Sierra Leone

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France à Conakry (Guinée) est compétente pour les Français résidents ou de passage en Sierra Leone. En l’absence de représentation diplomatique sur place, les ressortissants souhaitant se rendre dans le pays sont d’autant plus responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent des moyens nécessaires en cas de crise (vérifier en particulier les termes des contrats d’assurance, veiller à disposer de moyens financiers suffisants pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation).

En cas de perte ou de vol de passeport, l’ambassade de France à Conakry pourra émettre un laissez-passer qui permettra le retour vers la France. La section consulaire de l’ambassade de France à Conakry est compétente pour toutes les autres démarches administratives.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’ambassade de France à Conakry peut être jointe au +224 621 00 00 10. En dehors de ces horaires, contactez le +224 621 08 89 15.

En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Risques encourus et recommandations associées

Risques naturels

Les pluies torrentielles entre mai et novembre peuvent causer des crues, des inondations et des glissements de terrain, notamment dans la capitale où les maisons sont construites à flanc de collines. Durant le reste de l’année, un vent chargé de poussière (l’harmattan) peut réduire les conditions de visibilité. Il est recommandé de se tenir informé des conditions météorologiques avant tout déplacement.

Risques liés aux transports

Les accidents graves de la route sont fréquents en Sierra Leone. Les voies sont rarement éclairées, les véhiculent sont peu entretenus et circulent régulièrement tous feux éteints. La présence de piétons et d’animaux errants sur les routes peut constituer un danger supplémentaire. Il est recommandé de conduire avec prudence et d’éviter de circuler de nuit, en dehors de la péninsule.

Durant la saison des pluies, les routes peuvent vite devenir impraticables. Il est recommandé de disposer d’un véhicule tout terrain et de recourir aux services d’un chauffeur expérimenté.

En raison du risque d’accidents, il est déconseillé d’emprunter des taxis-motos ainsi que des véhicules de transport collectif.

Terrorisme

Compte tenu du contexte régional, le risque terroriste ne peut être écarté en Sierra Leone. Les attentats de Grand Bassam en 2016 en Côte d’Ivoire et à Ouagadougou en 2018 ont montré que les groupes terroristes de la région ciblent les lieux fréquentés par les expatriés. Il est recommandé d’observer la plus grande vigilance, particulièrement dans ce genre de lieux.

Zones de vigilance

Zones déconseillées sauf raisons impératives

Il est déconseillé sauf raison impérative de se rendre dans la zone frontalière avec le Libéria, la situation y demeurant instable.

Zones de vigilance renforcée

Le reste du pays est placé en zone de vigilance renforcée.

La Sierra Leone a connu une guerre civile entre 1991 et 2002. Les combats ont cessés depuis le début des années 2000. Aujourd’hui, la situation sécuritaire permet de se déplacer sur l’ensemble du territoire. Bien que les dernières élections se soient déroulées dans le calme, il convient d’éviter tout rassemblement politique.

  • Freetown et la péninsule

Le niveau d’insécurité dans la capitale Freetown est faible. Les plages peuvent être fréquentées sans risque particulier de jour, aussi bien à Freetown que dans le reste de la péninsule.

Bien que la criminalité soit peu élevée, des cas de Français victimes de vols à main armée ont été rapportés. D’autres cas d’agressions ou de vols à la tire ont également été signalés, notamment dans les quartiers de Congo Cross, Wilkinson Road, Lumley Beach et Aberdeen.

Il est déconseillé de se rendre dans les quartiers du nord-est de Freetown et autour du port, particulièrement de nuit. Il convient également d’éviter de se promener à pied la nuit sur la plage de Lumley, dans le sud de Freetown.

Recommandations générales

De manière générale, il est recommandé de :

• Ne pas montrer de signe ostentatoire de richesse, éviter de transporter d’importantes sommes d’argent, laisser les objets de valeurs en lieu sûr (ex : les coffres des hôtels).
• Ne pas photographier ou filmer les gens sans leur accord préalable ; éviter de prendre des clichés dans des lieux d’extrême pauvreté (zone portuaire ou quartier est de Freetown).
• Eviter les rassemblements, les mouvements de foule pouvant vite devenir incontrôlables.
• En cas d’agression à main armée, ne pas opposer de résistance.
• Eviter de circuler la nuit sur les routes de province.
• Ne pas marcher seul la nuit.
• Prévoir un moyen de locomotion pour toute la durée du séjour et éviter l’emploi de transports en communs (minibus, taxis, taxis-motos)

Activités sportives à risque

Baignades

Sur certaines plages, les courants peuvent faire dériver les nageurs et les empêcher de regagner le rivage. Les plages ne sont pas surveillées. Il est recommandé de se renseigner sur l’accessibilité des plages auprès des autorités locales et de rester attentif à la signalisation.

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée et de séjour

Visas

Les ressortissants français souhaitant séjourner en Sierra Leone sont soumis à une obligation de visa. Il n’existe pas de représentation diplomatique de la Sierra Leone en France. Pour un court séjour, une demande doit être formulée avant le départ auprès de l’ambassade de Sierra Leone en Belgique. Un visa de tourisme, d’une validité de 90 jours et renouvelable une fois, pourra être délivré dans les 7 jours.

En cas d’urgence et seulement à titre exceptionnel, un visa d’1 mois peut être délivré à l’aéroport de Freetown, après démarches auprès de la consule honoraire en Sierra Leone (voir coordonnées ci-contre).

Pour plus d’informations sur les modalités de délivrance du visa, prendre l’attache de l’ambassade de Sierra Leone à Bruxelles (voir ci-contre).

Réglementation douanière

Il est interdit d’importer plus de 10 000 dollars US en Sierra Leone.

Seuls certains professionnels, disposant d’une licence spéciale délivrée par le ministère des ressources minérales, sont autorisés à exporter des diamants.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre le rappel des vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France à Conakry.

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Consultez éventuellement votre dentiste avant le départ.

Les infrastructures sanitaires sont peu développées en Sierra Leone et il n’existe pas de service d’urgence dans le pays. Il est donc impératif de souscrire à une assurance rapatriement avant le départ.

Les seuls établissements à même de fournir certains soins d’urgence sont :
• Connaught hospital : +232 224405 / +232 222087 / +232 220112
• Choitram memorial hospital : +232 232598 / +232 222452 / +232 202040

Il est recommandé aux voyageurs suivant un traitement médicamenteux d’emporter un stock suffisant pour toute la durée du séjour. Il est conseillé de voyager muni de sa prescription médicale qui pourra être exigée à l’entrée du pays. Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et emportez uniquement les médicaments nécessaires ; ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

La fièvre jaune étant endémique en Sierra Leone, la vaccination constitue une condition d’entrée sur le territoire. Il est recommandé de se faire vacciner dans un centre agréé avant le départ.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

Il est préférable d’être vacciné contre la méningite bactérienne A + C + Y + W135.

La vaccination contre la rage peut également être souhaitable en fonction des conditions de voyage. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Maladies transmises par les moustiques

  • Paludisme

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement mortelle) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Il est fortement recommandé d’appliquer les mesures de protection contre les moustiques (cf. ci-après), de jour comme de nuit.

Concernant le traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France pour une durée variable selon le produit utilisé. Il est possible de trouver des médicaments antipaludéens à Freetown.

Durant votre séjour et pendant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

  • Chikungunya - Dengue

Des cas de transmission du chikungunya et de la dengue par piqûres de moustiques infectés ont été rapportés. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Pour plus d’informations :
Chikungunya
Dengue

Mesures générales de prévention contre les piqûres de moustiques :

• Porter des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
• Utiliser des produits répulsifs cutanés : http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/repulsifs-moustiques ;
• Protéger son logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
• Détruire les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs).

Rage

La rage est une maladie virale transmissible accidentellement à l’homme par un chien, renard ou chauve-souris atteint du virus, par morsure ou léchage d’une muqueuse. La vaccination avant un séjour en zone exposée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.

Plus d’informations sur : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/infos-pratiques/risques/risques-sanitaires/article/rage

Fièvre de Lassa

La fièvre de Lassa est présente dans l’est du pays. Il s’agit d’une fièvre hémorragique virale, transmise à l’homme par contact avec des animaux infectés (exposition à l’urine ou aux excréments de rats infectés). La contamination est également possible par contact direct avec les fluides (sang, urine, excréments…) d’une personne contaminée.

Les symptômes sont variables et associent de la fièvre à une altération de l’état général. Dans certains cas, les patients peuvent présenter d’autres symptômes atypiques (céphalées, crampes, nausées, vomissements, etc.). L’évolution est variable et parfois mortelle. Toute suspicion nécessite une consultation médicale en urgence.

La prévention de la fièvre de Lassa passe par la promotion d’une bonne « hygiène communautaire » afin d’éviter que les rongeurs ne pénètrent dans les habitations.

Plus d’informations sur https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/fievre-lassa

Ebola

L’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré la Sierra Leone exempte de la transmission du virus à compter du 17 mars 2016. Toutefois, une résurgence de l’épidémie ne peut être écartée. Il est recommandé de s’informer sur les consignes de prévention et d’hygiène en consultant le lien suivant : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/ebola/article/maladie-a-virus-ebola

Choléra

Le choléra est une infection digestive bactérienne qui se transmet par ingestion d’aliments mal cuits (fruits de mer) ou souillés (fruits et légumes) et ingestion d’eau contaminée. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène (cf ci-après).

Fièvre Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre à des troubles digestifs et imposent une consultation médicale urgente car des complications graves sont possibles. Il est recommandé de prendre les précautions d’usage en matière d’hygiène (cf. ci-après).

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, dont la prévalence n’est pas négligeable dans le pays, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale :

• Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections et de leur cadavre.
• Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
• Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
• Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
• Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux roues).

Mesures d’hygiène alimentaire :

• Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes.
• Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson.
• Eviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits.
• Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine).
• Eviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids.
• Ne boire que de l’eau en bouteille, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant).
• Eviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais.
• Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli.
• Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Pour plus d’informations :

Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport

Transport routier

  • Infrastructures

Les principaux axes de Freetown sont asphaltés. Plusieurs artères de la péninsule restent toutefois inachevées et en mauvais état. le trafic en centre-ville est dense et il est fréquent de passer plusieurs heures dans les embouteillages.

Il est recommandé de se munir de l’unique carte routière disponible à Freetown (éditée par « Shell ») pour tout déplacement en voiture.

Des stations-services sont maintenant implantées dans le pays. Il convient toutefois de se munir de réserves de carburant en cas de panne d’essence, l’approvisionnement n’étant pas toujours assuré.

  • Réglementation

Il est obligatoire de disposer de ses documents personnels ainsi que de ceux du véhicule. Les contrôles ne sont pas fréquents mais ils sont consciencieux.

En cas d’accident, la prudence invite à quitter le lieu du sinistre sans sortir de son véhicule et à rejoindre le commissariat ou le bâtiment officiel le plus proche afin d’avertir les services de police.

Législation locale

La consommation et la possession de drogues sont sévèrement réprimées.

Les contrôles d’identité sont fréquents. Il est recommandé de toujours avoir ses papiers d’identité sur soi.

L’homosexualité est illégale.

Us et coutumes

Il convient de porter des vêtements couvrants et de ne pas montrer de signe d’affection en publique.

Il est recommandé de toujours demander l’autorisation avant de prendre quelqu’un en photo.

Divers

Monnaie locale

Le dollar américain et l’euro sont les monnaies les plus faciles à changer en leone (monnaie locale). Le leone ne peut être exporté ou convertit dans une autre monnaie.

Seuls quelques établissements hôteliers acceptent les cartes de crédit. Les paiements se font en espèces, de préférence en monnaie locale. Le dollar peut être accepté. Il y a quelques distributeurs à disposition à Freetown mais il convient de rester vigilant, en raison d’un taux de fraude important.

Voyages d’affaires

Visas d’affaires

Il n’existe pas de visa spécifique aux voyages d’affaires.

Les voyageurs d’affaires peuvent faire une demande de visa court séjour, valable 90 jours et renouvelable une fois.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique « Entrée/Séjour » de la présente fiche et prendre l’attache de l’ambassade de Sierra Leone à Bruxelles (voir coordonnées ci-contre).

Réseaux de communication

Le réseau 3G s’est développé récemment avec l’implantation du groupe Orange et MTN mais ne couvre pas encore la totalité du territoire.

Données économiques

La Direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vous propose de consulter la fiche repères économiques de la Sierra Leone.

Contacts utiles
  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence et le soutien public au développement international des entreprises.

La Sierra Leone relève du Service économique d’Abuja :
Service économique d’Abuja
37 Udi Hills Street, Maitama, Abuja, Nigéria
Tél. : +234 (0)9 460 23 25 et +234 (0)803 408 80 05
Courriel : abuja chez dgtresor.gouv.fr
Site internet : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pays/sierra-leone

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

La Sierra Leone relève de l’agence de Conakry :
Agence de Conakry
5ème avenue KA022 - BP 283-CKY
Conakry
GUINEE
Tél +224 655 818 111
Courriel : afdconakry chez afd.fr
Site internet : http://guinee.afd.fr

  • CEDEAO

La Sierra Leone est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/?lang=fr.

La page de la Sierra Leone est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/etats-membres/sierra-leone/?lang=fr.

  • BAD

La Sierra Leone est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page de la Sierra Leone est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/west-africa/sierra-leone/.

  • FMI

Bureau du représentant résident du FMI en Sierra Leone.

La Sierra Leone et le FMI.

PLAN DU SITE