Togo

Partager

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Dernière minute

Date de publication :

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (09/06/2021)

Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte COVID-19 des conseils aux voyageurs pour d’une part, vérifier si le déplacement à destination ou en provenance du pays envisagé est soumis au régime des motifs impérieux, d’autre part, respecter les mesures sanitaires mises en place à l’entrée sur le territoire français.

Dans ce contexte, les autorités togolaises ont décidé de plusieurs mesures :

État d’urgence sanitaire

  • la prorogation de l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le 1er avril 2020, a été autorisée jusqu’au 15 septembre 2021 ;
  • les frontières terrestres du pays sont fermées aux voyageurs depuis le 20 mars 2020, sauf autorisation spéciale ;
  • les rassemblements ainsi que la fréquentation des plages du littoral togolais sont soumis à restrictions ;
  • le port du masque est obligatoire à partir de 5 ans dans les espaces ouverts au public ou recevant du public ;
  • les personnes testées positives au Covid-19 peuvent être placées en quarantaine renforcée par les autorités togolaises dans une structure dédiée.

Liaisons aériennes et conditions d’entrée

L’espace aérien togolais est de nouveau ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux.
Les mesures suivantes s’appliquent aux passagers souhaitant se rendre à Lomé :

  • Tous les passagers souhaitant se rendre au Togo doivent effectuer un test PCR Covid-19 dans les 7 jours avant leur départ, et obtenir un résultat négatif.
  • Au moins 24 heures avant leur départ, les passagers doivent remplir un formulaire de déclaration de santé et d’immigration sur le site https://voyage.gouv.tg.
  • Une fois arrivés à Lomé, les passagers sont soumis à un second test PCR Covid-19 pratiqué au sein d’un laboratoire dédié à l’aéroport. Les passagers en transit à l’aéroport de Lomé sont dispensés du test s’ils restent en zone internationale.
  • Les passagers doivent montrer, à leur arrivée à l’aéroport de Lomé, qu’ils ont installé l’application mobile de traçage « TOGO SAFE ».
  • Les passagers sont ensuite tenus d’attendre le résultat du second test en auto-confinement à l’adresse indiquée dans l’application « TOGO SAFE ».

Des mesures s’appliquent également aux passagers au départ de Lomé :

  • Les passagers doivent remplir un formulaire de déclaration de santé et d’immigration sur le site https://voyage.gouv.tg.
  • Les passagers en partance de Lomé doivent effectuer un test PCR Covid-19 dans les 3 jours avant leur départ, et obtenir un résultat négatif. Les voyageurs dont le séjour au Togo n’excède pas 3 jours sont dispensés de faire ce test si le test réalisé lors de leur arrivée à Lomé est négatif.

Plus d’informations et recommandations sur le site internet des autorités togolaises Coronavirus au Togo, le site de l’ambassade de France à Lomé, la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires/Coronavirus.

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

Risques encourus et recommandations associées

Terrorisme

En raison de la menace terroriste en Afrique de l’Ouest, une attaque ne peut être exclue au Togo. Il convient d’observer une vigilance accrue, particulièrement dans les lieux fréquentés par les expatriés.

Cybercriminalité

Une recrudescence des actes de cybercriminalité est constatée au Togo. Les modes opératoires les plus répandus sont l’hameçonnage par courriel frauduleux (« phishing ») et l’escroquerie aux sentiments.

Face à une demande d’argent (dans un cadre commercial ou une situation de détresse alléguée) en provenance notamment d’un particulier rencontré sur Internet ou semblant provenir d’une administration, togolaise ou autre, il convient de ne jamais verser la somme demandée et de se manifester par courriel à l’ambassade de France (contact.lome-amba chez diplomatie.gouv.fr).

Pour plus d’informations sur les comportements à adopter, consulter la fiche dédiée au risque cyber.

Risques liés aux transports

Les accidents de la route sont fréquents, généralement liés à la vétusté des véhicules en circulation, au mauvais état de certaines routes, ainsi qu’au non-respect du code de la route par certains conducteurs. Il est déconseillé de circuler de nuit, la signalisation étant quasi-inexistante, les routes peu éclairées et des véhicules circulant parfois tous feux éteints. De nuit, les voyageurs sont également plus vulnérables aux attaques, toutefois rares, de coupeurs de route, notamment dans le Nord, vers la frontière avec le Burkina Faso. Dans les régions reculées, il convient de voyager en convoi d’au moins deux véhicules.

Durant la saison des pluies (de fin mars à juillet et de mi-septembre à fin octobre) les routes peuvent rapidement devenir impraticables. Il est recommandé de disposer d’un véhicule à quatre roues motrices, notamment pour voyager sur les routes secondaires.

Il est déconseillé d’emprunter les taxis-motos (« zem » ou « zemidjan »), moyen de transport bon marché mais à l’origine de nombreux accidents. Il convient de privilégier les taxis (voitures à plaque d’immatriculation de couleur jaune) individuels ou collectifs.

Délinquance

Des cas de vols avec ou sans violence sont régulièrement signalés. Pour en limiter le risque, il est déconseillé de circuler la nuit à pied ou à moto à Lomé. Il est particulièrement recommandé d’éviter la plage et le front de mer et ce dès le coucher du soleil.

Lors de déplacements en voiture, il est recommandé de circuler portes verrouillées et d’être vigilant sur le trajet du retour au domicile, particulièrement de nuit.

En dehors de la capitale, il est préférable d’éviter de circuler de nuit sur les routes qui relient les principales villes du pays. Plusieurs cas d’agressions et vols à main armée, commis par des coupeurs de routes, ont été recensés.

Piraterie maritime

Compte tenu de la recrudescence d’actes de piraterie maritime dans le golfe de Guinée, la navigation de plaisance est formellement déconseillée au large des côtes du pays.

Zones de vigilance

Zone formellement déconseillée

Compte-tenu de la présence avérée de groupes terroristes actifs au sud-est du Burkina Faso et de leur volonté confirmée d’expansion vers les pays du golfe de Guinée, les autorités togolaises ont déployé d’importants moyens pour sécuriser leur frontière septentrionale. Dans ce contexte d’opérations militaires, face au risque d’infiltration d’individus armés, la zone frontalière avec le Burkina Faso est formellement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Sinkassé et à Mandouri.

Zone déconseillée sauf raison impérative

En raison du contexte sécuritaire au Burkina Faso, le nord de la région des Savanes et la partie nord de la frontière avec le Bénin, à partir de la ville de Nadoba, sont déconseillés sauf raison impérative, tout comme les séjours à Dapaong.

Zone de vigilance renforcée

Le reste du pays est placé en vigilance renforcée.

Le front de mer à Lomé et les abords des hôtels situés à proximité sont déconseillés aux promeneurs, particulièrement le soir. Des cas d’attaques à l’arme blanche ont été signalés.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

  • Ne pas arborer de signes ostentatoires de richesse, notamment sur les plages ou les marchés, et laisser tout objet de valeur dans des lieux sécurisés (ex : coffre des hôtels).
  • Ne pas transporter tous ses papiers et son argent dans un seul sac et sortir avec le strict minimum.
  • Laisser ses documents d’identité et de voyage en lieu sûr et se munir de photocopies lors de déplacements dans le périmètre du lieu d’hébergement.
  • Ne pas prendre parti dans les débats ou conversations politiques et, de manière générale, observer un comportement discret et neutre.
  • Circuler de préférence le jour, portes verrouillées et vitres fermées.

Activités sportives à risque

Baignades

En raison des courants puissants, il est dangereux de se baigner sur les côtes du Togo. Seuls quelques endroits aménagés permettent une baignade prudente (plages privées à l’est du port de Lomé).

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visas de court séjour

Les ressortissants français souhaitant séjourner au Togo sont soumis à une obligation de visa. Ils doivent être en possession d’un passeport valide au moins six mois après la date de retour prévue et d’un carnet de vaccination attestant du vaccin contre la fièvre jaune.

Un visa d’entrée de court séjour (de 1 à 90 jours) est délivré par les ambassades ou les consulats du Togo. Dans les pays où le Togo n’a pas de représentation, il convient de s’adresser à l’ambassade ou au consulat de France afin de savoir si ses services ont compétence pour le Togo (dans ce dernier cas, la durée de validité du visa est limitée à 48 heures).

Un visa de 7 jours peut également être obtenu à l’arrivée à l’aéroport de Lomé et aux frontières terrestres et maritimes du Togo. Dans le cas de l’aéroport, il s’agit de visas à entrée unique.

Prolongation du visa

Les visas délivrés pour 48 heures ou 7 jours peuvent être prolongés (jusqu’à un mois) directement à l’arrivée à Lomé auprès du service des passeports et des étrangers de la Direction générale de la documentation nationale.

Pour tout séjour supérieur à 90 jours, un visa de long séjour, débouchant sur l’attribution d’une carte de séjour pour étranger, est à solliciter auprès du service des passeports et des étrangers.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois élevés à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Le défaut d’assurance expose au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France à Lomé.

Recommandations pour la santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consulter éventuellement son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et emporter uniquement les médicaments nécessaires ; ne jamais consommer des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos Pratiques.

Vaccinations

La fièvre jaune est endémique et la vaccination est obligatoire pour entrer sur le territoire togolais (à pratiquer avant le départ dans un centre agréé).

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Il est fortement recommandé d’être vacciné contre la méningite bactérienne A + C + Y + W135.

La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement mortelle) transmise par piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Il est recommandé de suivre les mesures classiques de protection contre les moustiques (cf. ci-après), particulièrement la nuit et en soirée.

Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

En cas de fièvre durant le séjour et les deux mois suivant le retour, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Chikungunya - Dengue

La transmission du chikungunya ou de la dengue est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Mesures générales de prévention contre les piqûres de moustiques
  • Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage).
  • Utiliser des produits répulsifs cutanés.
  • Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.).
  • Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs).

Pour plus d’informations, consulter la fiche relative aux maladies transmises par les moustiques.

Autres maladies

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’Homme par morsure ou léchage d’une muqueuse par un mammifère (chien, renard, chauve-souris, …) atteint du virus. La mortalité est très élevée en l’absence de prise en charge médicale rapide et il n’existe aucun traitement curatif de la rage déclarée. La vaccination préventive avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.

Fièvre de Lassa

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale, transmise à l’Homme par contact avec des animaux infectés (exposition à l’urine ou aux excréments de rats infectés). La contamination est également possible par contact direct avec les fluides (sang, urine, excréments…) d’une personne contaminée.
Les symptômes sont variables et l’évolution est parfois mortelle. Toute suspicion implique une consultation médicale en urgence. La prévention de la fièvre de Lassa passe par la promotion d’une bonne « hygiène communautaire » pour éviter que les rongeurs ne pénètrent dans les habitations.
Plus d’informations sur le site de l’Institut Pasteur.

Méningite

Des cas de méningite sont fréquemment signalés au Togo. La plus grande prudence est conseillée en cas de déplacement dans cette zone et il convient d’éviter de s’y rendre avec de jeunes enfants. L’infection à méningocoque peut se présenter sous la forme d’une méningite (fièvre avec maux de tête, vomissements) ou d’une septicémie avec apparition de taches cutanées (purpura). Dès suspicion, il convient de consulter un médecin en urgence pour la mise en place d’une antibiothérapie. Il est vivement recommandé de consulter un médecin préalablement à un voyage pour évaluer la nécessité d’une vaccination.

Plus d’informations sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Choléra

Le choléra est une infection digestive bactérienne qui se transmet par ingestion d’aliments mal cuits (par exemple fruits de mer) ou souillés (fruits et légumes) et ingestion d’eau contaminée. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène alimentaire (cf ci-après).

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente. La prévention repose sur la vaccination (qui est recommandée) et sur les précautions liées à l’hygiène alimentaire.

Infection par le virus HIV – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il existe au Togo une prévalence non négligeable du VIH – sida. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :

  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections, ainsi que de leurs cadavres.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Mesures d’hygiène alimentaire :

  • Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, particulièrement avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.
  • Éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits.
  • Peler les fruits et légumes ou les laver à l’eau saine.
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
  • Ne boire que de l’eau en bouteille, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
  • Éviter les glaçons, glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais.
  • Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.

Infos utiles

Transport

Infrastructure routière

L’état général des routes est variable. Certains tronçons de l’axe Lomé-Dapaong sont très dégradés. C’est également le cas pour plusieurs autres routes traversant le pays.

Il est déconseillé de s’approvisionner en carburant en dehors des stations-service appartenant aux réseaux de distribution classiques.

Accidents

En cas d’accident, il est recommandé de rejoindre le poste de police ou de gendarmerie le plus proche si un rassemblement se produit, la foule étant susceptible d’adopter un comportement hostile, et d’informer les services de l’ambassade des éventuelles difficultés.

Permis de conduire

Le permis de conduire français ou international est accepté pour un séjour n’excédant pas 3 mois. Au-delà, il convient de solliciter la délivrance du permis de conduire togolais auprès du ministère des Transports.

Législation locale

Alcool

Il n’y pas de législation particulière relative à l’alcool. Il est cependant conseillé de se méfier des produits frelatés.

Stupéfiants

L’usage, la détention, le transport, la revente, le trafic et l’incitation à la vente de stupéfiants sont réprimés, y compris pour le cannabis. La loi togolaise applicable est comparable à la législation française et prévoit des peines pouvant aller jusqu’à 20 ans d’emprisonnement.

Usage d’appareils photographiques

Il est interdit de photographier les établissements publics et militaires ou le personnel militaire et policier. De manière générale, il convient de solliciter l’accord des personnes avant de les photographier.

L’utilisation d’un drone pour les prises de vue est soumise à autorisation.

Us et coutumes

Il convient de porter des vêtements couvrants et d’être respectueux des coutumes locales.

Divers

Volontariat et action humanitaire

Les personnes désireuses de participer à un projet d’aide ou de coopération dans le cadre d’une ONG, d’une association ou d’un groupe de bénévoles sont invitées à faire preuve de la plus grande prudence dans la préparation de leur mission, et à ne pas s’engager dans des missions impliquant des organismes d’accueil manquant de sérieux, proposant des projets coûteux pour les bénévoles, ou susceptibles de mettre en danger ceux-ci. Il est rappelé que la vérification de la fiabilité de l’organisme d’accueil avant le départ relève de la responsabilité du seul bénévole.

Les personnes intéressées sont donc vivement invitées à :

  • Vérifier rigoureusement avant le départ la notoriété et la réputation du groupe ou de l’organisme d’accueil, notamment en interrogeant la section consulaire de l’ambassade, le service de coopération et d’action culturelle, France Volontaires ou tout autre organisme compétent dans le domaine du volontariat.
  • S’enquérir auprès de l’ONG ou du groupe, des conditions d’accueil, de transport, de nourriture et d’hébergement réservées à ses membres, hôtes ou invités. De nombreuses entités demandent une participation financière destinée à couvrir le logement et la nourriture.
  • Ne pas verser d’argent à l’association ou à l’ONG avant l’arrivée.
  • Disposer de ressources suffisantes pour toute la durée du séjour.
  • S’enquérir de la présence au sein du groupe d’un responsable chargé de superviser le séjour des bénévoles.
  • Faire preuve de la plus grande prudence avant de signer un contrat ou une convention.
  • Respecter scrupuleusement les recommandations portées à la rubrique santé, notamment être assuré, vacciné et protégé contre le paludisme.
  • Porter des vêtements couvrants.
  • Privilégier les départs en groupe.
  • Se faire connaître de la section consulaire de l’ambassade de France et de France Volontaires au plus tard à leur arrivée. L’espace France Volontaires au Togo assure une permanence à son siège, au 364 rue Soreda – quartier Nyékonakpoé, BP 1511, Lomé, du lundi au vendredi de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 ; courriel : ev.togo chez france-volontaires.org ; tél : +228 22 21 09 45.
  • Consulter le Guide du volontariat au Togo (PDF - 2,83 Mo) édité par France volontaires.

Cartes bancaires

Seules les cartes bancaires du réseau Visa sont utilisables pour les retraits d’argent ou les paiements.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Le consulat du Togo à Paris délivre des visas d’affaires, simples ou multiples, pour des durées allant de 15 jours à 90 jours, en procédure normale ou express, et des visas professionnels (pour le personnel technique) de 7 et 15 jours.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Entrée/Séjour ou prendre l’attache de la représentation togolaise la plus proche de son lieu de résidence.

Données économiques

La direction de la diplomatie économique du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères propose de consulter la fiche repères économiques du Togo.

Contacts utiles

Service économique

Les services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique de Lomé
Ambassade de France
Bâtiment Coopération
Avenue de la Présidence - BP 91 Lomé, Togo
Site Internet

AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le Gouvernement français.

Agence de Lomé
Avenue de Sarakawa, n°437 (à côté OTR)
Quartier Administratif - BP 33 LOMÉ
Tél : +228 22 23 07 30 / +228 22 21 67 38
Fax : +228 22 21 79 32
E-mail : afdlome chez afd.fr
Site Internet

CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience à disposition pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Thierry Feraud (entreprise BB Lomé – Groupe CASTEL)
Courriel : t.feraud chez bblome.com
+228 22 25 39 04

Site Internet : Comité national des Conseillers du commerce extérieur de la France

Chambre de commerce et d’Industrie du Togo

Chambre de commerce et d’industrie du Togo - CCIT
Avenue de la Présidence (Angle Avenue Georges Pompidou)
Quartier administratif - BP 360 Lomé
Téléphone : +228 22 21 70 65 / +228 22 21 20 65 / +228 22 23 29 00 / +228 22 23 29 19
Fax : +228 22 21 47 30
Courriel : ccit chez ccit.tg
Site Internet : www.ccit.tg/

Centre de formalités des entreprises

Le Centre de formalités des entreprises (CFE) fonctionne sous la forme d’un guichet unique où sont effectuées toutes les formalités de création, de modifications et de dissolution d’entreprises.

Centre de formalités des entreprises
Angle avenue de la Présidence & avenue Georges Pompidou
sis à la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT)
BP 3210 Lomé - Togo
Tél. : +228 22 20 63 60 / +228 22 20 23 00
Site Internet
Directeur du CFE : Samuel T. Sanwogou
Fixe : +228 22 20 63 60
Mobile : +228 90 23 60 35
Courriel : sanwogou chez yahoo.fr

UEMOA

Le Togo est membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).
Cette organisation propose un guide des affaires au Togo.

CEDEAO

Le Togo est membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Page du Togo

BAD

Le Togo est membre de la Banque africaine de développement (BAD).
Page du Togo

Banque mondiale

FMI