Relations bilatérales

Partager

Relations politiques

La relation franco-algérienne est unique par la profondeur des liens humains et historiques. La dernière visite du président de la République à Alger le 6 décembre 2017 a confirmé la volonté d’approfondir cette relation et a adressé trois messages principaux : la volonté partagée d’avancer ensemble sur la question mémorielle (restitution des restes humains algériens conservés au Musée de l’Homme), un appel à l’ouverture de l’économie algérienne avec un soutien aux investissements croisés (création d’un fonds bilatéral), et enfin le souhait d’une relation répondant aux attentes de la jeunesse (enseignement supérieur, formation professionnelle).

Présidé par les deux Premiers ministres et réunissant six ministres de part et d’autre, le IVème Comité intergouvernemental de haut niveau s’est tenu le 7 décembre 2017 à Paris et a débouché sur onze accords dans cinq secteurs : la santé, la formation professionnelle dans le domaine de l’électricité, l’agroalimentaire, l’entrepreneuriat, le livre et l’enseignement supérieur. Le prochain CIHN pourrait se réunir à brève échéance à Alger.

Le VIe Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) s’est tenu à Alger le 12 mars 2020 sous la coprésidence du ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, et son homologue, Sabri Boukadoum. La rencontre a permis d’aborder l’ensemble des dossiers concernant la coopération économique et commerciale liant nos deux pays.

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a effectué des visites à Alger le 21 janvier 2020 et les 15 et 16 octobre 2020.

Par ailleurs, nos échanges avec nos partenaires algériens sur les questions mémorielles connaissent un nouvel élan. Sur instruction du président de la République, 24 restes humains de combattants algériens du XIXe siècle conservés au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) ont été remis à l’Algérie le 3 juillet 2020, concrétisant ainsi l’engagement présidentiel de décembre 2017.

Le Président de la République a reçu mercredi 20 janvier 2021 le rapport confié à l’historien Benjamin Stora sur les mémoires de la colonisation et de la guerre d’Algérie. Le président a reconnu, le 2 mars, la responsabilité de la France dans la torture et l’assassinat d’Ali Boumendjel (le 23 mars 1957) et a enfin décidé, le 9 mars, de faciliter la déclassification des archives de la guerre d’Algérie.

Présence française

Consulats de France : Alger, Annaba, Oran
Communauté française en Algérie : 41 780 français au 31 décembre 2017
Communauté algérienne en France : 564 936 Algériens titulaires d’un permis de séjour français au 31 décembre 2017, hors binationaux

Visites

2020

  • 7-8 novembre - M. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur
  • 15-16 octobre - M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 12 mars - Tenue du VIe COMEFA à Alger en présence de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 21 janvier - M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

2019

  • 23-24 juin - Participation de M. Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères au Sommet des deux rives
  • 11 juin - M. Raouf Bernaoui, ministre de la Jeunesse et des Sports
  • 30 janvier - Mme Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice

2018

  • 8 décembre - M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 18 novembre - M. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances
  • 29 octobre - Tenue du Ve COMEFA à Paris en présence de M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, et M. Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des mines
  • 1er octobre - M. Noureddine Ayadi, Secrétaire général
  • 29 mai - M. Ahmed Ouyahia, Premier ministre
  • 26 – 30 avril - M. Abdelwahid Temmar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et M. Mourad Zemali, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale
  • 25 et 26 avril - M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères
  • 9 et 10 avril - M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères
  • 14 et 15 mars - M. Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur

2017

  • 7 décembre - Tenue du IVe CIHN à Paris en présence du Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia,de six ministres et d’un secrétaire d’État.
  • 6 décembre - M. Emmanuel Macron, Président de la République, accompagné de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics
  • 12 novembre - Tenue du IVe COMEFA à Alger en présence de : M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, etM. Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances
  • 25 septembre - M. Maurice Gourdault-Montagne, Secrétaire général
  • 12-13 juin - M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
  • 5-6 avril - M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre
  • 7 mars - M. Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur
  • 2-3 février - M. Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel
  • 25-26 janvier - M. Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur
  • 25 janvier - M. Hamid Grine, ministre de la Communication
  • 24 janvier - M. Hadji Baba Ammi, ministre des Finances (5+5 Finances)
  • 18 janvier - M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe

Ambassadeurs

Ambassadeur de France en Algérie : M. François GOUYETTE
Ambassadeur d’Algérie en France : M. Mohamed Antar DAOUD

Relations économiques

Les relations économiques et commerciales ont progressé rapidement depuis 1999 et sont particulièrement riches. Nos échanges ont effectivement triplé entre 1999 et 2013, faisant de l’Algérie le premier partenaire commercial de la France en Afrique et le troisième débouché pour les exportations françaises hors OCDE, après la Chine et la Russie.

En 2019, la France est le premier client et le deuxième fournisseur (après la Chine) de l’Algérie.

Les importations françaises de biens algériens ont atteint 4, 19 Mds € en 2019 (+1 % sur un an) et sont composées à 95 % d’hydrocarbures (pétrole brut, gaz naturel et carburants). Elles évoluent largement en fonction du cours du baril de pétrole.

Les exportations françaises vers l’Algérie ont atteint 4, 92 Mds € en 2019 (-7 % sur un an) et sont dominées par les ventes de céréales, de produits pharmaceutiques, de véhicules automobiles et de carburants. Malgré une hausse régulière de nos exportations depuis 2000, notre part de marché subit une érosion constante depuis le début du siècle en raison d’une concurrence accrue (Italie, Espagne, Allemagne, Turquie mais surtout Chine).

La France est le premier investisseur hors hydrocarbures et le premier employeur étranger en Algérie : l’activité de nos entreprises représente 40 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects, pour environ 500 entreprises implantées (une trentaine d’entreprises du CAC 40 sont actives ou présentes sur le marché algérien). Les principaux secteurs porteurs d’emplois et d’activité sont les services financiers (avec la Société Générale et BNP Paribas) et les transports (avec notamment la présence d’Air France). Dans le domaine maritime, CMA-CGM, avec un effectif de 400 personnes, est en tête sur le marché algérien. Les domaines de l’hôtellerie-restauration (groupes Accor, Sodexo, Newrest), de l’automobile (Renault et Renault Trucks), de l’environnement (Suez Environnement), de l’électricité (Schneider), de l’agroalimentaire (Avril, Agromed et Axéréal) et de la santé (Sanofi, Ipsen) sont également bien représentés dans notre relation économique avec l’Algérie.

Coopération culturelle, scientifique et technique

Notre coopération culturelle, scientifique et technique s’inscrit dans le cadre d’un document cadre de partenariat (DCP) qui établit pour cinq ans les grands objectifs de notre partenariat avec l’Algérie. Le nouveau DCP couvrant la période 2018-2023 reste en voie de finalisation.

Notre coopération universitaire s’attache à accompagner i) la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat), ii) la formation des enseignants-chercheurs, iii) la mise en place de pôles d’excellence (École supérieure algérienne des affaires ; École supérieure de technologie ; classes préparatoires ; réseau d’Instituts d’enseignement supérieur de technologie), iv) l’amélioration du système éducatif et de la formation professionnelle. La réforme du programme de bourse PROFAS a été finalisée en 2014, sur la base de la parité de financement (1,2 M€/an, 650 boursiers) et sept instituts de technologie (ISTA) ont ouvert depuis septembre 2014 sur le modèle des IUT français.

L’enseignement du et en français est également au cœur de notre action : aide à l’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants de français tant dans le secondaire que dans le supérieur ; appui aux doctorants de français ; soutien à la mise en place de centres d’enseignement intensif des langues dans les 35 universités du pays.

Notre coopération s’appuie sur un réseau culturel français redéployé depuis 2000 avec cinq instituts français actifs (Alger, Annaba, Oran, Constantine et Tlemcen, le centre culturel français de Tizi-Ouzou étant aujourd’hui en sommeil). L’Institut français d’Annaba rénové a été inauguré le 18 avril 2018. Le lycée-collège international Alexandre Dumas à Alger, rouvert en 2002, scolarise près de 2 000 élèves, la petite école d’Hydra en scolarisant 500. À la suite de l’accord conclu au CIHN du 10 avril 2016, une annexe du lycée Alexandre Dumas s’est ouverte à Oran à la rentrée 2017, tandis que celle d’Annaba a ouvert à la rentrée 2018.

Autres types de coopération

La coopération franco-algérienne se caractérise par l’extrême diversité de ses champs et la multiplicité de ses acteurs (administrations, collectivités locales, associations, ONG, etc.), qui reflètent la vitalité d’une relation enracinée dans l’histoire et les liens humains et familiaux. L’éventail de ces coopérations peut être trouvé sur le site de l’ambassade de France à Alger.

La coopération institutionnelle vise à appuyer les efforts de modernisation de la justice, de l’administration, des transports, de l’aménagement du territoire et de la protection civile. Des programmes de coopération existent également dans l’agriculture, les transports, les travaux publics ou l’aménagement du territoire. Enfin, notre action vise à encourager la coopération décentralisée et à soutenir la société civile.

Présidé par les deux Premiers ministres et réunissant six ministres de part et d’autre, le IVe Comité intergouvernemental de haut niveau, qui s’est tenu le 7 décembre 2017 à Paris, a débouché sur onze accords dans cinq secteurs : la santé (Sanofi et Ipsen), la formation professionnelle dans le domaine de l’électricité (Schneider), l’agroalimentaire (Axéréal), l’entrepreneuriat, le livre et l’enseignement supérieur. Il pourrait être suivi d’une Ve édition au printemps 2021 si les conditions sanitaires le permettent.

Le Ve Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) s’est tenu à Paris le 29 octobre 2018. Il a été marqué par la signature d’une déclaration d’intention portant création d’un fonds d’investissement bilatéral – projet proposé par le président de la République lors de sa visite en décembre 2017. Le précédent COMEFA, le 12 novembre 2017 à Alger, avait été l’occasion de signer trois accords, en particulier celui permettant le lancement du projet d’usine PSA à Oran, après plus de deux ans de négociations.

Plusieurs accords bilatéraux sont entrés en vigueur en 2018. La convention d’entraide judiciaire a été ratifiée par la France en novembre 2017 et par l’Algérie en avril 2018 et est entrée en vigueur en mai 2018. L’accord « jeunes actifs », permettant aux jeunes Algériens de travailler en France et aux jeunes Français d’effectuer des Volontariats internationaux en entreprise (VIE) en Algérie, a été ratifié par les deux parties et est entré en vigueur au début de l’année 2018. Enfin, le protocole adjoint aux soins de santé (sécurisant la prise en charge de patients algériens dans les hôpitaux français), signé le 10 avril 2016, a été ratifié par la partie française en février 2018 et par l’Algérie en décembre 2018.

Mise à jour : 09.07.21

Informations complémentaires