Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La relation bilatérale se fonde en particulier sur des liens humains et historiques sans équivalent pour les deux pays.

La visite du Président de la République le 6 décembre 2017 a donné le ton d’une relation approfondie. Le Président de la République a souhaité adresser trois messages à nos partenaires : la volonté partagée d’avancer ensemble sur la question mémorielle (restitution des restes humains algériens conservés au Musée de l’Homme), soutien aux investissements croisés, le souhait d’une relation répondant plus particulièrement aux attentes de la jeunesse : enseignement supérieur, formation professionnelle.

Présidé par les deux Premiers ministres et réunissant six ministres de part et d’autre, le IVème Comité intergouvernemental de haut niveau, qui s’est tenu le 7 décembre 2017 à Paris, a débouché sur onze accords dans cinq secteurs : la santé (Sanofi et Ipsen), la formation professionnelle dans le domaine de l’électricité (Schneider), l’agroalimentaire (Axéréal), l’entrepreneuriat, le livre et l’enseignement supérieur.

Le VIème Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) s’est tenu à Alger le 12 mars 2020 sous la coprésidence du ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, et de son homologue, Sabri Boukadoum. La rencontre a permis d’aborder l’ensemble des dossiers concernant la coopération économique et commerciale liant nos deux pays.

Par ailleurs, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a effectué une visite à Alger le 21 janvier 2020.

Visites

2020

21 janvier M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.
12 mars Tenue du VIème COMEFA à Alger en présence de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

2019


23-24 juin
participation de M. Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères au Sommet des deux rives
11 juin M. Raouf Bernaoui, ministre de la Jeunesse et des Sports
30 janvier Mme Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice

2018

8 décembre M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
18 novembre M. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances
29 octobre Tenue du Vème COMEFA à Paris en présence de :
- M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères
- M. Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des mines
1er octobre M. Noureddine Ayadi, Secrétaire général
29 mai M. Ahmed Ouyahia, Premier ministre
26 – 30 avril M. Abdelwahid Temmar, ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville
M. Mourad Zemali, ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale
25 et 26 avril M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères
9 et 10 avril M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères
14 et 15 mars M. Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur

2017

7 décembre Tenue du IVe CIHN à Paris en présence du Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia et de six ministres et d’un secrétaire d’État.
6 décembre M. Emmanuel Macron, Président de la République, accompagné de
M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères
M. Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics
12 novembre Tenue du IVe COMEFA à Alger en présence de :
M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères
M. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances
25 septembre M. Maurice Gourdault-Montagne, Secrétaire général
12-13 juin M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
5-6 avril M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre
7 mars M. Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur
2-3 février M. Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel
25-26 janvier M. Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur
25 janvier M. Hamid Grine, ministre de la Communication
24 janvier M. Hadji Baba Ammi, ministre des Finances (5+5 Finances)
18 janvier M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la ligue arabe

Relations économiques

Les relations économiques et commerciales ont progressé rapidement depuis 1999 et sont particulièrement riches. Nos échanges ont effectivement triplé entre 1999 et 2013, faisant de l’Algérie le premier partenaire commercial de la France en Afrique et le troisième débouché pour les exportations françaises hors OCDE, après la Chine et la Russie. En 2019, la France demeure le second partenaire de l’Algérie avec 4,98 Mds EUR d’exportations et 8,7% de parts de marché, derrière la Chine (19,8%) mais devant l’Italie (7,8%) et l’Allemagne (7%).

La France est le premier investisseur hors hydrocarbures et le premier employeur étranger en Algérie : l’activité de nos entreprises représente 40 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects, pour environ 500 entreprises implantées (une trentaine d’entreprises du CAC 40 sont actives ou présentes sur le marché algérien). Les principaux secteurs porteurs d’emplois et d’activité sont les services financiers (avec la Société Générale et BNP Paribas) et les transports (avec notamment la présence d’Air France). Dans le domaine maritime, CMA-CGM, avec un effectif de 400 personnes, est en tête sur le marché algérien. Les domaines de l’hôtellerie-restauration (groupes Accor, Sodexo, Newrest), de l’automobile (Renault et Renault Trucks), de l’environnement (Suez Environnement), de l’électricité (Schneider), de l’agroalimentaire (Avril, Agromed et Axéréal) et de la santé (Sanofi, Ipsen) sont également bien représentés dans notre relation économique avec l’Algérie.

A la faveur des rendez-vous intergouvernementaux (CIHN et COMEFA), la coopération économique entre les deux pays a connu un nouvel essor autour de plusieurs projets structurants (pôles industriels de Renault et PSA à Oran, d’Alstom à Annaba, de Sanofi à Sidi Abdallah…).

Liens utiles :

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération culturelle, scientifique et technique s’inscrit dans le cadre d’un document cadre de partenariat (DCP) qui établit pour cinq ans les grands objectifs de notre partenariat avec l’Algérie dans ces domaines. Un nouveau DCP couvrant la période 2018-2023 doit encore être négocié.

Notre coopération universitaire s’attache à accompagner la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat), la formation des enseignants-chercheurs ; à la mise en place de pôles d’excellence (Ecole supérieure algérienne des Affaires ; Ecole Supérieure de Technologie ; classes préparatoires ; création d’un réseau d’Instituts d’Enseignement Supérieur de Technologie) ; à l’amélioration du système éducatif et de la formation professionnelle. La réforme du programme de bourse PROFAS a été finalisée en 2014, sur la base de la parité de financement (1,2 M€/an, 650 boursiers) et sept instituts de technologie (ISTA) ont ouvert depuis septembre 2014 sur le modèle des IUT français.
L’enseignement du et en français est également au cœur de notre action : aide à l’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants de français tant dans le secondaire que dans le supérieur ; appui aux doctorants de français ; soutien à la mise en place de centres d’enseignement intensif des langues dans les 35 universités du pays.

Notre coopération s’appuie sur un réseau culturel français redéployé depuis 2000 avec cinq instituts français actifs (Alger, Annaba, Oran, Constantine et Tlemcen, le centre culturel français de Tizi-Ouzou est aujourd’hui en sommeil). L’Institut Français d’Annaba rénové a été inauguré le 18 avril 2018. Le lycée-collège international Alexandre Dumas à Alger, rouvert en 2002 scolarise près de 2000 élèves, la petite école d’Hydra en scolarisant 500. A la suite de l’accord conclu au CIHN du 10 avril 2016, l’annexe du lycée Alexandre Dumas s’est ouverte à Oran à la rentrée 2017, tandis que celle d’Annaba a ouvert à la rentrée 2018. Des « espaces France » devraient s’ouvrir à l’avenir au sein des universités du Sud du pays (Ouargla, Béchar, Tamanrasset, El Oued entre autres).

Autres types de coopération

La coopération franco-algérienne se caractérise par l’extrême diversité de ses champs et la multiplicité de ses acteurs (administrations, collectivités locales, associations, ONG, etc.), qui reflètent la vitalité d’une relation enracinée dans l’histoire et les liens humains et familiaux. L’éventail de ces coopérations peut être trouvé sur le site de l’ambassade de France à Alger

La coopération institutionnelle vise à appuyer les efforts de modernisation de la justice, de l’administration, des transports, de l’aménagement du territoire et de la protection civile. Des programmes de coopération existent également dans l’agriculture, les transports, les travaux publics ou l’aménagement du territoire. Enfin, notre action vise à encourager la coopération décentralisée et à soutenir la société civile. La relance de ce domaine de la coopération, à travers la tenue des assises de la coopération décentralisée, sur un rythme biennal avec les rencontres d’Alger (25-26 mai 2016) et les visites de responsables de collectivités territoriales en France et en Algérie constitue une avancée importante de ces dernières années.

Mise à jour : 12.08.20

Informations complémentaires