Relations bilatérales

À la Une

Entretien de Jean-Yves Le Drian avec Armin Laschet, ministre-président de Rhénanie du Nord-Westphalie (8 novembre 2018)

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, a reçu aujourd’hui Armin Laschet, ministre-président du Land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie, également vice-président du parti chrétien-démocrate allemand et futur plénipotentiaire fédéral chargé des relations culturelles franco-allemandes.
Le ministre a abordé avec son homologue les principaux dossiers européens, sur lesquels la France et l’Allemagne coopèrent étroitement dans le prolongement de la déclaration du sommet de (…)

Lire la suite ...

Des relations bilatérales reposant sur des structures de concertation intergouvernementales renforcées

Le traité sur la coopération franco-allemande (dit traité de l’Élysée) signé le 22 janvier 1963 par le Chancelier Adenauer et le Général de Gaulle, est le symbole des relations entre la France et l’Allemagne. Le traité met en place un calendrier contraignant de rencontres régulières à tous les niveaux (chefs d’Etats et de gouvernement, ministres, hauts fonctionnaires), destinées à susciter entre les deux pays un réflexe de coopération. Les dispositifs en place ont été précisés et prolongés à l’occasion du 25e et 40e anniversaire du traité, notamment par la création du conseil franco-allemand de défense et de sécurité (CFADS), du conseil économique et financier franco-allemand ou encore du conseil des ministres franco-allemand (CMFA), qui se réunit en alternance en France et en Allemagne, suivant des formats différenciés selon les thématiques choisies. Le dernier en date s’est tenu à Meseberg (Allemagne) le 19 juin 2018.

Conformément à la résolution commune adoptée par le Bundestag et l’Assemblée nationale le 22 janvier 2018, la France et l’Allemagne ont décidé de rédiger un nouveau traité de l’Elysée dont l’ambition est d’approfondir leur coopération et de l’adapter aux enjeux actuels.

Relations économiques et commerciales

L’Allemagne est le principal partenaire commercial de la France : elle est son premier client (71,3 Mds€ d’exportations), et son premier fournisseur (86,5 Mds€ d’importations). La dépendance commerciale de l’Allemagne à l’égard de la France est plus limitée. En 2015, la France a reculé au rang de deuxième partenaire commercial de l’Allemagne (170 Mds€ d’échanges), juste derrière les États-Unis (173 Mds€). Elle est son troisième fournisseur (7,1%)et son deuxième client (8,5%).

Les économies française et allemande sont extrêmement imbriquées et complémentaires. 2737 entreprises françaises sont implantées en Allemagne (soit 30% des filiales françaises implantées dans la zone euro), emploient 363000 personnes et génèrent, selon l’INSEE, un chiffre d’affaires de 147 Mds€. En sens inverse, 3200 entreprises allemandes sont implantées en France, emploient 310 000 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de 141 Mds€.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Les relations franco-allemandes dans le domaine de la coopération culturelle et scientifique sont particulièrement intenses, et reposent sur un réseau dense d’institutions, parmi lesquelles :

  • l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), créé en 1963 dans le cadre du traité de l’Élysée, qui propose des activités et des échanges dans tous les domaines touchant à la jeunesse et aux programmes duquel participent 200.000 jeunes chaque année ;
  • l’Université franco-allemande (UFA), créée en 1997, constituée par un réseau d’établissements d’enseignement supérieur proposant (à 6.300 étudiants) des cursus intégrés débouchant sur des diplômes binationaux ;
  • ARTE, chaîne franco-allemande culturelle à vocation européenne ;
  • le Haut Conseil culturel franco-allemand, créé en 1988, dont la mission est d’éclairer les décisions des gouvernements français et allemands sur les grands dossiers bilatéraux et européens en matière culturelle ;

Le réseau de coopération culturelle, scolaire, scientifique et technique en Allemagne est dense et multiforme :

  • 1 Institut français d’Allemagne comprenant 11 antennes en plus de Berlin ;
  • 5 bureaux spécialisés à Berlin (livre, cinéma, théâtre et danse, musique et arts plastiques) ;
  • 11 structures binationales (centres culturels et antennes franco-allemands) ;
  • un centre de recherche en histoire (Institut français d’histoire en Allemagne, à Francfort) ;
  • un service pour la science et la technologie (SST) basé à Berlin ;
  • un institut français de recherche à l’étranger (IFRE) ;
  • 15 établissements du réseau de l’AEFE et deux lycées franco-allemands à Fribourg et Sarrebruck (outre celui de Buc en France).

Cette coopération s’incarne également au travers des projets de co-localisations diplomatiques et consulaires (construction d’une ambassade franco-allemande à Dacca, au Bangladesh, depuis 2013).

Mise à jour : 24.09.18

Informations complémentaires

PLAN DU SITE