un réflexe « franco-allemand » dans les deux pays. Les dispositifs en place ont été précisés et prolongés à l’occasion des 25e et 40e anniversaires du traité : création du conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS) et du conseil économique et financier franco-allemand en 1988 ou encore depuis 2003 du conseil des ministres franco-allemand (CMFA), qui se réunit en alternance en France et en Allemagne, sur une base annuelle. Après Toulouse le 16 octobre 2019, le dernier s’est réuni par visio-conférence le 31 mai 2021.

Le Traité sur la coopération et l’intégration franco-allemandes, dit "Traité d’Aix-La-Chapelle", signé le 22 janvier 2019 par le Président Macron et la Chancelière Merkel et entré en vigueur le 22 janvier 2020, complète le traité de l’Elysée de 1963 et renforce les liens bilatéraux déjà étroits pour les inscrire dans un cadre européen et leur permettre de faire face aux enjeux contemporains. Il est accompagné d’une liste de 15 projets prioritaires, le dernier s’est réuni par visio-conférence le 31 mai 2021. Par ailleurs, le comité de coopération transfrontalière franco-allemand, installé le 22 janvier 2020, jour de l’entrée en vigueur formelle du traité, ouvre un nouveau chapitre du rapprochement bilatéral. Depuis 2021, il dispose d’un secrétariat commun et a présenté de premières recommandations visant à améliorer le quotidien des habitants en région frontalière franco-allemande.

En parallèle, la coopération parlementaire franco-allemande a été renforcée. L’Assemblée parlementaire franco-allemande (composée de 50 députés français et de 50 députés allemands), installée en mars 2019, entend contribuer à une meilleure mise en œuvre du Traité et à l’élargissement de la coopération franco-allemande, en particulier en matière de transposition harmonieuse des directives européennes.

Le comité de coopération transfrontalière et l’Assemblée parlementaire franco-allemande se sont fortement mobilisés depuis le printemps 2020 face à la crise sanitaire, avec plus de 4 réunions chacun en moins d’un an.

Présence française

Consulats généraux de France : Düsseldorf, Francfort, Hambourg, Munich, Sarrebruck, Stuttgart
Communauté française en Allemagne : 160 000 personnes (décembre 2013)
Communauté allemande en France : 130 000 personnes (novembre 2012).

Visites

  • Conseil des ministres franco-allemand (visio-conférence, 31 mai 2021)
  • Déplacement de Mme Angela Merkel, Chancelière fédérale, à Brégançon (20 août 2020)
  • Déplacement du Président de la République à Meseberg (29 juin 2020)
  • Déplacement de M. Jean-Yves Le Drian à Berlin (19 juin 2020)
  • Initiative franco-allemande pour la relance européenne face à la crise du coronavirus (18 mai 2020)
  • Participation de M. Emmanuel Macron, Président de la République, à la Conférence sur la sécurité de Munich (13 février 2020)
  • Participation de M. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, au Conseil des Ministres allemand à Berlin (3 décembre 2019)
  • Conseil des ministres franco-allemand à Toulouse (16 octobre 2019)
  • Participation de M. Heiko Maas, ministre fédéral allemand des affaires étrangères, au Conseil des ministres français (19 juin 2019)

Relations économiques

’Allemagne est le principal partenaire commercial de la France : elle est son premier client (69,84 milliards d’euros d’exportations françaises en 2019), et son premier fournisseur (84,8 milliards d’euros d’importations françaises en 2019). La dépendance commerciale de l’Allemagne à l’égard de la France est moindre. Après avoir cédé en 2015, aux États-Unis, la place de premier partenaire commercial de l’Allemagne, la France occupe depuis 2017 le quatrième rang, derrière la Chine, les Pays-Bas et les États-Unis. Elle est, depuis 2016, son troisième fournisseur (5,9%) et son deuxième client (7,9%).

Les économies française et allemande sont extrêmement imbriquées et complémentaires. 2737 entreprises françaises sont implantées en Allemagne (soit 30% des filiales françaises implantées dans la zone euro), emploient 363 000 personnes et génèrent, selon l’INSEE, un chiffre d’affaires de 147 milliards d’euros. En sens inverse, 3200 entreprises allemandes sont implantées en France, emploient 310 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de 141 milliards d’euros.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Les relations franco-allemandes dans le domaine de la coopération culturelle et scientifique sont particulièrement intenses et reposent sur un réseau dense d’institutions, parmi lesquelles :

  • l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), créé en 1963 dans le cadre du Traité de l’Élysée, qui a permis à environ 9 millions de jeunes de France et d’Allemagne de participer à 320 000 programmes d’échanges ;
  • l’Université franco-allemande (UFA), créée en 1997, constituée par un réseau d’établissements d’enseignement supérieur proposant (à 6.400 étudiants) des cursus intégrés débouchant sur des diplômes binationaux ;
  • ARTE, chaîne culturelle binationale et à vocation européenne, créée en 1992 ;
  • le Haut Conseil culturel franco-allemand, créé en 1988, dont la mission est d’éclairer les décisions des deux gouvernements sur les grands dossiers bilatéraux et européens en matière culturelle ;
  • le Fonds citoyen prévu par le Traité d’Aix-la-Chapelle et créé en avril 2020, soutient les jumelages et projets de rencontres et d’échange des associations : il a soutenu près de 300 projets pour un montant de 2.8M€ en 1 an.

Le réseau de coopération culturelle, scolaire, scientifique et technique en Allemagne est dense et multiforme :

  • 1 Institut français d’Allemagne comprenant 11 antennes en plus de Berlin ;
  • 5 bureaux spécialisés à Berlin (livre, cinéma, théâtre et danse, musique et arts plastiques) ;
  • 11 structures binationales (centres culturels et antennes franco-allemands) ;
  • un centre de recherche en histoire (Institut français d’histoire en Allemagne, à Francfort) ;
  • un service pour la science et la technologie (SST) basé à Berlin ;
  • un institut français de recherche à l’étranger (IFRE) ;
  • 15 établissements du réseau de l’AEFE et deux lycées franco-allemands à Fribourg et Sarrebruck (outre celui de Buc en France).

Cette coopération s’incarne également au travers des projets de co-localisations diplomatiques et consulaires (construction d’une ambassade franco-allemande à Dacca, au Bangladesh, depuis 2013).

Mise à jour : 26.05.21

Informations complémentaires